EN QUÊTE DE VERT

Informations socioéconomiques des professionnels du végétal

Banniere En Quête de Vert

14 juin 2018

Entreprises

13 Juin 2018

PROGRAMME RICHE ATTENDU AU SALON DU VEGETAL 2018

Le Salon du végétal se tiendra à Nantes du 19 au 21...

PROGRAMME RICHE ATTENDU AU SALON DU VEGETAL 2018

Le Salon du végétal se tiendra à Nantes du 19 au 21 juin. A cette occasion, VAL’HOR (Stand A018 – HALL XXL) y présentera ses actions avec notamment un espace dédié aux labels et outils qui accueillera un évènement présentant les dernières actualités (19 juin, 16 h - Stand A006 – Hall XXL). Une animation Mission : Végétal est également prévue en présence de Gautier. 

ASTREDHOR, qui sera sur le stand interprofessionnel, mettra en avant son nouveau guide technique sur les méthodes alternatives en protection des plantes réalisé à partir de travaux soutenus par VAL’HOR. Plante & Cité présentera l’outil Floriscope, le 20 juin (14h - Salle Canopée), pour connaître et trouver des plantes pour les jardins et espaces verts. A noter que pour la première fois, Végépolys et Hortis seront présents sur le village de l’interprofession « Le végétal est essentiel à la vie ».

De nombreuses autres thématiques seront abordées lors des conférences de cette 33ème édition du Salon du Végétal : les tendances à venir du marché de la fleur, le comportement du consommateur tout au long du parcours d’achat, la place d’Internet dans le secteur du jardin, la promotion des fleurs et plantes ou encore le végétal au service de la santé.

Sources : ASTREDHOR, communiqué de presse du 28 mai 2018.
VAL’HOR, communiqué de presse du 14 juin 2018.
Salon du végétal

 

Consommation

08 Juin 2018

LES PLANTES MELLIFERES REPRESENTENT PRES D’UN QUART DES DEPENSES DES FRANÇAIS EN VEGETAUX D’EXTERIEUR...

LES PLANTES MELLIFERES REPRESENTENT PRES D’UN QUART DES DEPENSES DES FRANÇAIS EN VEGETAUX D’EXTERIEUR

La semaine des fleurs pour les abeilles commence demain ! En 2017, d’après les estimations, les Français ont dépensé 252 millions d’euros en plantes attractives pour les abeilles, soit près d’un quart des dépenses en végétaux d’extérieur (y compris pour le potager). En volume, les plantes mellifères représentent 13% des quantités achetées (en végétaux d’extérieur). Les principales plantes mellifères (en poids des sommes dépensées) sont la lavande, la campanule, le camélia, le pommier et le cerisier.

78% des dépenses en plantes mellifères correspondent à des achats destinés au jardin, contre 22% pour la terrasse, le balcon/rebord de fenêtre, le devant de la maison, etc. Les trois mois les plus importants pour les achats (en valeur) de plantes attractives pour les abeilles sont mars, avril et mai (48% au total des dépenses annuelles).

Source : Panel consommateurs Kantar TNS pour VAL’HOR et FranceAgriMer, données 2017.

 

International

11 Juin 2018

STATISTIQUES INTERNATIONALES 2017 DE L’HORTICULTURE ET DE LA PEPINIERE

Les données 2017 du commerce...

STATISTIQUES INTERNATIONALES 2017 DE L’HORTICULTURE ET DE LA PEPINIERE

Les données 2017 du commerce extérieur, établies par Eurostat et les Douanes, montrent que la France est le 15ème exportateur mondial de végétaux d’ornement (bulbes, plantes, fleurs et feuillages coupés) avec 60 millions d’euros d’exportation. Sans surprise, les Pays-Bas représentent le premier exportateur mondial avec 8,2 milliards d’euros d’exportation, suivis de loin par l’Equateur (779 millions d’euros), l’Allemagne (768 millions d’euros), l’Italie (597 millions d’euros) et la Belgique (426 millions d’euros).

La France est 5ème dans le classement mondial des pays qui importent le plus de végétaux d’ornement, avec 925 millions d’euros d’importations. Les 4 premiers importateurs mondiaux sont l’Allemagne (2 372 millions d’euros), les Pays-Bas (2 009 millions d’euros), les Etats-Unis (1 258 millions d’euros) et le Royaume-Uni (1 016 millions d’euros).

