Banniere En Quête de Vert

20 août 2020 - N°218

Communication

10 Juillet 2020

COLLOQUE SNHF SUR LA SANTE DES PLANTES

COLLOQUE SNHF SUR LA SANTE DES PLANTES

La Société Nationale d’Horticulture de France organise le 25 septembre un colloque sur la santé des plantes.


Le prochain colloque annuel de la Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF) aura lieu le 25 septembre à Paris. Soutenu par VAL'HOR, il aura pour thème «Santé des plantes : ressources naturelles et biologie contemporaine».

Parmi les thèmes présentés au cours de cette journée : «La diversité et les modes d’action des agents pathogènes», «Changement climatique et mondialisation, moteurs des invasions d’insectes. Comment prévoir les invasions à venir?», «Inférer et prédire les dynamiques d’espèces invasives – Focus sur Xylella fastidiosa», «Les stimulateurs de défense des plantes», «Les méthodes alternatives au désherbage chimique».

Source : Santé des plantes : Ressources naturelles et biologie contemporaine, SNHF, 21/04/2020.

 

Communication

27 Juillet 2020

TENDANCES 2021 DE LA FILIERE VERTE

TENDANCES 2021 DE LA FILIERE VERTE

L’Office Hollandais des Fleurs a récemment dévoilé, en collaboration avec Tuinbranche Nederland, iBulb, INretail et Bureau Nijman + van Haaster, les tendances 2021 de la filière de l’horticulture ornementale. Des tendances qui intègrent modes de vie, attentes sociétales et nouvelles technologies.


L’Office Hollandais des Fleurs met en lumière, en collaboration Tuinbranche Nederland, iBulb, INretail et Bureau Nijman + van Haaster, quatre tendances qui caractériseront la «filière verte» en 2021 :

- Human Touch : pour se sentir bien chez soi.
On observe un retour au naturel, aux matières et tons doux, aussi bien dans la mode, la beauté que dans la décoration intérieure.
Dans les espaces intérieurs, cette tendance se traduit par un choix de fleurs avec des teintes de rose, marron, orange, des bouquets spectaculaires mariant fleurs fraîches et fleurs séchées et des bouquets aériens d’orchidées, Anthurium et d’herbe de la pampa. «Les plantes vertes comme le bégonia à feuilles, le ficus et le Fittonia jouent également un rôle dans les bouquets.»
Dans les espaces extérieurs, cette tendance s’exprime à travers des couleurs chaudes – rouge, marron, rose – avec par exemple l’hellébore, l’érable du Japon et le celosia. «Pensez également aux formes douces pour le reste de l’espace extérieur, comme des plates-bandes et des haies aux formes ondulées et plissées.»

- Balanced Biotope : contribuer à la construction du monde de demain.
La sensibilité croissante aux enjeux écologiques des acteurs de la société favorise le développement des pratiques de recyclage et donne lieu à des innovations et des matériaux en phase avec le développement durable.
Dans les espaces intérieurs, avec la tendance Balanced Biotope, les couleurs se diversifient et les fleurs et plantes sont aussi importantes que le reste de l’aménagement intérieur. Les fleurs fraîches, séchées et plantes sont mises dans des plates-bandes intérieures et les grandes plantations sont privilégiées. «Les plantes ont des feuilles aux formes remarquables, comme le Monstera et le Sansevieria.»
Dans les espaces extérieurs, la biodiversité occupe une place essentielle avec un jardin naturel, presque sauvage où la faune et la flore se renforcent mutuellement. Couleurs et protection de l’environnement s’associent. Parmi les végétaux qui s'inscrivent dans la tendance Balanced Biotope : l’agapanthe, le forsythia et les mousses.

- Recentered Stage : besoin de s’affirmer.
Les individus expriment leurs valeurs et affichent leur identité. Afin de répondre aux attentes sociétales, les marques s’engagent. «Le message véhiculé par le produit prend de l’importance, même dans le secteur de l’horticulture ornementale.»
Dans les espaces de vie intérieurs, les formes dynamiques et les tons pastel côtoient les teintes vives. «Pour les fleurs, le vase semble déterminer la forme du bouquet. C’est ainsi que de nouvelles formes surprenantes voient le jour. Les plantes ont dans cette tendance souvent un dessin de feuille ludique aux couleurs contrastées.»
Au jardin ou en terrasse, des "blocs" de couleurs, des formes géométriques et des lignes claires marquent ce désir d’affirmation. «Ajoutez la différence de hauteur et le jardin se transformera en ensemble passionnant dont le spectacle s’offrira à chaque fois dans une nouvelle perspective. Créez des blocs d’une seule couleur en plantant des tulipes jaunes, des muscaris bleus et des dahlias roses.»

- Tendance Crazy Illusions : un désir de liberté et de créativité où le traditionnel et le moderne se mélangent.
Les nouvelles technologies apportent un regard nouveau, une nouvelle réalité aux produits traditionnels.
Dans les intérieurs, la tendance Crazy llusions se traduit par des couleurs bariolées et métalliques. «Les fleurs teintées sont combinées avec de l’herbe de la pampa colorée et des fleurs artificielles, des fleurs fraîches et des fleurs séchées. Des plantes comme l’ananas ornemental et le Bromelia donnent à l’ensemble un accent tropical. En bref, place à la créativité exubérante et à la différence extrême.»
Dans les jardins et sur les terrasses, les couleurs et formes apportent de la fantaisie et de la décontraction. «Des plantes spectaculaires aux formes remarquables créent avec l’herbe de la pampa une ambiance féerique.»

