Mon espace pro

L’Interprofession a profité du Salon du Végétal à Angers pour organiser le 14 septembre 2022 une table ronde sur les pots horticoles.

Un an après une première communication lors de Végétal, ce nouveau rendez-vous avait pour ambition de présenter les avancées du projet en matière d’écoconception des pots horticoles et de recyclage des pots plastiques à usage professionnel.

Animée par le journaliste de France Inter Denis Cheissoux, cette table ronde réunissait les intervenants suivants :

  • Mikaël MERCIER, Pépiniériste et pilote du groupe de travail VALHOR « Ecoconception et recyclage des pots horticoles »
  • Pierre de LEPINAU, Directeur Général Délégué de l’éco-organisme A.D.I.VALOR en charge de la collecte et du recyclage des déchets de l’agrofourniture
  • Vincent REGNOUF, Président du cabinet de conseil en stratégie environnementale ENOTIKO
  • Daniele SCHINAIA, Manager Insights & Data Brand Strategy du cabinet d’études KANTAR
  • Martin DE RANCOURT, consultant “Déchets et écologie industrielle” du cabinet INDDIGO

Ecoconception : les enseignements de l’étude consommateurs KANTAR sur “Les Français et l’écoconception des pots”

Daniele SCHINAIA, Manager Insights & Data Brand Strategy chez KANTAR a présenté à l’assistance les résultats de l’enquête consommateurs “Les Français et l’écoconception des pots” conduite durant l’été 2022 par le cabinet d’études pour VALHOR et FranceAgriMer.

Cette étude, commandée pour éclairer le groupe de travail “Pots horticoles” de VALHOR sur les choix stratégiques à opérer en matière d’écoconception, apporte les enseignements suivants :

  • Le type de pot n’est pas un critère d’achat décisif pour une plante : des évolutions ne sont pas susceptibles d’avoir un impact significatif sur les habitudes d’achat des foyers français.
  • Peu de plantes sont laissées dans le pot d’origine, particulièrement s’il s’agit d’une plante d’extérieur.
  • Les Français se montrent ouverts aux alternatives aux pots en plastique : les pots biodégradables, suivis par les plantes en mottes pressées.
  • On constate aussi un certain potentiel à développer pour l’achat de plantes en racines nues ou avec son propre sac ou contenant.
  • Rapporter les pots non utilisés en point de vente ou en centre de tri est encore loin d’être une habitude, mais un développement est possible.
  • Une partie des foyers (30/40%) seraient prêts à payer plus pour des plantes en pots en plastique recyclé ou biodégradables, mais moins de 5% de plus.

Au regard de ces résultats, Martin DE RANCOURT, consultant “Déchets et écologie industrielle” du cabinet INDDIGO, a ensuite exposé les orientations du projet porté par VALHOR :

  • Un travail avec les fabricants de poteries horticoles plastiques pour améliorer la recyclabilité des pots et l’utilisation de matière recyclée dans les pots, qui devrait donner naissance à une Charte d’engagement prochainement.
  • Un travail sur les alternatives aux pots (mottes pressées, racines nues, Air Pot, etc.) et sur les pots alternatifs, avec le concours d’ASTREDHOR et Est Horticole, pour donner des outils d’aide à la décision aux entreprises de production. Dans ce cadre des analyses de cycle de vie de certains produits devraient être réalisées dans les mois à venir.
  • Un travail avec l’Association des Maires de France et des présidents d’intercommunalité et l’éco-organisme en charge des emballages ménagers CITEO sur les meilleures solutions de collecte des pots horticoles en plastique, actuellement refusés dans le “bac jaune” par un très grand nombre de collectivités du fait de la présence de terre/de végétaux qui pollue les flux, ou de noir de carbone qui empêche la détection des pots en plastique par les machines à infrarouges des centres de tri.

