Banniere En Quête de Vert

17 décembre 2020 - N°230

Développement durable

11 Décembre 2020

RECOMMANDATIONS POUR LES ESPACES VERTS DE DEMAIN

RECOMMANDATIONS POUR LES ESPACES VERTS DE DEMAIN

Réalisée à partir des résultats d’une enquête auprès de 3500 Londoniens sur leurs attentes en matière d’espaces verts, la publication #ParkPower fournit des enseignements constructifs pour l’avenir des espaces verts et plus largement des villes.


La crise sanitaire a profondément modifié le regard des individus sur leur environnement, y compris à l’égard des espaces verts.
Au Royaume-Uni, dans le cadre d’un projet intitulé #ParkPower, une large enquête a été réalisée durant l’été auprès de 3500 Londoniens afin d’explorer leur perception à l’égard des espaces verts et de faire émerger des idées pour les espaces verts de demain. Le E-book #ParkPower publié par The London Collective décrypte les résultats de ce sondage et apporte des recommandations pour les collectivités et les professionnels qui gèrent et conçoivent des parcs urbains, parmi lesquelles :

-Accès à la nature : pour intégrer davantage de nature en ville et dans le quotidien des habitants, le rapport recommande de repenser les palettes végétales, d’utiliser des plantes locales, de relier par le végétal les différents espaces de nature, de créer des jardins favorisant la biodiversité et la protection d’espèces en danger, de sensibiliser le grand public à l’intérêt des pratiques écologiques de gestion des espaces verts, ou encore de faire intervenir des experts pour améliorer la biodiversité dans les parcs. Par ailleurs, créer des vergers pour les citoyens et la biodiversité, et des potagers répondra au désir des urbains de cultiver des plantes nourricières et d’initier leurs enfants à cette pratique.

-Santé et bien-être : les parcs urbains, lieux de socialisation, permettent de s’adapter psychologiquement plus facilement au contexte difficile actuel. L’espace vert de demain devra contribuer à réduire l’isolement social en y organisant par exemple des activités sportives. Il devra par ailleurs disposer d'espaces contemplatifs pour s’échapper du bruit et du stress de la ville. Les espaces verts doivent être également accueillants, permettre aux usagers de se sentir en sécurité, éviter les risques entre piétons et cyclistes et assurer la distanciation sociale quand cela est nécessaire. Rappelons également que le végétal agit sur la santé, la qualité de l’air, le niveau de pollution ou encore la température des villes et que planter davantage d’arbres permettra de développer les services écosystémiques qu’ils apportent.

-Valeur sociale et inclusivité : les distorsions observées dans la présence d’espaces verts en ville peuvent mettre en lumière des inégalités sociales. #ParkPower recommande que les investissements pour des espaces verts prennent en compte les besoins et spécificités de chaque quartier. Pour être mis au service de la qualité de vie de tous, les espaces verts doivent également être fonctionnels, favoriser la créativité et créer des expériences au contact de la nature ou des autres individus à travers des activités de quartier.

-Technologie : la technologie dans les espaces verts peut être utilisée pour transmettre des informations, favoriser l’engagement communautaire et assurer la sécurité des usagers. L’espace vert de demain devra disposer d’un éclairage, de poubelles et barrières «intelligentes» et générer de l’énergie renouvelable. Il conviendra aussi de construire des plateformes digitales pour améliorer l’utilisation des parcs. La technologie pourra aussi enrichir l’expérience en espace vert avec des outils pour se localiser, réserver un espace, des équipements.

-0 carbone : les espaces verts n'échappent pas aux effets du changement climatique et réduire l’émission de carbone doit être une priorité. Pour agir en faveur de l’environnement, les espaces verts peuvent utiliser des matériaux naturels, recyclés, des végétaux adaptés au changement climatique et disposer de zones favorisant la biodiversité.

-Mobilité et accessibilité : les parcs urbains sont fréquentés de différentes façons : à pied, à vélo, pour se promener, traverser une rue, faire du sport, apprendre… Le rapport recommande de redonner la priorité aux piétons, aux personnes fragiles et de concevoir des espaces verts dont chacun pourra profiter en tout sécurité. Les services et l'accès aux espaces verts doivent en outre s’adapter aux conditions climatiques.

-Culture : les parcs urbains constituent des lieux de détente et de rassemblement. Ils peuvent être conçus pour offrir aux usagers une expérience culturelle ou artistique en y organisant par exemple des concerts, des pique-niques avec une musique de fond pour renforcer l'effet des espaces verts sur le bien-être.

-Engagement des citoyens : afin de s’assurer que les avis des communautés soient au cœur des prochains projets d’espaces verts, il est important de maintenir un dialogue avec la population locale.

