EN QUÊTE DE VERT

Informations socioéconomiques des professionnels du végétal

Banniere En Quête de Vert

13 février 2020 - N°205

Consommation

03 Février 2020

L’INNOVATION TECHNOLOGIQUE DANS LA DISTRIBUTION ELOIGNEE DES ATTENTES DES CONSOMMATEURS

L’INNOVATION TECHNOLOGIQUE DANS LA DISTRIBUTION ELOIGNEE DES ATTENTES DES CONSOMMATEURS

Alors que la technologie intervient de plus en plus dans le processus d’achat des consommateurs, la technologie dans les magasins physiques n’est pas forcément justifiée d'après eux, indique un sondage OpinionWay pour iloveretail.fr.


Dans les magasins physiques et en ligne, les innovations technologiques se développent, visant à accompagner le client dans son processus de décision d’achat.
OpinionWay a mené une enquête pour iloveretail.fr sur l’usage et la perception des consommateurs à l’égard des innovations technologiques dans la distribution. Les résultats mettent en évidence le fait que ces innovations sont loin de faire l’unanimité des Français : 53% des répondants estiment que l’innovation technologique dans le commerce est superflue et inutile, 43% pensent qu’elle n’est pas adaptée aux besoins des clients. Alors que les innovations technologiques dans le commerce sont avant tout présentées comme des outils au service du consommateur, les marques sont perçues comme les bénéficiaires de l’innovation dans le commerce : pour 88% des Français interrogés, l’innovation technologique est un stratagème des marques pour récupérer des données personnelles sur le client, pour 87% pour vendre plus de produits et pour 74% pour vendre plus cher. Au final, seuls 39% des Français estiment qu’il n’y a pas suffisamment d’innovation technologique dans le commerce en France.

Derrière ces résultats négatifs se cache un regard différent entre la présence d’innovations technologiques dans le commerce physique et en ligne. Si 62% des consommateurs considèrent que l’innovation technologique dans le commerce améliore l’expérience d’achat, c’est surtout dans le commerce en ligne (81%) plutôt que dans les achats sur mobile (52%) et les achats en magasin (49%). Parmi les innovations dans le commerce, l’achat par abonnement a déjà été pratiqué ou est pratiqué par 8% des Français. 32% s’y intéressent et 59% n’y voit aucun intérêt.

Source : Étude OpinionWay-iloveretail.fr - Regards croisés France/USA : les consommateurs et l’innovation dans le retail.

 

Entreprises

04 Février 2020

COLLOQUE SNHF/ ROSESMONDE

COLLOQUE SNHF / ROSESMONDE "LES MONDES DE LA ROSE : REGARDS CROISES

La SNHF et RosesMonde organisent les 9 et 10 mars un colloque sur la rose mettant en avant les résultats d’un travail de recherche interdisciplinaire.


Dans le cadre du projet de recherche RosesMonde, financé par l’Agence Nationale de la Recherche, un groupe de scientifiques en sciences humaines et sociales mais aussi en sciences biologiques, a étudié la dynamique de la création dans l’univers de la rose pour analyser la façon dont les tensions entre les tendances de marchandisation et celles de patrimonialisation ont influencé la création variétale de rosiers.

RosesMonde et la SNHF organisent les 9 et 10 mars à Paris un colloque afin d’exposer la démarche et les principaux résultats de ce programme de recherche.
Ce colloque abordera des thèmes très variés : les adaptations des producteurs de roses kényanes aux changements mondiaux, les innovations logistiques dans la chaine de valeur de la rose coupée, le mouvement «Slow Flower» en France et en Ecosse, les obtenteurs français : du parcours de vie au monde social de la rose, la propriété intellectuelle aujourd’hui…

Source : Société Nationale d'Horticulture de France

 

Bienfaits du végétal

22 Janvier 2020

LA PRESENCE D’UNE PLANTE POURRAIT REDUIRE L’ANXIETE AU TRAVAIL

LA PRESENCE D’UNE PLANTE POURRAIT REDUIRE L’ANXIETE AU TRAVAIL

D’après une nouvelle étude japonaise, la présence de plantes vertes au travail aurait un impact sur le niveau de stress des employés.


Il y a quelques jours, les résultats de travaux de recherche de l'Université de Hyogo au Japon sur l’influence du végétal au travail ont été publiés. L’étude a porté sur le comportement de 63 employés d’un groupe japonais d’électricité qui, au départ, n’avaient pas de plante sur leur bureau. Les chercheurs ont tout d’abord mesuré sur une échelle, le niveau de stress de ces participants et analysé le nombre de pulsations cardiaques. Puis, après avoir demandé aux employés de choisir une petite plante, des conseils leur ont été donnés pour bien l'entretenir. Les employés ont ensuite commencé à travailler avec une plante sur leur bureau. Chaque fois qu’ils se sentaient anxieux ou stressés, les employés ont été invités à arrêter de travailler, de prendre leur pouls, de passer 3 minutes à observer la plante avant de prendre à nouveau leur pouls. Les deux tests ont révélé une diminution du stress chez les employés. Prendre soin d’une plante qu’ils ont choisie, être en contact avec elle et la voir pousser permettraient ainsi de «décompresser».
Une autre étude menée à Cardiff en 2016 auprès d’employés de sociétés de conseils et de centres d’appels montre une hausse d’efficacité chez ceux qui possèdent une plante sur leur bureau par rapport aux autres.

