Banniere En Quête de Vert

10 décembre 2020 - N°229

International

08 Décembre 2020

UN PLAN DE RELANCE POUR L’EXPORT

UN PLAN DE RELANCE POUR L’EXPORT

A travers le volet export du Plan de Relance, les entreprises peuvent accéder à des prestations pour s’informer sur les marchés étrangers, prospecter ou encore promouvoir leur offre.


La Covid-19 affecte l’économie mondiale y compris le commerce international et les effets persistants de la pandémie amenaient au mois d’octobre les économistes de l’Organisation Mondiale du Commerce à rester vigilant malgré les signes de reprise.

Afin d’aider les entreprises à mettre l’export au service de leur stratégie de gestion de la crise sanitaire, Team France Export, dispositif public d’accompagnement des entreprises à l’export (Voir la vidéo de présentation de Team France Export), met en œuvre plusieurs actions dans le cadre du volet export du Plan de Relance qui comprend notamment :
-des plateformes régionales, webinaires et autres outils pour s’informer sur les marchés étrangers. Des événements et actions de promotion dans les territoires seront organisés lors du «Relance Export Tour».

-un chèque relance export qui permet une prise en charge de 50% des dépenses éligibles (hors taxes, avec un plancher de valeur de 500 euros) d’une prestation d’accompagnement à l’international.

-un accompagnement à des salons et la possibilité d’exposer sur les nouvelles vitrines digitales de l’offre française.

-des outils pour le financement de projets export des entreprises.

-la promotion de la marque France

Sources : Le commerce montre des signes de redressement suite à la COVID-19, mais la reprise reste incertaine, Organisation Mondiale du Commerce, Communiqué de presse du 06/10/2020.
Team France Export

 

Communication

08 Décembre 2020

SENSIBILISER LES CITOYENS AUX BIENFAITS DES ESPACES VERTS, UNE NECESSITE EN PERIODE DE CRISE

SENSIBILISER LES CITOYENS AUX BIENFAITS DES ESPACES VERTS, UNE NECESSITE EN PERIODE DE CRISE

Alors que le deuxième confinement est vécu plus difficilement par les Français, l’Unep mène une campagne pour sensibiliser le grand public aux nombreux bienfaits des espaces verts.


D’après un sondage réalisé par l’Ifop pour Consolab, le deuxième confinement affecte psychologiquement davantage les Français que le premier. La proportion de personnes souffrant d’anxiété, de troubles du sommeil et de dépression augmente entre les deux confinements.
Or, de nombreuses études mettent en avant l’influence des espaces verts sur le bien-être des individus. Le rapport du Comité Stratégique «Pour une filière française du végétal avec un avenir économiquement durable !» souligne d’ailleurs l’importance de rendre accessible à tous l’accès aux espaces végétalisés pour la qualité de vie. Une récente étude japonaise conduite auprès de 3000 adultes durant la crise sanitaire montre que la fréquentation des espaces verts et la vue depuis sa fenêtre d’un espace vert peuvent améliorer l’état psychologique des individus dans une situation de stress comme celle que nous vivons actuellement.

L’Unep a lancé mi-novembre une campagne de communication vers le grand public afin de le sensibiliser aux bienfaits des espaces verts. De courtes animations avec des questions amusantes sur les bienfaits des espaces verts sont diffusées sur des sites internet (Forum.doctissimo.fr, Gala.fr, Doctissimo.fr, Lemonde.fr, Television.telerama.fr, 20minutes.fr…), sur Facebook et Twitter. Ces questions conduisent ensuite les internautes sur le site www.lesbienfaitsdesespacesverts.fr qui apportent, de façon pédagogique, des résultats d’études récentes sur les bénéfices des espaces verts non seulement sur le bien-être mais aussi sur l’emploi, la vie sociale, l’environnement… L’Unep met également à disposition des professionnels des visuels pour relayer la campagne afin qu’ils sensibilisent aussi leurs contacts aux bienfaits des espaces verts.

Alors que la poursuite de la crise sanitaire continue de peser sur le moral des individus et que d’après l’Organisation Mondiale de la Santé, les problèmes de santé mentale devraient représenter la première cause de décès d’ici 2030, la sensibilisation du grand public mais aussi des décideurs aux bienfaits des espaces verts sur la santé mentale est essentielle pour aujourd’hui et pour demain.

Sources : « Pour une filière française du végétal avec un avenir économiquement durable ! », Rapport Benoît GANEM, Septembre 2020.
Mégane FLEURY, Deuxième vague et reconfinement : des dépressions de plus en plus nombreuses, Pourquoi Docteur, 18/11/2020.
Masashi SOGA, Maldwyn J. EVANS, Kazuaki TSUCHIYA, Yuya FUKANO, A room with a green view: the importance of nearby nature for mental health during the COVID‐19 pandemic, Ecological Applications, 17/11/2020.

 

Mode de vie

26 Octobre 2020

VERS UN HABITAT MAIS AUSSI UNE VIE LOCALE TRANSFORMES ?

VERS UN HABITAT MAIS AUSSI UNE VIE LOCALE TRANSFORMES ?

L’édition 2020 du rapport Life at Home d’Ikea souligne l’importance de faire évoluer l’habitat et les quartiers pour mieux vivre dans ce contexte de crise et construire l’avenir.


Ikea a récemment publié son rapport annuel Life at Home réalisé à partir d’une étude internationale auprès de 38 000 adultes de 37 pays (dont la France).
Intitulée The Big Home Reboot (le grand redémarrage dans l'habitat), cette édition 2020 permet de comprendre, au travers de chiffres et de témoignages, comment la relation des individus à leur logement a évolué avec la pandémie.

