Banniere En Quête de Vert

11 juillet 2019

Consommation

08 Juillet 2019

AUGMENTATION DU BUDGET DES FRANÇAIS EN VEGETAUX EN 2018

AUGMENTATION DU BUDGET DES FRANÇAIS EN VEGETAUX EN 2018

En 2018, la proportion de foyers acheteurs de végétaux est stable mais les achats augmentent en valeur et en volume.

D'après les estimations du panel consommateurs Kantar en végétaux pour VAL’HOR et FranceAgriMer, 21 millions de foyers français ont en 2018 effectué au moins un achat en végétaux : fleurs coupées, plantes d'intérieur, plantes d'extérieur, arbres, bulbes, graines (y compris les achats pour le potager et le deuil). Cela représente 75% des foyers français. Si cette proportion n’a pas évolué par rapport à 2017, en revanche, les acheteurs ont accru leur budget entre les deux années. 114,9 euros ont été dépensés en moyenne par chaque foyer en végétaux en 2018, contre 108,8 euros en 2017. Les quantités achetées (nombre de bouquets, de plantes, d’arbres, de sachet de graines, de plants...) sont passées de 28,6 à 29,9 entre 2017 et 2018.
A noter que 75% des foyers urbains ont effectué au moins un achat en végétaux en 2018, pour un budget annuel moyen de 117 € par foyer acheteur.

Sur le marché des fleurs et plantes d'intérieur, la proportion de foyers acheteurs en 2018 est de 54% (contre 53% en 2017). Les foyers dont la personne de référence a 65 ans ou plus représentent 36% du marché en valeur. Les fleurs coupées contribuent à 59% des dépenses en végétaux d'intérieur et les achats pour offrir 69% des dépenses (contre 31% de dépenses en végétaux d'intérieur achetés pour soi).

L’an dernier, 55% des foyers ont acheté des végétaux d'extérieur : 47% pour l’ornement et 34% pour le potager. 40% des dépenses annuelles en végétaux d'extérieur sont effectuées par des foyers dont la personne de référence a 65 ans ou plus. Les plantes ou fleurs à semer ou planter constituent 42% des dépenses, les arbres et arbustes d’ornement 27% des dépenses, les plantes et plants potagers 24% et les fruitiers 7%.

33% des foyers français ont acheté en 2018 des végétaux pour les mettre au cimetière, jardin du souvenir ou sur un site cinéraire. Le panier annuel est de 43,1 euros par foyer acheteur. 10% des foyers ont acheté des fleurs ou plantes pour des obsèques avec un budget annuel moyen de 68,4 euros.

Source : Les achats de végétaux - arbres, plantes, fleurs des Français en 2018, étude Kantar pour VAL’HOR et FranceAgriMer, mai 2019.

 

Développement durable

05 Juillet 2019

UN GUIDE POUR UNE UTILISATION EFFICACE DES OUTILS D’ESTIMATION DE LA VALEUR DE L’ARBRE

UN GUIDE POUR UNE UTILISATION EFFICACE DES OUTILS D’ESTIMATION DE LA VALEUR DE L’ARBRE

Le collectif britannique de promotion de l’arbre en ville, TDAG, a publié un guide pour aider les professionnels du paysage à utiliser les outils adéquats d’évaluation de la valeur d’un arbre et des espaces végétalisés selon les scénarios possibles.


Plusieurs outils et méthodes sont désormais accessibles pour estimer la valeur économique des arbres et autres formes de végétalisation. Comment les comparer? Quels sont leurs objectifs? Comment ils constituent des outils d’aide à la décision?
Le Trees and Design Action Group (TDAG), collectif britannique (rassemblant citoyens, praticiens et organismes publics et privés) de promotion du rôle de l'arbre en ville a publié, en partenariat avec l’Institut de Recherche sur la Forêt de Birmingham et l’Université de Birmingham, un guide sur les outils d’évaluation de la valeur de la présence de végétal en ville.

L'évaluation de la valeur d’arbres ou d’autres formes de végétalisation apporte de bons résultats dans les 4 cas suivants :

- Préservation : lorsque l’on suppose que la présence d’un arbre est responsable de dommages sur un bâtiment et sa suppression est envisagée, l’évaluation de sa valeur permet de prendre une décision à partir d’une évaluation plus aboutie et basée sur des preuves.
- Compensation : lorsqu’une zone végétalisée est endommagée ou sur le point d'être enlevée, l’évaluation de sa valeur permet de favoriser un réinvestissement adéquat.
-Design : lorsque différents types d’aménagement paysager sont envisagés, l’estimation de la valeur des végétaux permet de déterminer la meilleure option en comparant les bénéfices et les usages entre les projets.
- Gestion : lors de la mise en œuvre d’un plan d’action de végétalisation, l’estimation de la valeur permet de prioriser certains aspects, d'élargir la concertation entre les acteurs et de lever des fonds.