Source : Office Hollandais des Fleurs, Tendances 2021 de la Filière Verte, Juillet 2020.
Crédit photo : Office Hollandais des Fleurs

 

Mode de vie

23 Septembre 2020

DES ATTENTES ET PREOCUPPATIONS DE JARDINIERS AMATEURS AMERICAINS INSPIRANTES

DES ATTENTES ET PREOCUPPATIONS DE JARDINIERS AMATEURS AMERICAINS INSPIRANTES

Aux Etats-Unis, une étude présente les nouvelles attentes et préoccupations des jardiniers amateurs. Ses enseignements permettent de distinguer les opportunités qui se présentent à la filière y compris en France.


En juillet, lors de l’édition virtuelle de Cultivate, le plus grand salon américain de l’horticulture, le National Garden Bureau a dévoilé les résultats d’une étude effectuée auprès de 2000 consommateurs et de plusieurs centaines de professionnels.

Parmi les enseignements de l’étude :
- Le coût, un obstacle au jardinage : les principales raisons pour lesquelles les consommateurs ne jardinent pas sont le manque d’espace et de temps. En France, une récente étude STIHL a montré qu'avec la sortie du confinement les gens voulaient passer plus de temps à jardiner. Le coût apparaît comme un obstacle supplémentaire, indiquent les résultats de l’étude américaine. Les consommateurs peuvent alors être réceptifs à la mise en avant de végétaux pour tous les espaces et tous les budgets ainsi que les produits et services permettant de gagner du temps.

- Les raisons qui inciteraient les consommateurs à acheter plus de plantes varient selon l’âge : les plus de 35 ans veulent des plantes saines le plus longtemps possible – autrement dit, résistantes aux maladies, tandis que les moins de 35 ans recherchent des fruitiers qui produisent davantage. En France, Excellence Végétale travaille actuellement à la mise en œuvre du Label Rouge pour les arbres fruitiers, pour les arbustes petits fruits, pour les plants potagers et aromatiques dans un objectif de garantir de meilleurs résultats en termes de reprise au jardin, de productivité mais également en termes de résistance aux maladies, tout en assurant des productions respectueuses de l’environnement (certification Plante Bleue/HVE et/ou MPS).
Certains consommateurs de plus de 35 ans ayant cité le manque de temps sont par ailleurs intéressés par la beauté que les plantes apportent. «C’est une excellente occasion de vendre davantage de compositions à emporter», commente Diane BLAZEK, Directrice au National Garden Bureau. En France, ASTREDHOR travaille depuis plusieurs années sur la perception du consommateur de compositions prêtes à poser en partenariat avec l'ESA (ou avec ses partenaires de l'UMT STRATège). ASTREDHOR Sud Ouest a travaillé sur la perception de compositions en lien avec une ambiance. L'UMT STRATège teste actuellement la commercialisation de compositions prêtes à poser répondant à des usages précis.

- Les jardineries, sources d’information : sans surprise, les consommateurs, en particulier les plus jeunes, citent les réseaux sociaux (Pinterest, Instagram…) et Internet comme premières sources d’inspiration et d’idées en matière de jardinage. Cependant, juste après, pour les jardiniers amateurs de plus de 35 ans, les détaillants viennent en tête des autres sources d’information privilégiées. «Les détaillants qui utilisent efficacement les réseaux sociaux pas seulement pour de la publicité mais aussi pour faire de la pédagogie profiteront d’un succès à long terme», ajoute D. BLAZEK.

- Un jardin dans la cuisine : à la question «Qu’est-ce que vous souhaiteriez cultiver à l’intérieur ?», la première réponse qui ressort est : des plantes aromatiques, pour la possibilité de mettre dans des petits conteneurs et la facilité à intégrer en cuisine.

- Le jardinage pour s’échapper des soucis du quotidien : il est intéressant de constater que bien que l’étude ait été conduite avant la crise et le confinement, les personnes interrogées voient le jardinage comme un moyen de s’échapper de leurs préoccupations.

- De l’automatisation pour les particuliers aussi : les consommateurs voient à l’avenir une plus grande pratique du jardinage d’intérieur avec davantage d’automatisation.

Vision consommateurs versus vision filière : plus récemment, le National Garden Bureau a conduit une étude auprès des professionnels de la filière sur la façon dont l’intérêt des consommateurs pourrait évoluer. Il est intéressant de constater les écarts qui s’observent entre la perception qu'ont les professionnels à l'égard des consommateurs et l'opinion des consommateurs.
Les professionnels citent le fait de se sentir bien au contact de la nature alors que cet aspect apparaît en bas des attentes des consommateurs qui sont en revanche plus sensibles à la beauté des végétaux et au fait de cultiver leur propre alimentation.
Autre exemple : si les consommateurs et les entreprises voient à l’avenir davantage de jardinage d’intérieur, l’aéroponie plus spécifiquement attire moins l’attention des consommateurs que des entreprises. Ce serait alors l’occasion d’expliquer au grand public la culture des plantes en aéroponie, ajoute D. BLAZEK.

Source : Brian D. SPARKS, 7 Trends and Takeaways Straight from the Garden, Greenhouse Grower, July 28, 2020.

 


Imprimer la newsletter