Entre 2016 et 2017, les Pays-Bas ont connu une forte augmentation à la fois de leurs importations (plus de 30%) et de leurs exportations (24%). A noter également pour le Royaume-Uni une baisse des importations de 6% mais une hausse des exportations de 12%. Les importations hollandaises de fleurs et plantes, qui représentent plus des ¾ des importations britanniques, ont baissé de 5% entre 2016 et 2017, en raison de l’évolution du taux de change.

Le dernier bilan annuel du commerce extérieur des produits de l’horticulture et de la pépinière publié par FranceAgriMer présente des données sur les flux commerciaux mondiaux et plus spécifiquement sur le commerce extérieur de la France en bulbes, plantes d’intérieur et d’extérieur, fleurs et feuillages coupés. Par ailleurs, l’AIPH et Union Fleurs ont publié les statistiques internationales de production et du commerce des fleurs et plantes en 2017. Ce document de référence comprend des données de production de 40 pays avec des comparaisons par produit, des prix de marché et des données de flux commerciaux.

Sources : Bilan annuel 2017 – Commerce extérieur des produits de l’horticulture ornementale, FranceAgriMer, juin 2018.
Matthew APPLEBY, Dutch 2017 plant and flower exports fell 5% to England during 2017, HorticultureWeek, 9 February 2018.
International Statistics – Flowers And Plants 2017, AIPH and Union Fleurs, Volume 65.

 

Bienfaits du végétal

08 Juin 2018

127 MILLIONS D’EUROS DE COUTS DE SANTE ECONOMISES AU ROYAUME-UNI GRACE AUX ESPACES VERTS

Fields in ...

127 MILLIONS D’EUROS DE COUTS DE SANTE ECONOMISES AU ROYAUME-UNI GRACE AUX ESPACES VERTS

Fields in Trust, association britannique au service de la protection des parcs et espaces verts, a fait appel à Jump x Simetrica (consultant dans l’analyse de données), pour faire une étude auprès des usagers d’espaces verts au Royaume-Uni afin d'établir un lien statistique entre, d’une part, les parcs et espaces verts, et d’autre part, la santé et le bien-être. 4000 adultes britanniques ont été enquêtés. Ce travail repose sur une méthodologie pour les biens non-marchands conçue par le Trésor (HM Treasury) en utilisant deux méthodes : l’évaluation contingente (méthode destinée à mesurer l’utilité de ce type de bien) en étudiant le concept de « capacité à payer », et l’évaluation du bien-être. A cela s’ajoute une analyse destinée à quantifier une partie des économies de coûts réalisées par le gouvernement britannique (The Exchequer) associées à un meilleur état de santé des usagers de parcs et espaces verts.

- L’évaluation contingente révèle que la capacité des Britanniques à payer pour soutenir le maintien et l’entretien de leur parc ou espace vert local est de 2,52£ (2,88€) par mois, soit 30,24£ (34,49€) par an. Ce montant est sans surprise plus élevé dans les grands parcs situés en milieu urbain que dans les petits parcs situés en milieu rural. La capacité à payer est 67% plus élevée chez ceux qui fréquentent régulièrement (au moins une fois par mois) les parcs ou espaces verts que chez ceux qui les fréquentent rarement ou pas du tout.

- L’évaluation du bien-être associé à l’usage de parcs et espaces verts montre un niveau en moyenne significativement supérieur chez ceux qui fréquentent les parcs et espaces verts par rapport aux autres individus. L’application de la méthode d’évaluation du bien-être révèle qu’un individu aurait besoin de 974£ (1110€) par an pour compenser l’augmentation du bien-être que lui procure l’usage des jardins et espaces verts plus d’une fois par mois, soit l’équivalent de 8,47£ (966€) par visite de jardins ou espaces verts (en se basant sur le nombre moyen de visites par les Britanniques).

- L’analyse des économies de coûts pour le gouvernement indique que les usagers de jardins et espaces verts se sentent en meilleure santé que ceux qui ne fréquentent pas les jardins et espaces verts. En se basant sur l’estimation de la réduction des visites chez le médecin généraliste des usagers parmi l’ensemble de la population au Royaume-Uni, le montant agrégé des économies de coûts de santé pour la sécurité sociale britannique est estimé à 111 millions de £ (127 millions d’€) par an (soit 3,16£ / 3,60€ par personne).

Une telle analyse coûts - bénéfices peut aider à orienter les décisions en matière de politique d’espaces verts.

Source : Revaluing Parks and Green Spaces - Measuring their economic and wellbeing value to individuals, Fiels in Trust, May 2018.

 


Imprimer la newsletter