Au final, si les services et opportunités de loisirs que peuvent apporter les espaces verts sont bien compris des urbains, ces derniers veulent aussi participer activement aux projets locaux, apporter des services à la ville en agissant en faveur du développement durable et de la cohésion sociale. Les réponses des citoyens et les recommandations du rapport ParkPower confirment la nécessité de mener des projets de végétalisation de façon concertée entre les décideurs, les associations, les citoyens et bien sûr les professionnels du végétal.

Source : Park Power, London Collective, November 2020. Information publiée dans Hortweek.

 

Consommation

11 Décembre 2020

TENDANCES JARDINS 2021 D’APRES GARDEN MEDIA GROUP

TENDANCES JARDINS 2021 D’APRES GARDEN MEDIA GROUP

Intitulé «The Great Reset» (littéralement la grande réinitialisation), le rapport de l’agence américaine Garden Media Group des tendances jardins 2021 met en lumière comment les changements de comportements apparus durant le confinement pourraient transformer le secteur du jardin en 2021.


Chaque année, l’agence américaine de marketing et relations presse Garden Media Group conçoit un rapport sur les tendances du monde du jardin. Publié récemment, le rapport des tendances 2021 du jardin, a pour thème central «The Great Reset», littéralement «la grande réinitialisation».
« Si nous ne savons pas encore comment le monde changera après la Covid-19, une chose est sûre, nous sommes au milieu d’une grande «réinitialisation» ».

Le nouveau dossier En Quête de Vert présente les principaux enseignements du Garden Trends Report 2021 de Garden Media et quelques exemples d’initiatives en France qui s’inscrivent dans ces tendances. Des tendances à prendre en considération puisque d’après Garden Media, la crise sanitaire, « cette «disruption» a créé de l’énergie positive et nous avons de bonnes raisons de penser que des opportunités se profilent à l’horizon ».

L’agence met en avant 6 facteurs qui devraient influencer le monde du jardin, voire l’ensemble de la filière du végétal en 2021 et apportent des conseils pour s’adapter à ces tendances :

-Une nouvelle ère : de la livraison au drive, la chaîne d’approvisionnement a, à jamais, changé. Les entreprises qui réussiront dans le futur modifieront leur modèle et seront prêtes à une transformation rapide.
Conseils du Garden Media Report : valoriser la qualité plutôt que la quantité et offrir aux clients les expériences qu’ils ont besoin en temps de crise, proposer des cadeaux qui reflètent la personnalité du destinataire, diffuser des vidéos courtes et attrayantes.

-Des villes plus larges : la Covid-19 a renforcé le désir des urbains de s’orienter vers des villes moyennes et le développement du télétravail pourrait à l’avenir transformer les villes.

-Les passionnés du jardin : le confinement a donné envie aux individus de passer plus de temps dans leurs espaces extérieurs.
Conseils du Garden Media Report : diffuser des listes simples de plantes et apporter des conseils sur Facebook pour les nouveaux jardiniers amateurs qui veulent planter et prendre soin des végétaux. Innover dans les services pour attirer ceux qui ne jardinent pas par manque de temps ou par peur de l’échec. Apprendre aux enfants à jardiner. Partager des contenus sur la santé et le bien-être grâce au végétal et au jardinage.

-Pour une gratification immédiate : s’occuper des végétaux est devenu davantage populaire ces derniers mois. Dans les jardins comestibles, les mini espèces sont particulièrement tendances.
Conseils du Garden Media Report : proposer aux nouveaux jardiniers amateurs des mini variétés ou des variétés de légumes ou plantes aromatiques qui poussent rapidement.

-Une conception riche des jardins : les jardins se transforment pour donner lieu à une co-création avec la nature. Les jardins ne sont pas seulement des espaces humains mais des espaces contribuant abondamment à l’écologie.
Conseils du Garden Media Report : concevoir des paysages beaux et fonctionnels.

-Eteignez les lumières : d’après le livre «Nature’s Best Hope», de Doug TALLAMY, l’éclairage artificiel est l’une des causes majeures du déclin des insectes et il est important d’agir chacun pour empêcher ce déclin.
Conseils du Garden Media Report : installer un capteur de mouvements de façon à ce que les lumières s’activent uniquement lorsqu’elles sont provoquées.

Sources : Garden Trends Report 2021, Garden Media Group, September 2020.
Tendances 2021 du monde du jardin - Principaux enseignements du Garden Trends Report 2021 «Reset» par Garden Media Group, Dossier En Quête de Vert, VAL’HOR, décembre 2020.

 

Production

11 Décembre 2020

LA PRODUCTION FRANÇAISE DE FLEURS COUPEES EN CHIFFRES

LA PRODUCTION FRANÇAISE DE FLEURS COUPEES EN CHIFFRES

Représentant 343 entreprises spécialisées, la production française de fleurs coupées emploie 1200 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 78 millions d’euros.


