Qualité des produits

Maintien d'une filière pépinière de qualité en France: amélioration de la qualité « du jeune plant à la plante finie »

Projet de 3 ans (2014-2016) actuellement en cours.

Porteur du projet : Astredhor

Lieux de réalisation

ASTREDHOR Loire-Bretagne (Caté, CDHR Centre Val de Loire)

L'action nationale

L'adaptation de la qualité des végétaux au marché grâce à une démarche de filière du « jeune plant à la plante finie » est une nécessité stratégique pour maintenir la compétitivité des pépinières françaises face à une concurrence européenne qui dispose d'une nouvelle offre en jeunes plants de pépinière.

L'action nationale, portée par ASTREDHOR Loire-Bretagne (Caté), vise à adapter la qualité des jeunes plants de pépinière français pour améliorer la compétitivité et la qualité des végétaux fournis à la distribution par les pépiniéristes. Elle cherche également à développer la concertation au sein de la filière. Un groupe de pilotage composé de pépinières françaises, multiplicateurs et éleveurs, a été constitué, et des expérimentations sont mises en places au sein de ces entreprises selon trois axes :

Axe 1 - comparaison sur quelques espèces modèles de cultures issues d'une multiplication en motte de culture (type Fertis, Jiffy) ou d'une multiplication en plaque alvéolée traditionnelle. Cette comparaison s'effectue de la multiplication jusqu'à la phase de commercialisation de façon à observer les répercussions du process sur la qualité finale des produits, les taux de réussite aux différentes étapes, les coûts de production, les opérations culturales nécessaires et les temps de travaux.

Axe 2 - amélioration de la ramification des jeunes plants en étudiant deux aspects : utilisation d'un régulateur de croissance (éthéphon) et gestion des pieds-mères de façon à produire des boutures herbacées.

Axe 3 - production de gros conteneurs à partir de jeunes plants en mottes de culture afin de raccourcir fortement les cycles de production par rapport aux méthodes traditionnelles. L'optimisation de la fertilisation est également un axe de travail de façon à bénéficier de tout le potentiel de croissance des jeunes plants.

Ces axes sont susceptibles d'évoluer en années 2 et 3 en fonction des résultats acquis.

Partenaires financiers

CasDar, VAL'HOR

Avancées

En 2014, les résultats des essais révèlent que : Axe 1 : l'utilisation de jeunes plants en motte de culture Jiffy permet d'améliorer légèrement la qualité des végétaux au cours de l'élevage (mais en étant rempotés en même temps que ceux issus d'alvéoles en plaques traditionnelles). Le potentiel d'amélioration de ce procédé va être mieux exploité en 2015 grâce à des protocoles plus adaptés.

Axe 2 : les premiers tests de multiplication sur Choisya montrent les avantages de la multiplication en motte de culture Fertis par rapport au système traditionnel en plaques alvéolées. L'enracinement et la qualité des jeunes plants sont très fortement améliorés pour cette espèce avec l'utilisation de mottes Fertis. Un rempotage dans de bonnes conditions est possible presque deux fois plus rapidement.

Axe 3 : en attente des premiers résultats.

 

Crédit Photo : ASTREDHOR

Qualité post récolte des fleurs coupées, feuillage et rameaux décoratifs

Projet de 3 ans (2014-2016) actuellement en cours.

