EN QUÊTE DE VERT

Informations socioéconomiques des professionnels du végétal

Banniere En Quête de Vert

12 septembre 2019

Entreprises

05 Septembre 2019

UNE ANNEE QUI S’ANNONCE MOINS DYNAMIQUE POUR LES ENTREPRISES DU PAYSAGE

UNE ANNEE QUI S’ANNONCE MOINS DYNAMIQUE POUR LES ENTREPRISES DU PAYSAGE

Après une excellente année 2018 (+4%) pour l’activité des entreprises du paysage, le premier trimestre 2019 reste très favorable mais le second trimestre stagne par rapport à 2018, indique le baromètre conjoncturel VAL’HOR - Unep.


Au premier trimestre 2019, le chiffre d’affaires des entreprises du paysage du baromètre conjoncturel VAL’HOR - Unep augmente de 4,5% par rapport au même semestre de l’année précédente. Au second trimestre, il est stable.

Dans le détail, on observe une plus grande croissance du chiffre d’affaires pour l’entretien des jardins et espaces verts que pour la création. Le marché des particuliers est celui qui enregistre le plus fort dynamisme avec +7% au premier trimestre 2019 et +2,5% au deuxième trimestre. Viennent ensuite les marchés publics avec une hausse de 4,5% au premier trimestre 2019 mais suivie par une baisse de 2% au deuxième trimestre. Le marché des entreprises privées (y compris immobilier, HLM, syndic) stagne au premier trimestre 2019 et diminue également de 2% au deuxième trimestre.

Au premier semestre 2019, plus de 6 entreprises sur 10 déclarent avoir réalisé des investissements. 11% des entreprises ont embauché au premier semestre  et 7% ont connu un ou plusieurs départs. Le recrutement de personnel qualifié reste de loin la première préoccupation des chefs d’entreprise.

Enfin, concernant les perspectives du secteur, les chefs d’entreprise anticipent en moyenne un chiffre d’affaires en hausse de 2% et 3% au troisième trimestre et au quatrième trimestre 2019 par rapport aux mêmes trimestres de l’année précédente. Au final, l’activité pour l’année 2019 s’annonce moins dynamique qu’en 2018. Cependant, 6 entreprises sur 10 comptent embaucher au second semestre 2019 et 4 sur 10 prévoient d’investir au cours de cette période.

Source : Baromètre I+C pour VAL’HOR / Unep de suivi d’activité semestriel des entrepreneurs du paysage, 1er semestre 2019.

 

Communication

05 Septembre 2019

LES PLANTES VERTES D’INTERIEUR QUI FONT LE BUZZ SUR INSTAGRAM

LES PLANTES VERTES D’INTERIEUR QUI FONT LE BUZZ SUR INSTAGRAM

Le blog britannique Internet Gardener a analysé des centaines de contenus postés sur Instagram pour mettre en évidence les plantes qui sont les plus présentes sur ce réseau social privilégié par les Millennials.


Instagram influence aujourd’hui les tendances et les ventes qui s’en suivent, en particulier auprès des Millennials et de la Génération Z.
La présence d’Instagram dans la vie de ces deux générations a incontestablement favorisé le succès des plantes vertes ces dernières années en France et à l’étranger.

Afin de connaître les plantes favorites des utilisateurs d’Instagram, le blog britannique Internet Gardener a analysé près de 6 millions de photos avec l’un des hashtags suivants: #Houseplants, #Plantstagram, #PlantsofInstagram, #PlantParenthood et #PlantsMakePeopleHappy (plantes d’intérieur, «plantestagram», plantes d’Instragam, parentalité de plantes, les plantes rendent les gens heureux).
L'analyse des contenus révèle les 10 plantes les plus présentes sur Instagram:
1. Faux philodendron (Monstera deliciosa)
2. Echeveria
3. Pilea peperomioides
4. Pothos (Epipremnum aureum)
5. Fougère d’intérieur (Nephrolepis)
6. Cierge du Pérou (Cereus hildmannianus)
7. Oxalis triangulaire
8. Chaîne des cœurs (Ceropegia woodii)
9. Chaîne de perles (Senecio rowleyanus)
10. Ficus elastica

En France, le cactus, ficus et lierre sont les plantes vertes les plus achetées par les foyers français.

Sources : Richard BAXTER, Top 10 Plants Selling Out Due to Millennial Instagram Gardeners, The Internet Gardener, 17 mai 2019. Information reprise dans Garden Center Retail le 03/06/2019.
Panel consommateurs Kantar pour VAL’HOR et FranceAgriMer.

 

Mode de vie

04 Septembre 2019

LES JARDINIERS AMATEURS PRETS A AGIR FACE AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

LES JARDINIERS AMATEURS PRETS A AGIR FACE AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

Une étude Promesse de fleurs révèle que plus de la moitié des jardins ont souffert de la canicule cet été. Les jardiniers amateurs étant disposés à modifier leurs pratiques, le contexte est particulièrement favorable à la mise en avant de végétaux et de conseils pour les aider à s’adapter au changement climatique.