Tout d’abord, pour 78% des personnes interrogées dans cette étude, le logement a constitué un véritable sanctuaire durant les restrictions liées à la pandémie. Malgré les difficultés liées à l’équilibre entre la vie privée et professionnelle, et le contact avec le monde extérieur, 43% ont profité de cette période de confinement pour prendre davantage de temps pour eux.
La crise a entraîné une redéfinition de ce qu’est un «bon chez soi» : 38% des personnes interrogées aimeraient disposer d’un espace pour poursuivre leurs hobbies et centres d’intérêt, 35% aimeraient avoir un jardin privé ou un espace extérieur, 33% aimeraient disposer d’un espace pour étudier ou travailler.

Pour être en phase avec ce nouveau rapport des individus à leur habitat, la maison de demain devra être multifonctionnelle, en s’adaptant facilement aux changements, tout en maintenant du confort et de l’intimité pour ses occupants. L'habitat devra avoir une dimension locale : la pandémie a renforcé le besoin de lien social, de contact avec sa «communauté». Quelle que soit la prochaine crise à venir, il faudra être prêt et pouvoir compter sur sa communauté, indique le rapport Ikea. En ville, certains espaces délaissés seront alors réutilisés pour concevoir par exemple des jardins ou potagers urbains de quartier.
L’habitat de demain devra bien sûr aussi être sain : avec la Covid-19, l’hygiène et la santé sont devenues des priorités et pour pouvoir affronter la prochaine crise, le logement de demain devra non seulement remplir ses fonctions physiques de base mais aussi favoriser notre santé physique et mentale. De ce fait, la nature s’intègrera dans nos espaces extérieurs et intérieurs. Les logements lumineux, avec de larges fenêtres végétalisées, mais aussi les balcons, jardins communautaires et terrasses sur toits deviendront la règle.

«Faire évoluer l’habitat de la bonne façon sera vital pour nos besoins émotionnels et maintenir cette relation plus proche avec notre habitat dans un monde nouveau et transformé», annonce le rapport IKea. Au final, les enjeux présentés dans le rapport Life at Home mettent en évidence un nouveau mode de vie local recherché, «une vie dans un rayon de 15 minutes de chez soi» avec une «moindre dépendance des transports publics mais davantage de dépendance des commerces et services locaux».

Par la production, les commerces, les services, mais aussi en participant à la construction des villes et à la vie des quartiers, les professionnels de la filière du végétal peuvent aider les individus à construire la vie qu’ils souhaitent avoir aujourd’hui et dans l’ère d’après-crise.

Source : The Big Home Reboot - Life at Home Report 2020, Ikea, September 2020.

 

Consommation

25 Novembre 2020

PERSPECTIVES DE CONSOMMATION POUR NOEL ET ADAPTATION POUR LES ENTREPRISES

PERSPECTIVES DE CONSOMMATION POUR NOEL ET ADAPTATION POUR LES ENTREPRISES

A 2 semaines de Noël, l’ensemble du parcours d’achat du consommateur est particulièrement bouleversé avec la crise mais reste guidé par des valeurs personnelles.


Alors que les mesures sanitaires et les craintes associées à la crise de la Covid-19 continuent de modifier les habitudes de consommation des Français, 500 d’entre eux ont été interrogés par BVA / Episto au mois de novembre afin de mieux comprendre les comportements d’achat pour Noël.

1 Français interrogé sur 4 envisage d’acheter davantage sur internet ses cadeaux de Noël, 39% par manque d’envie d’aller en magasin dans ce contexte, 37% par praticité, 33% par peur de l’affluence en décembre. Pour les ¾ des personnes interrogées qui n’iront pas davantage sur Internet cette année, c’est en premier lieu (39%) par soutien pour les petits commerçants, mais également par souhait d’être inspiré en magasin (29%), par envie de faire du shopping (24%) ou par besoin de voir/essayer/toucher (23%).
Les principales attentes des Français lors de la réouverture des magasins sont : assurer le respect des gestes barrières (49%), proposer des solutions d’encaissement sur la zone de vente pour éviter le monde en caisse (37%), élargir les horaires d’ouverture (32%), être informé sur le temps d’attente avant d’entrer en magasin une fois sur place (27%), être informé sur l’affluence en magasin sur le site en amont de la visite (23%), proposer des systèmes de RDV pour se rendre en magasin (20%), assurer la disponibilité des vendeurs pour accompagner le client dans ses achats de façon efficace (18%).
En matière de e-commerce, les consommateurs souhaitent pour leurs achats de Noël de la livraison gratuite, a minima en point relais (49%), davantage de promotions (41%) et une livraison rapide, même en cas de commande au dernier moment (34%).

En 2019, 84% des dépenses en végétaux (hors sapins de Noël) réalisées à l’occasion des fêtes de fin d’année correspondaient à des achats pour offrir.

Concernant la stratégie des entreprises, Influencia identifie 5 rôles majeurs des marques pour Noël 2020 : communiquer positivement, avoir une démarche collective (engagement social), privilégier le recyclage créatif (engagement écoresponsable), alléger le quotidien (praticité) et surprendre.

Sources : Laurence BETHINES, Les 5 rôles clés des marques pour Noël 2020, Observatoire Influencia, 24/11/2020.
Panel consommateurs Kantar pour VAL’HOR et FranceAgriMer, données 2019.
Comment les Français envisagent-ils les achats de cadeaux de Noël cette année ?, BVA, novembre 2020.

 


Imprimer la newsletter