Des résultats qui doivent être valorisés pour sensibiliser le grand public aux bienfaits du végétal dans la vie professionnelle. Au Royaume-Uni, la semaine des plantes au travail vise à promouvoir les vertus des plantes sur le lieu de travail. Avec 30% de Français stressés au travail, intégrer davantage le végétal dans les espaces de travail contribuerait au bien-être des usagers au bénéfice de l’ensemble de l’entreprise.

Sources : Aline LACHAISE, Le stress au travail : 30% des Français y sont confrontés, Juritravail, 27/09/2018.
New research confirms just one plant reduces anxiety, Plantsatwork, 10/01/2020. Etude reprise dans Floral Daily, 13/01/2020.
National Plants at Work Week, Plantscape, 23/06/2017.
Philippe DUPORT, Les bienfaits fous des plantes vertes au bureau, franceinfo.fr, 10/01/2020.

 

Communication

12 Février 2020

UNE PAUSE VEGETALE AU SALON INTERNATIONAL DE L’AGRICULTURE

UNE PAUSE VEGETALE AU SALON INTERNATIONAL DE L’AGRICULTURE

Du 22 février au 1er mars, VAL'HOR, les fédérations membres et plusieurs partenaires feront la promotion des « super métiers du végétal » et des bienfaits des arbres, des plantes et des fleurs au Salon International de l’Agriculture.


Que ce soit dans le logement, en ville ou sur le lieu de travail, la question du bien-être et de la qualité de vie concerne aujourd’hui l’ensemble des acteurs de la société (décideurs publics, entreprises, particuliers).
En matière de bien-être, une étude réalisée l’an dernier par Viavoice pour BloomUp ! indiquait que 71% des Français déclarent «chercher la voie» pour être mieux. Trois quarts des personnes interrogées affirment avoir besoin de «davantage de bien-être chaque jour».
En phase avec cette recherche de bien-être des Français, l’Interprofession, ses fédérations et ses partenaires proposeront dans quelques jours aux visiteurs du Salon International de l’Agriculture une pause végétale grâce à une bulle de 4 mètres de haut située dans le Hall 2.2.
L’objectif est de faire découvrir de façon ludique l’univers du végétal en présence d’experts et étudiants en horticulture et paysage. Ces derniers expliqueront au grand public pourquoi un arbre rafraîchit mieux qu’un parasol, quelles sont les plantes attractives pour les abeilles ou encore quels sont les labels incontournables garantissant la provenance française, l’écoresponsabilité et la qualité des arbres, des plantes, des fleurs.

Au-delà de cet aperçu de l’expertise des professionnels ou futurs professionnels du végétal, les visiteurs du Salon International de l'Agriculture pourront également découvrir dans le Hall 2.2 les «super métiers du végétal» dans un espace conçu en coexposition avec la FFAF - Fédération Française des Artisans Fleuristes, l’UNEP - les entreprises du paysage et en partenariat avec le Salon International de l’Agriculture et le Centre national des expositions et concours agricoles. Les visiteurs profiteront aussi d’animations spectaculaires qui leur permettront de s’immerger au cœur des métiers de jardinier paysagiste, d'élagueur, de fleuriste, d'horticulteur, de pépiniériste et de conseiller en jardinerie.
Cette opération devrait plaire au grand public plus que jamais sensible aux métiers du végétal. En effet, d’après une étude réalisée par Odoxa pour Challenges et Aviva en janvier, 1 Français sur 10 rêverait d’être fleuriste, jardinier ou paysagiste. Pour plus de 3 Français sur 10, le métier idéal est un métier qui permet de vivre de sa passion.
Une passion que les professionnels du végétal mettront sans doute en avant du 22 février au 1er mars au sein du plus grand Salon français.

Sources : Les nouveaux défis du bien-être, baromètre d’opinion ViaVoice – BloomUp ! diffusé par RTL, juin 2019.
Les Français préfèrent être voyagistes ou fleuristes plutôt que Président… et chefs d’entreprises plutôt que fonctionnaires, Odoxa, janvier 2020.
Communiqué de presse VAL’HOR du 24 janvier 2020.

Crédit : VAL'HOR

 


Imprimer la newsletter