8 recommandations sont faites par le TDAG pour que l'évaluation soit efficace :
- Être précis sur les décisions qui nécessitent l’utilisation des résultats des travaux d’évaluation
- Se concentrer sur les besoins de la collectivité à qui les résultats de l'évaluation sont destinés
- Se demander si l’évaluation monétaire est l’outil le plus approprié
- Utiliser toutes les données
- Ne pas négliger l’importance de la communication en expliquant les résultats de l'évaluation
- Disposer d’un exemple de cas réussi pour défendre l’évaluation
- Construire un cadre politique pour s’assurer que les résultats de l'évaluation seront cohérents
- Disposer d’un expert ou s’approprier les orientations techniques

Depuis 2016, VAL’HOR teste sur plusieurs villes de France le «Green infrastructure valuation toolkit», développé par un groupe d’universitaires et de scientifique anglais, pour mesurer à partir d’indicateurs précis la valorisation d’infrastructures vertes. Les premiers résultats obtenus en 2017 à Niort seront prochainement complétés par des données sur Nantes, Montrouge et Les Mureaux.

Sources : First Steps in Valuing Trees and Green Infrastructure, Trees & Design Action Group, University of Birmingham – Birmingham Institute of Forest Research, June 2019.
VAL'HOR

Crédit : Trees & Design Action Group

 

Entreprises

05 Juillet 2019

LA PAGE GOOGLE, UN OUTIL ESSENTIEL AU SERVICE DES ENTREPRISES

LA PAGE GOOGLE, UN OUTIL ESSENTIEL AU SERVICE DES ENTREPRISES

Référencement, visibilité au niveau local, e-réputation, la page Google My Business des entreprises apporte un outil précieux et gratuit.


Google est le moteur de recherche le plus utilisé par les consommateurs. La visibilité des entreprises sur cette plateforme est donc essentielle.
Créé en 2014, Google My Business est un service internet gratuit destiné aux entreprises. Il constitue un outil de référencement local qui permet au consommateur cherchant par exemple un fleuriste, d'accéder à la liste des boutiques les plus proches de chez lui ou selon une autre localisation. Les photos, à intégrer sur la page Google My Business d’une entreprise permettent de valoriser les produits et le point de vente.

Autre élément majeur pour attirer de nouveaux clients : la notation (1 à 5 étoiles) et les avis des consommateurs, sachant que l’entreprise peut répondre directement aux commentaires pour prolonger ainsi en ligne la relation client.
Pour les entreprises proposant des services ou effectuant de la livraison de produits, Google My Business offre la possibilité de spécifier la zone desservie.

Enfin, au-delà des informations de base (adresse, plan, numéro de téléphone, heures d’ouverture, site web), l’entreprise peut faire évoluer sa page en renouvelant ses photos et en ajoutant des actualités.

Sources : Google avis client : un levier pour travailler son image de marque, Guest suite, 07/06/2019.
Noel Nguessan, Google laisse les entreprises spécifier leur zone desservie, Arobasenet,
Décembre 2018.
Google My Business

Crédit : Google My Business

 

Consommation

08 Juillet 2019

LES FRANÇAIS ACHETENT DAVANTAGE DE BULBES D’AUTOMNE QUE DE PRINTEMPS

LES FRANÇAIS ACHETENT DAVANTAGE DE BULBES D’AUTOMNE QUE DE PRINTEMPS

11% des foyers français ont acheté des bulbes en 2018. Les bulbes les plus achetés (en poids des dépenses) sont la tulipe, le dahlia et la jacinthe.

Selon les résultats du panel consommateurs Kantar pour VAL’HOR et FranceAgriMer, 3 millions de foyers français ont acheté des bulbes en 2018, soit 11% des foyers : 4% des bulbes de printemps et 7% des bulbes d’automne. Les bulbes de printemps représentent 40% des dépenses de bulbes réalisées dans l'année.

Les bulbes de printemps les plus achetés sont le dahlia, le lys et le glaïeul.
Les bulbes d’automne préférés des Français sont la tulipe, la jacinthe et le narcisse.

Source : Panel consommateurs Kantar pour VAL’HOR et FranceAgriMer.

 


Imprimer la newsletter