Mon espace pro

L’arrêté du 4 septembre 2020 relatif à l’information préalable devant être délivrée aux acquéreurs de végétaux susceptibles de porter atteinte à la santé humaine précise dans son annexe la liste des espèces végétales concernées, les risques et les moyens de s’en prémunir.

Dans la liste des espèces pouvant entraîner des réactions cutanéomuqueuses figure la Primula obconica Hance, 1880 (primevère obconique), une plante vivace dont les feuilles contiennent de la primine, qui est un allergène irritant de contact.

Les cultivars de Primula obconica concernés

Par le choix de couleurs qu’elles offrent et du fait de leur abondante floraison, les primevères obconiques sont très décoratives et appréciées des consommateurs. Ce potentiel a poussé les obtenteurs à se lancer dans des travaux d’amélioration variétale et à produire des variétés et cultivars de primevère obconique sans primine et donc non irritants.

Pour prendre en compte ce travail de sélection qui permet aujourd’hui aux amateurs de plantes et de jardinage de s’occuper de leurs primevères obconiques sans craindre de réaction allergique, VALHOR a mené en 2021 une action auprès du Ministère des solidarités et de la santé pour obtenir l’exclusion du champ d’application de l’arrêté du 4 septembre 2020 des variétés et cultivars suivants :

  • Les cultivars « Touch Me» de la société Schoneveld Breeding (Touch Me Mini, Touche Me Midi, Touch Me Large, Twilly Touch Me) ;
  • La Primula obconica « Pricanto »  de Schoneveld Breeding ;
  • Les cultivars « Embrace » de Syngenta Flowers (Embrace F1 Blue Picotee, Embrace F1 Deep Blue, Embrace F1 Magenta, Embrace F1 Orange, Embrace F1 Red, Embrace F1 Red Picotee, Embrace F1 Salmon Picotee, Embrace F1 Scarlet Picotee, Embrace F1 White).

Crédit image : Schoneveld Breeding

Le travail de VALHOR

La Direction Générale de la Santé a alors saisi l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), qui a analysé la littérature scientifique et conclu fin avril 2022 à la non-dangerosité pour la santé humaine des primevères obconiques sans primine identifiées et vendues comme telles.

Suite à cet avis, la Direction Générale de la Santé a confirmé à VALHOR dans un courrier du 23 juin 2022 l’exclusion des primevères obconiques sans primine identifiées et vendues comme telles du champ d’application de l’arrêté du 4 septembre 2020. Cette distinction sera précisée prochainement dans l’Annexe de l’arrêté. En attendant l’actualisation du texte réglementaire, l’Interprofession a demandé à l’administration de s’assurer de la bonne redescente de l’information aux inspecteurs de la DGCCRF en charge des contrôles sur le terrain.