Le changement climatique, qui s’accompagne de températures extrêmes, implique des adaptations non seulement du côté des professionnels du végétal mais aussi des consommateurs finaux.
D'après une étude menée auprès de consommateurs qui jardinent régulièrement et qui disposent d'un jardin, balcon ou terrasse, plus d’un jardin sur deux a été impacté fortement à très fortement par la sécheresse. 53% ont eu des dégâts importants sur leurs végétaux d’ornement et 20% ont perdu des végétaux installés depuis longtemps dans leur jardin.

Pour lutter contre cette sécheresse, plus de 90 % des jardiniers amateurs interrogés ont mis en place des mesures concrètes, notamment l’arrosage (63%), malgré les mesures de restriction en eau, le paillage (63%) et le binage (27%).

Face au changement climatique, 62% des jardiniers amateurs sont conscients qu’une transformation importante voire très importante de leurs pratiques au jardin est nécessaire et 97% des Français interrogés envisagent à l’avenir d’aller plus loin dans la modification de leurs pratiques et d’adapter leur jardin à la nouvelle donne climatique.
Plus de 62% recyclent l'eau de pluie pour arroser leur jardin et 24% envisagent de le faire. Cette prise de conscience se traduit par le projet de planter des végétaux moins exigeants en eau (66%), d’adopter des végétaux mieux adaptés au climat et au sol (53%), de favoriser la biodiversité au jardin (44%), et enfin de planter des arbres pour créer des zones d’ombre (25%).
Les plantes plébiscitées par les jardiniers amateurs interrogés sont : les vivaces résistantes à la sécheresse (83%), les feuillages décoratifs, tels que la cordyline ou le phormium (23%), les succulentes, comme l’agave ou la joubarbe (20%) ainsi que les arbres de type méditerranéen, tels que le palmier ou l'olivier (14%).

Afin de répondre à ces attentes, la filière doit enrichir les gammes de variétés demandant peu d'entretien et supportant bien le manque d'eau mais aussi répondre à une demande croissante d'expertise et de conseils, suggère le site de vente de végétaux.

Source : Changement climatique et jardinage : les résultats de notre grande enquête, Promesse de Fleurs, 3 septembre 2019, information reprise dans la Lettre du Végétal N° 1137 du mercredi 4 septembre 2019.

 

International

05 Septembre 2019

MARCHES CIBLES A SUIVRE A L’HORIZON 2030 D’APRES L’AIPH

MARCHES CIBLES A SUIVRE A L’HORIZON 2030 D’APRES L’AIPH

L’Association Internationale des Producteurs Horticoles a publié il y a quelques mois une analyse prospective de la demande en végétaux d’ornement en 2030. Elle met en évidence 3 groupes de consommateurs à suivre.


L’Association Internationale des Producteurs Horticoles (International Association of Horticultural Producers - AIPH) a publié en début d’année le rapport « Ornamental Horticulture – A growing industry ? ». Ce rapport marque le début d’une série d’analyses sur la production et la demande mondiale en végétaux d’ornement intitulée «International Vision Project». L’étude porte sur le profil de 42 pays et de leur évolution au cours des 40 dernières années à partir de 15 indicateurs socio-économiques et des indicateurs spécifiques à la filière.
Le résultat de ce travail est une vision d’avenir à 15 ans qui peut aider à guider la filière à anticiper les changements de comportement du consommateur, l’évolution de la demande et les implications pour la production de plantes ornementales. Pour VAL’HOR, il s’agit de regarder ce que l’AIPH décrypte dans son exercice de prospective pour mettre en perspective nos propres actions vers la demande nationale et étrangère.
De nombreuses sources anticipent une forte croissance du pouvoir d’achat mondial. Comment la filière peut-elle s’adapter pour répondre à cette demande à venir ?

Trois groupes cibles ont été identifiés ayant une taille et un pouvoir d’achat capables de changer la demande et d'impacter l'économie mondiale :
1. La classe moyenne active en Chine
2. La population en âge de travailler en Amérique du Nord
3. Les personnes à la retraite et les personnes âgées en Europe de l’Ouest
Pour profiter de la croissance de ces marchés, il conviendra d’adapter à chacun de ces marchés, l’offre de végétaux, de services, la communication mais aussi l’expérience client.

Parallèlement, à mesure que le monde s’urbanise et s’accélère, les individus ont profondément tendance à vouloir se «reconnecter» avec la nature (biophilie), ce qui offre des opportunités de croissance pour la filière du végétal d’ornement. Bien que les Baby Boomers, générations X et Y aient des modes de vie, des pouvoirs d’achat et des comportements d’achat différents, leurs attentes s’orientent toutes vers la qualité de vie à travers le bien-être émotionnel, un ensemble de bienfaits et un «retour sur investissement» de leurs achats.
Or, afin de s’assurer que la hausse du pouvoir d’achat des consommateurs bénéficie à la filière, celle-ci doit valoriser l’importance de ses produits et services dans la qualité de vie, explique l’économiste C. Hall qui a contribué au rapport AIPH.

Source : Ornamental Horticulture – A growing industry ? – The International Vision Project, AIPH, January 2019.

 


Imprimer la newsletter