Porteur du projet : Astredhor

Lieu de réalisation

Inra Sophia-Antipolis

L'action nationale
L'innovation et la qualité des fleurs coupées pour l'ornement, des feuillages et rameaux décoratifs, permet à la filière de se démarquer de la concurrence étrangère avec l'introduction de nouvelles espèces dans le cadre de programmes de diversification ou de nouvelles variétés d'obtenteurs au travers de nouveaux systèmes de culture ou modes de productions (systèmes hors sol, éclairage...). Les fleuristes ont également besoin de données pour confirmer la qualité des nouveautés proposées par les producteurs et les stations de recherche, et valider la tenue en vase de leurs nouvelles variétés et cultivars.
L'enjeu de cette action nationale, piloté par ASTREDHOR Méditerranée (Creat), est de valider et évaluer la qualité post-récolte des produits horticoles en réalisant des tests de tenue en vase selon un protocole standard commun avec des conditions précisément définies et reproductibles. Le principe de la méthode consiste à observer et qualifier par une durée la vie en vase des fleurs et feuillages coupés après leur avoir appliqué les conditions standard de la chaîne de distribution de la récolte jusqu'à l'arrivée chez le consommateur (itinéraires hors sol, fertilisation, éléments du circuit de distribution).
Toutes les espèces, variétés ou cultivars faisant l'objet de travaux dans le programme d'élargissement de la gamme peuvent être soumises à ces tests pour obtenir une caractérisation complète de leur comportement à tous les stades de leur itinéraire technique de production. Parmi les espèces étudiées actuellement (liste non exhaustive) : Leucocoryne, anémones, Hellébores, Hortensia, Lys, anémones, renoncules, scille du Pérou, pois de senteur, Delphinium, giroflées, lisianthus, reine marguerite, Euphorbia, fleurettes.

Partenaires
Inra-ISA TEAPEA, Scradh, Creat

Partenaires financiers
CasDar, VAL'HOR

Avancées
Les travaux réalisés en 2014 ont permis l'évaluation de la tenue post-récolte de cinq espèces : Agapanthe ‘Mini blanche' et ‘Sophia', Gladiolus ‘Esatbourn, Limonium sinuatum (huit variétés : white, pippa, starlight, elfi, fairy, white starlight, sweet, river; Zantedeschia ‘Majestic red' et 'Black magic'; Stachys byzantina).

Accéder au compte-rendu des travaux 2014

Crédit Photo : ASTREDHOR

Elaboration d'un protocole d'évaluation de la qualité supérieure pour des sapins de Noël Label Rouge

Projet de 3 ans (2014-2016) actuellement en cours.


Porteur du projet : Astredhor


Lieux de réalisation

Agrocampus Ouest, Pépinières du Morvan

L'action nationale
Le marché du sapin de Noël est très concurrentiel : concurrence du sapin artificiel, productions européennes grignotant les parts de marché des productions françaises... La recherche et l'établissement de pratiques qui permettent aux professionnels de proposer un produit français de qualité et d'une fraicheur remarquable, sont aujourd'hui indispensables. C'est d'ailleurs l'objectif de la mise en place du Label Rouge. La rédaction du cahier des charges « sapin de Noël Label Rouge » a amené les producteurs à s'intéresser aux moyens d'améliorer la fraîcheur des arbres.
Cette action nationale, pilotée par ASTREDHOR Grand Est, vise à répondre à ces besoins pour des espèces cultivées en France (sapin de Nordmann, épicéa commun) :
- Le taillage des pieds des arbres a-t-il une influence sur la déshydratation de l'arbre et sur la rétention des aiguilles ?
- Le conditionnement plastique est-il le meilleur moyen de garder les arbres « frais » plus longtemps ?
- Le stockage vertical ou horizontal, en palette ou sans palette, a-t-il une influence ?
Les résultats permettront d'orienter un mode de conditionnement, de transport et de stockage optimal pour les sapins de Noël Label Rouge.

Partenaires
ADHP, Philippe MOREL (Inra), Association Française des Sapins de Noël, UMR PIAF de Clermont-Ferrand

Partenaires financiers
FranceAgriMer, VAL'HOR

Avancées
En 2014, trois exploitations ont été intégrées au programme et choisies pour leurs conditions pédoclimatiques contrastées (Morvan, Bretagne et région Centre). Des protocoles ont été mis au point : caractérisation de l'état hydrique de la plante, caractérisation de l'état physiologique de la plante, évaluation de la qualité par des indicateurs de « fraîcheur », caractérisation du microclimat avec l'enregistrement en continu de la température et de l'humidité au cœur du sapin de son chargement jusqu'à son installation chez le consommateur. En 2015, cette action nationale va caractériser l'évolution de la qualité du sapin Noël en post-récolte et l'incidence d'une réhydratation post-récolte sur l'état hydrique et la qualité.

 

Crédit Photo : ASTREDHOR