Mon espace pro

Porteur du projet / auteur :  ASTREDHOR / CDHR CENTRE-VAL-DE-LOIRE

Période de réalisation du projet / date de publication :  2007-2008-2010-2011

De quoi parle-t-on ?  De l’analyse de l’évolution des points de greffe en culture de rosier pour comprendre les causes de mauvaise reprise au greffage

Pour qui ?  Les producteurs

Méthode / source(s) :  Essais en station d’expérimentation

Principaux résultats / résumé :

2011 :  Il est possible de faire des observations assez fines de l’évolution des points de greffe en mettant en œuvre une méthodologie légère. Cette méthodologie nous a permis de constater que la fragilité des points de greffe sur rosiers de jardin, qui peut se manifester par une chute de greffe tout au long de la saison de végétation, est à relier à un défaut de restauration de la continuité vasculaire entre le bois du porte-greffe et celui du greffon. Cela semble confirmer l’hypothèse d’une compatibilité imparfaite entre variétés et porte-greffe, éventuellement aggravée par les conditions de culture.

 De la même façon, il est possible de mettre en évidence des différences entre les types de Rosa multiflora que nous avons comparés, en combinant des critères morphologiques simples. Il est fort probable, même si cela reste à vérifier plus finement, que cette grande variabilité morphologique au sein du génotype Rosa multiflora s’accompagne également d’une certaine différence de compatibilité au greffage.

2007 :  Les observations faites par les pépiniéristes qui tendent à mettre en relation nature du sol, conditions climatiques, vigueur excessive au moment du débourrement, nature du porte-greffe et intensité du phénomène peuvent faire penser à un problème de compatibilité génétique, ce que semblent confirmer par ailleurs certaines références bibliographiques. Cependant, l’observation des plants prélevés en pépinière montre des symptômes caractéristiques très comparables à ceux que l’on rencontre sur les fruitiers, avec des nécroses dans l’écorce qui font penser à un problème viral, ce que semblent confirmer par ailleurs d’autres références bibliographiques.

Quel intérêt / quelle utilisation ?  Réduire les problèmes de greffage sur rosiers de jardin qui accroissent considérablement les coûts de production.

Crédit Photo : ASTREDHOR

A TÉLÉCHARGER

  • Recherche des causes de la mauvaise reprise au greffage constatée en culture de rosiers de jardin, ASREDHOR, mars 2012, 56 pages.

  • Recherche des causes de la mauvaise reprise au greffage constatée en culture de rosiers de jardin, ASREDHOR / CDHR, mars 2011, 21 pages.

  • Recherche des causes de la mauvaise reprise au greffage constatée en culture de rosiers et plants fruitiers – 2008, ASTREDHOR, mars 2009, 24 pages.

  • Recherche des causes de la mauvaise reprise au greffage constatée en culture de rosiers et plants fruitiers – 2007, ASTREDHOR, 27 pages.

A découvrir également

  • Impact du parasitisme de rosiers hors-sol par les nématodes sur la production de roses

    Consulter
  • Assainissement et multiplication de la pivoine

    Consulter