Banniere En Quête de Vert

10 octobre 2019

Consommation

04 Octobre 2019

PROGRESSION DES ACHETEURS DE PLANTES D’EXTERIEUR VIVANT EN APPARTEMENT

PROGRESSION DES ACHETEURS DE PLANTES D’EXTERIEUR VIVANT EN APPARTEMENT

L’analyse de la consommation de végétaux d’extérieur ces trois dernières années montre une progression de la proportion d’acheteurs de végétaux d’extérieur chez ceux habitant dans un appartement avec balcon ou terrasse.


D’après le panel consommateurs Kantar pour VAL’HOR et FranceAgriMer, 26% des foyers français vivent dans un appartement avec balcon ou terrasse, tandis que 58% des foyers vivent dans une maison avec jardin. Alors que l’urbanisation et les conséquences du mode de vie urbain sur la qualité de vie créent aujourd’hui un besoin de reconnexion avec la nature, dans quelle mesure les comportements de consommation en végétaux d’extérieur évoluent ?

En 2018, 40% de foyers habitant dans un appartement avec balcon ou terrasse ont effectué au moins un achat en végétaux d’extérieur (hors plantes aromatiques et potager). Cette proportion est de 55% pour les foyers habitant dans une maison avec jardin.
Si on observe l’évolution de la proportion de foyers acheteurs de végétaux d’extérieur depuis 2015, on constate une légère progression des foyers acheteurs vivant dans un appartement avec balcon ou terrasse : de 33,7% en 2015, cette proportion a cru chaque année pour atteindre 39,7% en 2018. Durant la même période, la proportion de foyers acheteurs de végétaux d’extérieur habitant dans une maison avec jardin est restée relativement stable (55,5% en moyenne). A noter qu’un foyer sur deux vivant dans un appartement avec balcon ou terrasse est composé d’une seule personne, alors que les foyers d’une personne représentent un tiers des foyers français. Les foyers sans enfant sont également davantage représentés dans les appartements avec balcon ou terrasse (84% contre 77% de l’ensemble des foyers français).

Ces 3 dernières années, les dépenses des foyers habitant dans un appartement avec balcon / terrasse affichent également un taux de croissance supérieur à l’ensemble des foyers acheteurs.
Au final, bien que la part des dépenses en végétaux d’extérieur réalisées par des foyers habitant dans un appartement avec balcon ou terrasse soit relativement faible, elle n’a cessé de progresser : passant de 13% en 2015 à 17% en 2018, tandis que la part des dépenses réalisées par des foyers habitant dans une maison avec jardin est passée de 78% à 74% au cours de cette période.

Ces tendances qui pourraient se poursuivre, montrent l’importance d’apporter une offre de produits et services dédiée au consommateur urbain désireux de jardiner dans ses petits espaces extérieurs. L’Institut ASTREDHOR mène plusieurs projets pour répondre aux attentes du marché urbain, comme le projet Créa'Gam (co-financé par FranceAgriMer et VAL'HOR) qui vise à redéfinir des gammes de végétaux en fonction des usages, notamment en milieux urbains. Parallèlement, certains épisodes de Mission : Végétal visent à apporter des solutions pour végétaliser les petits espaces de vie.

Sources : ASTREDHOR
VAL'HOR
Panel consommateurs Kantar pour VAL’HOR et FranceAgriMer.

 

Mode de vie

07 Octobre 2019

MIEUX-VIVRE, PROTECTION DE LA PLANETE ET BESOIN DE RALENTIR AU CŒUR DES TENDANCES SOCIETALES 2020

MIEUX-VIVRE, PROTECTION DE LA PLANETE ET BESOIN DE RALENTIR AU CŒUR DES TENDANCES SOCIETALES 2020

Le cabinet de tendances et de prospective Vitamin a dévoilé les tendances sociétales 2020. En réaction aux enjeux écologiques et au mode de vie urbain et connecté, certaines attitudes et modes de vie observés confirment ce besoin de végétal dans la vie des Français.


Le suivi des tendances modes de vie et attitudes des individus en France et dans le monde constitue un outil précieux pour les entreprises dans leur stratégie marketing et démarche d’innovation.
Le cabinet de tendances et de prospective Vitamin a récemment publié un rapport de tendances sociétales pour l'année à venir et force est de constater que certaines des 8 tendances montrent des besoins latents de végétal dans le quotidien :
- « Mieux-vivre » : Face aux pics de pollution, aux scandales alimentaires ou encore à l’augmentation des cas de « burn out » en entreprise, on voit apparaître des adeptes du « mieux-vivre » ou lâcher prise, souhaitant ralentir le rythme et protéger leur santé. Cela se traduit par exemple par une préférence pour des produits bio et une sensibilité à la transparence des entreprises.
- « Naturaphilia » : en lien avec la tendance précédente, les consommateurs ont besoin de faire une pause pour se ressourcer. Ils recherchent un mode de vie slow, plus proche de la nature et des produits plus naturels.
- « Care is the new cool » : à noter également parmi les tendances un désir des jeunes générations de créer un monde meilleur, en particulier plus éthique et respectueux de l’environnement, en interpelant leurs amis ou leur communauté.