D’après les données de l’Observatoire structurel des entreprises de production réalisé par AND International pour FranceAgriMer, on estime en France à 343 le nombre d’entreprises spécialisées dans la production de fleurs coupées*, soit 12% des entreprises horticoles et de produits de pépinière. Elles réalisent un chiffre d’affaires de 78 millions d’euros et emploient près de 1200 personnes (ETP). Les régions qui produisent le plus de la fleur coupée sont la PACA, les Pays de la Loire et la Bretagne. Entre 2011 et 2019, la production de fleurs coupées a perdu environ la moitié de ses entreprises, de son chiffre d’affaires et de ses emplois.

Le chiffre d’affaires des producteurs de fleurs coupées selon les clients se répartit de la façon suivante : 44% pour les grossistes, 25% pour les GMS, 15% pour la vente directe aux particuliers, 11% pour les fleuristes et 4% pour les jardineries. 43% des ventes de fleurs coupées sont réalisées à l’échelle locale (moins de 10 km), 17% à l’échelle régionale (moins de 200 km), 35% à l’échelle nationale (au-delà de 200 km) et 5% à l’étranger.

La fleur coupée représente 52% du chiffre d’affaires des grossistes français et 19% des fleurs coupées commercialisées par les grossistes sont d’origine française.

*Entreprises de production réalisant la majorité de leur chiffre d’affaires en fleurs coupées, générant au moins 30 000 à 35 000 euros de chiffre d’affaires et employant au moins 1 mi-temps salarié.

Sources : Chiffres clés 2016 des grossistes en fleurs et plantes par AND International pour VAL’HOR et la FGFP.
Observatoire des données structurelles des entreprises de production de l’horticulture et de la pépinière par AND International pour FranceAgriMer, données 2017 et 2019. Fiche fleurs coupées, données 2019.
Crédit photo : ASTREDHOR

 

Communication

07 Décembre 2020

DES OUTILS GOOGLE POUR RELANCER SON ACTIVITE

DES OUTILS GOOGLE POUR RELANCER SON ACTIVITE

Google a récemment développé plusieurs outils de communication digitale pour les entreprises, notamment les petits commerces locaux.


40 millions de Français achètent aujourd’hui sur Internet, ce qui représente 78% des internautes (source : Fevad).
La crise sanitaire a indubitablement accéléré l’urgence de digitalisation des entreprises pour rester au plus proche des consommateurs. La présence digitale ne suffit toutefois pas ; il est essentiel d’offrir une expérience client de qualité. Dans la zone Europe / Moyen Orient et Afrique, 90% des acheteurs déclarent avoir fait une recherche en ligne dans la semaine précédant leur visite en magasin (Google / Ipsos, Global Retail Study, Février 2019). Pourtant, 23% des distributeurs ne donnent aucune information concernant le magasin (ex : adresse, téléphone, plan d’accès, horaires d’ouverture) sur leur site web (Google / Ipsos, Global Retail Study, Février 2019).

Sorti l’an dernier par Google, l’outil gratuit en ligne Grow My Store (Développer mon magasin) permet aux entreprises d'évaluer rapidement et facilement leur site web et de bénéficier de recommandations pour créer l’expérience client omnicanale la plus fluide possible. Voir la vidéo de présentation

D’autres outils Google sont disponibles avec des recommandations pour aider notamment les PME à être visibles sur Internet. Voir les conseils Google par étape.
Télécharger le guide "Générer des ventes et toucher plus de clients grâce à Google".
Plus récemment, un mini-site (en anglais) a été créé pour accompagner les entreprises dans leur démarche marketing pour les fêtes de fin d’année.

Autre nouveauté : les annonces Local Services (payantes). Avec la crise, les consommateurs font davantage de courses à proximité et les recherches de commerces et services contenant «à proximité de» ou «près de moi» ont fortement augmenté. Pour aider les entreprises à atteindre leurs clients à proximité, Google a lancé les annonces Local Services dans plusieurs pays dont la France.

Enfin, depuis la mi-octobre en France, Google rend désormais gratuite la possibilité d'afficher les fiches produits sur l'onglet Shopping.
"Aux États-Unis, où les fiches produits gratuites ont été lancées en début d'année, les commerçants qui ont combiné fiches gratuites et payantes ont eu en moyenne deux fois plus de vues sur leurs produits et 50% de visites supplémentaires sur leurs sites, commente Matt BRITTIN, Président, EMEA Business & Operations de Google. Les PME en particulier ont connu la plus forte hausse depuis que les fiches gratuites ont été rendues disponibles." (Source : Ecommerce mag.fr).

Sources : Claire WOZNIAK, Optimiser l'expérience de votre site e-commerce avec notre nouvel outil Grow My Store, 09/2020.
Testez l’outil Grow My Store, Think With Google, juin 2019.
Google lance un mini-site de ressources marketing pour les fêtes, News Chastin, 29/09/2020.
Dalila BOUAZIZ, Google dévoile de nouveaux services à destination des acteurs du retail, Ecommercemag, 30/10/2020.

Crédit : Google

 


Imprimer la newsletter