Recyclage des pots professionnels : la force de la solution collective nationale portée par VALHOR et A.D.I.VALOR

La seconde partie de la table-ronde était consacrée à la création d’une filière nationale de collecte et recyclage des pots horticoles professionnels usagés. Ce projet, porté par VALHOR et A.D.I.VALOR, a été lauréat en décembre 2021 de l’appel à projets “Structuration de filières agricoles et agroalimentaires” du Plan de relance.

Après avoir rappelé la sensibilité de la filière du végétal aux sujets environnementaux et sa volonté de répondre aux attentes des consommateurs, demandeurs de modes de production durables, Mikaël MERCIER, ancien président de VALHOR et pilote du groupe de travail “Pots horticoles”, a expliqué pourquoi l’Interprofession s’est rapprochée d’A.D.I.VALOR pour conclure un partenariat. L’éco-organisme sans but lucratif, en charge de la collecte et du recyclage des déchets de l’agrofourniture depuis 20 ans, dispose en effet d’une solide expertise et d’un “bon sens paysan” adapté au secteur de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage et aux préoccupations de ses professionnels.

Vincent REGNOUF, dont le cabinet de conseil ENOTIKO accompagne l’Interprofession pour la stratégie et la communication sur ce projet, a précisé à la salle le contexte réglementaire national et européen dans lequel les ambitions de VALHOR s’inscrivent et insisté sur la nécessité d’être proactifs sur le sujet de la réduction, du recyclage et du réemploi du plastique dans la filière. La mise en place d’une filière de Responsabilité élargie du producteur (REP) sur les emballages professionnels au 1er janvier 2025, qui pourrait concerner les pots horticoles, confirme la bonne stratégie de la profession de créer une filière de collecte et recyclage des poteries professionnelles usagées en anticipation de l’obligation réglementaire. Sans cette initiative volontaire, le risque aurait été de se voir imposer une solution non adaptée à ses spécificités par la suite.

Pierre de LEPINAU, Directeur Général Délégué d’A.D.I.VALOR a alors exposé les garanties d’un dispositif techniquement efficace et économiquement viable apportées par A.D.I.VALOR, qui assurerait aux metteurs en marché le recyclage effectif des pots horticoles plastiques usagés en contrepartie du paiement d’une écocontribution sur les plantes en pot à usage professionnel vendues. Il a ensuite présenté les différentes poteries plastiques qui seraient collectées, précisé les consignes de préparation pour la collecte avant de fournir un montant indicatif d’écocontributions à payer par type d’emballage. Le déploiement de la filière de collecte et recyclage des pots horticoles professionnels usagés est envisagé au 1er semestre 2023.

Mikaël Mercier a conclu la table-ronde en invitant les professionnels de la filière à rejoindre massivement la solution nationale et volontaire qui sera mise en place dans les mois à venir. Au-delà d’une solution individuelle satisfaisante pour chaque entreprise concernée par le traitement des déchets plastiques, c’est un message collectif fort qui serait envoyé aux pouvoirs publics : celui d’une filière “verte jusqu’au bout des feuilles”, qui se prend en main et anticipe les réglementations.

ÉCOCONCEPTION DES POTS HORTICOLES : VALHOR MET UNE AFFICHE À DISPOSITION DES POINTS DE VENTE AU DÉTAIL

Désireux de valoriser les avancées en matière d’écoconception des pots horticoles réalisées par les fabricants de poteries en plastique ces dernières années et d’informer les consommateurs sur les engagements pris par les professionnels du végétal, le groupe de travail « Pots horticoles » de VALHOR met une affiche à disposition des points de vente au détail.

Cet outil de communication est à positionner à proximité des plantes en pot commercialisées dans les magasins. Les informations contenues dans l’affiche ne s’appliquent pas aux pots décoratifs vendus vides.

Pour aller plus loin

Rendez-vous sur votre Espace Pro pour télécharger :

  • Affiche « Ecoconception des pots horticoles »
  • Etude Kantar « Les Français et l’écoconception des pots »

Se connecter

Si vous n’êtes pas un professionnel du végétal, contactez-nous.