Mon espace pro

Cette journée s’est tenue le 30 septembre 2021 à Bergerac (24) sur le site des Pépinières Desmartis, en présence d’une quarantaine de participants dont 28 producteurs.

Un événement pour favoriser les échanges entre producteurs

L’objectif de cette « Journée Bonnes Pratiques », reconduite chaque année depuis 2018, est de permettre aux producteurs de partager leurs expériences et leurs problématiques sur des thématiques techniques. Via ces discussions, les horticulteurs et pépiniéristes mettent en perspective leurs techniques de production et mûrissent leurs réflexions sur de futurs projets, essais ou investissements à mener. Ces échanges permettent enfin aux producteurs engagés dans des certifications écoenvironnementales ou intéressés par la démarche de faire connaissance, et d’identifier des interlocuteurs susceptibles de les renseigner et de les accompagner sur leurs projets respectifs.

Présentation du réseau Bonnes Pratiques et actualités des certifications environnementales

Pierre de Prémare (Domaine de Chapelan), président de l’association MPSs-France et de la section Plante Bleue au sein d’Excellence Végétale, et Pauline Lavidale (Pépinières Desmartis) ont introduit les principaux objectifs de cette journée et invité les producteurs qui le souhaitent à rejoindre les groupes de travail Bonnes Pratiques, créé en 2019.

Inès Drouault (Excellence Végétale) et Maela Floch (MPS France) ont ensuite présenté les actualités des certifications Plante Bleue et MPS :

  • Évolution du référentiel Plante Bleue, développement de la mutualisation des audits (MPS-ABC et Plante Bleue), communication autour de la certification, possibilité pour les producteurs d’utiliser le logiciel MPS afin d’être accompagnés dans l’obtention du niveau 3 de Plante Bleue, un niveau qui donne accès à la Haute Valeur Environnementale.
  • Rappel des différents niveaux de la certification MPS-ABC (A+, A, B, C) et de la classification des produits phytosanitaires utilisés en production. Dans les entreprises certifiées MPS-ABC en France, on constate un déclin continu de l’utilisation des produits classés à fort impact environnemental. Une présentation du nouvel outil de saisie MPS, qui permet désormais au producteur de personnaliser de manière très poussée ses enregistrements, a également été réalisée.

 Interventions techniques de deux ingénieurs d’ASTREDHOR Sud- Ouest GIE Fleurs et Plantes

Le thème de cette édition 2021 était celui de l’utilisation des plantes de services. Jean- Christophe Legendre et Robin Champenoix, ingénieurs techniques au sein de la station d’ASTREDHOR Sud-Ouest GIE Fleurs et Plante ont ainsi présenté aux producteurs l’état des connaissances et des résultats d’expérimentations. La première présentation concernait l’utilisation de Plantes de services intégrées au système de culture, notamment en cultures hors-sol : plantes pièges, plantes

indicatrices, plantes attractives… La seconde partie s’intéressait à la biodiversité fonctionnelle en pépinière de pleine terre : mise en place de haies, bandes fleuries, changement de méthode de gestion de l’enherbement, importance de la connaissance de son milieu et de l’observation…

De nombreux exemples d’associations de plantes de services- et cultures ont été donnés, ainsi que des conseils pratiques pour installer des plantes de services dans son entreprise.

Échanges entre producteurs sous forme d’ateliers

Des ateliers entre horticulteurs et pépiniéristes ont ensuite permis à chacun de s’exprimer sur ses problématiques spécifiques ou ses questionnements. Ces échanges se sont notamment basés sur les apports techniques de la matinée, et sur les chiffres des usages des entreprises certifiées MPS en France fournis par MPS. De nombreuses questions ont ainsi été soulevées sur la possibilité de mettre en place dans les entreprises des essais d’association de plantes de services au sein des cultures. En effet, ces essais nécessitent un investissement de la part du producteur, avec pour le moment une garantie de résultats encore jugée trop aléatoire pour un certain nombre de participants. De nombreux échanges ont également porté sur les pressions de plus en plus fortes de certains ravageurs, notamment chenilles et pucerons, contre lesquels les producteurs se retrouvent parfois dans des impasses.

Visite des pépinières Desmartis

Créées en 1874, les pépinières Desmartis s’étendent sur 300 ha, et sont spécialisées dans la production de Lilas des Indes (Lagerstroemia). Patrick Chassagne, co-gérant de la pépinière, a présenté les spécificités de cette culture, et la grande variété de sujets cultivés, en tiges ou en touffes, en pleine-terre ou en pots. L’entreprise mène également un travail de sélection variétale pour obtenir notamment de nouveaux coloris.

La suite de la visite a notamment permis de découvrir la nouvelle serre photovoltaïque de 3 hectares. Cette structure a également suscité de nombreuses interrogations de la part des participants sur les investissements nécessaires à ce type d’installation, le financement, l’entretien, mais également l’impact de la structure sur les productions qui y sont conduites. Les producteurs ont aussi pu voir les plantes de services plantées en bandes fleuries le long de la serre photovoltaïque pour attirer les pollinisateurs dans la serre.  

A télécharger

  • Journée bonnes pratiques- ASTREDHOR – Plantes de service

  • Journée bonnes pratique MPS-PB- ASTREDHOR – Biodiversité fonctionnelle