Ces nouveaux comportements révèlent non seulement un besoin sous-jacent dans la société de présence du végétal dans le quotidien mais aussi de développer les bienfaits apportés par les arbres, plantes, fleurs : sentiment de bien-être, réduction du bruit, de la pollution, protection des pollinisateurs...

Sources : Vitamin Consulting.
Valentine PUAUX, Vitamin publie son «trend book» des tendances sociétales 2020, CB News, 8 septembre 2019.
 

International

04 Octobre 2019

UNE PLATEFORME POUR ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES A L’EXPORT

UNE PLATEFORME POUR ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES A L’EXPORT

Lancée au mois de juin, la plateforme teamfrance-export.fr est un outil d’accompagnement des entreprises souhaitant se lancer dans l'export ou qui exportent déjà.


Dans le souci d’agir au plus proche des entreprises, de comprendre leurs besoins et de les accompagner dans la durée, quel que soit leur stade de développement export, l’État, les Régions, Business France, les CCI de France et Bpifrance, ont mis en place le dispositif digital teamfrance-export.fr.
Voir la vidéo de présentation.

Cette plateforme doit permettre aux entreprises de connaître les leviers adaptés à leur stratégie, à leurs ambitions et à leurs moyens. Concrètement, sur teamfrance-export.fr., les entreprises peuvent trouver la liste des salons et des rencontres incontournables de leur secteur en France et à l’étranger, des solutions d’accompagnement dédiées comme celles concernant les questions sanitaires ou d'accès aux marchés ou encore des opportunités business émanant directement d’acheteurs étrangers en recherche de produits français… Ensuite, « les premiers conseils » les guideront vers les marchés les plus porteurs. Puis, pour « passer à l’action » des solutions d’accompagnement sont proposées.

Bien qu’il n’y ait pas directement de rubrique propre à l’horticulture ornementale, les professionnels pourront acquérir via cette plateforme appelée à se développer, les fondamentaux grâce aux tutoriels de l’export, pour comprendre les règles de base, les questions de propriété industrielle à l’international, l’organisation de la logistique…

Source : Objectif Agro International N°37, 26 septembre 2019.

 

Développement durable

07 Octobre 2019

ATTENTES DES FRANÇAIS EN MATIERE DE CHANGEMENT DE MODELE ECONOMIQUE

ATTENTES DES FRANÇAIS EN MATIERE DE CHANGEMENT DE MODELE ECONOMIQUE

Les Français modifient leurs pratiques de consommation et veulent une transformation du modèle économique et social. Tels sont deux grands enseignements qui ressortent du baromètre 2019 GreenFlex – Ademe de la consommation responsable.


Les résultats de la vague 2019 du baromètre GreenFlex - Ademe de la consommation responsable montrent que l’urgence écologique est tout à fait reconnue par les Français et que des changements de modèle économique et social s’imposent.

60% des Français pensent qu’il est urgent d’agir pour l’avenir de la planète. Les trois sujets les plus importants à traiter sont le réchauffement climatique, le déclin de la biodiversité et les déchets / le plastique.

Parallèlement, notre modèle de consommation est fortement remis en cause par les Français. Pour 88% d’entre eux, les entreprises incitent à la surconsommation et 86% aimeraient vivre demain dans une société où la consommation prend moins de place. Seuls 4% des Français sont convaincus que notre modèle économique est le bon, tandis que 57% pensent qu’il faut le revoir complètement et 38%, qu’il faut le revoir en partie. 
Face à cette situation, les Français sont loin d'être inactifs : 13% font tout leur possible pour réduire leur impact sur la consommation et 67% affirment avoir changé leurs pratiques pour réduire au maximum l’impact de leur consommation. A l’inverse, 12% n’ont pas spécialement changé leurs habitudes et 4% déclarent ne pas avoir envie de changer de façon de consommer.
En matière de bio, les Français ont un regard de plus en plus critique : 82% considèrent que les produits bio ne se valent pas tous et 84% préfèrent acheter des fruits / légumes locaux et de saison que des fruits / légumes bio venant de l’étranger. Par ailleurs, pour s’assurer qu’un produit est durable, 41% des Français achètent à des petits commerçants, 36% achètent directement aux producteurs et 20% se tournent vers des réseaux spécialisés (magasins bio, AMAP…). Le fait de proposer des produits durables crée de la confiance pour le consommateur.

Enfin, pour accompagner le changement, l’information et la pédagogie sont essentielles : 64% des Français ont l’impression d’avoir de plus en plus de mal à s’informer correctement tandis que seuls 25% considèrent que les entreprises leurs donnent assez d’informations sur les conditions de fabrication des produits.

Source : Des Européens acteurs du «consommer mieux» et des Français pionniers du «consommer moins» !, GreenFlex, Baromètre GreenFlex – Ademe de la consommation responsable 2019, Septembre 2019.

 


Imprimer la newsletter