Mon espace pro

L’adoption de règles communes et harmonisées, dites « bonnes pratiques logistiques », par l’ensemble des opérateurs entraîne un ensemble de bénéfices pour chacun.

La logistique dans la filière du vegetal

D’abord, qu’est-ce que la logistique ? Elle se définit comme l’activité de gestion des flux physiques de marchandises et des flux associés (flux d’informations, flux financiers, flux d’emballages…), devant satisfaire aux contraintes légales, économiques, de qualité et de sécurité qui s’imposent à ces échanges. La chaîne logistique (ou supply chain) est représentée comme un ensemble d’interactions étroites, où chaque acteur dépend des autres pour livrer les produits depuis le lieu de production jusqu’au client final.

Du côté de la filière de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage, la chaîne logistique regroupe les opérateurs suivants :

  • Producteurs ou groupements de producteurs
  • Entreprises du paysage et collectivités
  • Grossistes
  • Distributeurs et commerçants

La mise en place d’une chaîne logistique efficace est subordonnée à la collaboration des trois acteurs stratégiques que sont les fournisseurs de matières premières (engrais, substrats, pots…), ceux de matériels logistiques (rolls, palettes, bacs…) et les transporteurs routiers généralistes ou spécialisés.

Importance de la logistique pour les professionnels du végétal

Fin 2018 le sujet de la logistique a été identifié par l’Interprofession comme une thématique prioritaire et stratégique. Optimiser la logistique répond en effet à trois enjeux majeurs :  

  • Gagner en efficacité sur l’approvisionnement et l’ensemble des flux ;
  • Réduire les coûts liés aux stocks, au transport routier et à la commercialisation des végétaux ;
  • Garantir la compétitivité de la filière horticole ornementale française. 

Les travaux en cours du groupe de travail « Logistique » 

Un groupe de travail dédié, composé d’une trentaine de représentants des familles professionnelles membres de VALHOR, a été créé en 2019, pour réfléchir aux actions à mener et à prioriser. L’animation de ce groupe de travail dynamique a été confiée par VALHOR à CPV Associés, un bureau d’études expert en logistique. 

Le groupe « Logistique » animé par VALHOR poursuit son travail et mène actuellement plusieurs chantiers en parallèle : 

  • ‌‌La rédaction d’une procédure de bonne gestion des retours d’emballages (notamment des rolls) ; 
  • L’étude de différentes pistes pour la création d’un référentiel standard commun des lieux de chargement et de livraison des végétaux ; 
  • La cartographie des réglementations à appliquer dans le cadre du transport de marchandises et de la logistique urbaine (règlements marchandises, ZFE, etc.).  

Une réflexion sur les notions de « Réservation/Engagement » et de « Commande à l’avance » a été menée au sein du groupe de travail Logistique en 2021. Ce travail pourra alimenter dans les mois à venir les réflexions des Comités de filière de l’Interprofession sur les relations contractuelles.  

L’outil de codification des motifs de non-conformité

Dans la continuité du Guide des bonnes pratiques logistiques paru au printemps 2021, le groupe « Logistique » animé par VALHOR a travaillé sur la standardisation au sein de la filière des motifs de non-conformité qui peuvent survenir à la réception d’une commande de végétaux. L’objectif principal est d’éviter les litiges autour de ces non-conformités en facilitant la compréhension et fluidifiant la communication entre les partenaires de la chaîne logistique française.

VALHOR invite désormais les professionnels de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage à utiliser systématiquement cette codification des motifs de non-conformité lors du signalement auprès de leur fournisseur d’une anomalie rencontrée à la réception de la marchandise.

Pour ce faire, il est proposé :

  • Pour les entreprises qui ne disposeraient d’aucun outil informatique adapté : d’utiliser le tableau Excel fourni par VALHOR, en le personnalisant si besoin (mais sans modifier la codification des motifs de non-conformité à réception).
  • Pour les autres : d’intégrer directement la codification dans les systèmes informatiques déjà utilisés par les partenaires.

Le groupe de travail « Logistique » reste à l’écoute des éventuelles remontées de terrain sur la codification standardisée proposée et la non-exhaustivité des cas de figure rencontrés.

Pour aller plus loin

Téléchargez sur votre Espace Pro :
  • l’affiche des 12 motifs de non-conformité à réception d’une commande de végétaux et le fichier Excel
  • le Guide des bonnes pratiques logistiques et sa synthèse

SE CONNECTER

Si vous n’êtes pas un professionnel du végétal, contactez-nous.