EN QUÊTE DE VERT

Informations socioéconomiques des professionnels du végétal

Banniere En Quête de Vert

20 juin 2019

International

17 Juin 2019

OUVERTURE DES PREINSCRIPTIONS A IPM ESSEN 2020

OUVERTURE DES PREINSCRIPTIONS A IPM ESSEN 2020

Les préinscriptions au Pavillon France du Salon international IPM Essen 2020 sont ouvertes.

La prochaine édition du Salon IPM Essen (Allemagne) se tiendra du 28 au 31 janvier 2020. Fort de ses 1500 exposants et 53000 visiteurs, le Salon International IPM Essen constitue un rendez-vous majeur pour les entreprises souhaitant développer ou consolider leur activité à l’export. Portant à la fois sur les végétaux, l'art floral, la technologie et les équipements pour le jardin, IPM Essen est également une vitrine des tendances et innovations dans la filière. Cette année, 46 pays étaient représentés.
Voir la vidéo de présentation d'IPM Essen 2020


Comme chaque année, VAL’HOR y développera lors de l'édition 2020 un pavillon France sur deux espaces : pépinière et horticulture. Cet espace collectif permet aux entreprises de gagner en visibilité, de disposer de stands clés en main avec un accompagnement dédié.

Les entreprises souhaitant exposer sur le pavillon France ont jusqu’au 17 juillet pour remplir le formulaire de préinscription.

Source : VAL'HOR

 

Consommation

17 Juin 2019

L’HORTENSIA, PLANTE DE TERRE DE BRUYERE PREFEREE DES FRANCAIS

L’HORTENSIA, PLANTE DE TERRE DE BRUYERE PREFEREE DES FRANCAIS

En 2018, 3 millions de foyers ont acheté des plantes de terre de bruyère. L’hortensia représente plus d’1/3 des dépenses.


D’après le panel consommateurs Kantar pour VAL’HOR et FranceAgriMer, plus d’un foyer français sur 10 a acheté en 2018 au moins une plante de terre de bruyère (hors cimetière), soit 3 millions de foyers. 74% des plantes de terre de bruyère achetées sont mises dans le jardin (22% à la fenêtre, au balcon ou sur la terrasse). Les plantes de terre de bruyère les plus achetées (poids en valeur) sont l’hortensia (37%), le camélia (16%) et le rhododendron (11%).

Source : Panel consommateurs Kantar en végétaux pour VAL’HOR et FranceAgriMer.

 

Développement durable

14 Juin 2019

UNE ENQUETE SUR LES REVETEMENTS PERMEABLES

UNE ENQUETE SUR LES REVETEMENTS PERMEABLES

Dans le cadre du projet sur les revêtements perméables soutenu par VAL’HOR, Plante & Cité lance une enquête sur leurs usages dans l'aménagement urbain.


Les revêtements perméables végétalisés représentent un enjeu important dans les projets d’aménagements paysagers. Ils permettent d'infiltrer et de stocker temporairement les eaux de pluies pour une meilleure gestion des épisodes climatiques intenses (crues, sécheresses). Ils jouent également des rôles non négligeables en tant que support de végétation, filtres à polluants et rafraichisseurs d'îlots de chaleur.

Pour réaliser un état des lieux sur les performances techniques et l'entretien des revêtements perméables, Plante & Cité fait une enquête (40 minutes) à destination des professionnels des collectivités et des entreprises.

Le projet «Revêtements perméables : tenue et gestion dans le temps et intégration de la flore plantée et spontanée» soutenu par VAL’HOR qui a commencé en 2018 permettra entre autres d’identifier les opportunités et limites de mise en place des revêtements perméables, de leurs besoins en termes d'entretien et la possibilité d'y associer du végétal planté/spontané.

Date limite pour répondre à l’enquête : 30 septembre

Source : Plante & Cité

Crédit photo : de gauche à droite Pierre Héry (Métropole d'Orléans), Sylvie Pigot (Ecce Terra)

 

Bienfaits du végétal

14 Juin 2019

LES ARBRES ET PLANTES LES PLUS EFFICACES CONTRE LA POLLUTION ATMOSPHERIQUE

LES ARBRES ET PLANTES LES PLUS EFFICACES CONTRE LA POLLUTION ATMOSPHERIQUE

Des chercheurs belges ont dressé une liste de végétaux ayant le plus d’impact sur les particules fines dans les espaces extérieurs et intérieurs.


D'après une étude Santé Publique France (2016), l’exposition aux particules fines peut réduire l’espérance de vie de deux ans dans les villes les plus polluées. La végétalisation et plus encore l’usage en ville d’espèces ayant un fort impact sur la qualité de l’air sont essentiels. Dans le cadre d’un projet soutenu par l’Europe, des chercheurs belges (Groupe Green-Air - Université d’Antwerp) ont, en compilant des résultats de travaux scientifiques, mis en évidence les végétaux agissant le plus efficacement contre la pollution atmosphérique.

Les 10 arbres et plantes identifiés ayant la plus forte capacité à capturer les particules fines dans les jardins, parcs et rues sont : Buddleja davidii, Viburnum opulus, Carpinus betulus, Quercus ilex, Viburnum lantana, Rosa rugosa, Sorbus aria, Aesculus hippocastanum, Pseudotsuga menziesii et Acer campestre.
À la maison ou au bureau, les plantes retenues pour assainir l’air sont : Chlorophytum, Dracaena, Hedera helix et Spathiphyllum. Cependant, d’après Green-Air, de nombreuses plantes d’intérieur n’ont pas encore été étudiées mais pourraient avoir également une influence importante sur la qualité de l’air.

Malgré l’intérêt de ces résultats, la connaissance du nombre de plantes nécessaire pour maintenir un air sain est encore limitée et la capacité de purification de l’air dépend de divers facteurs, tels que la quantité de lumière, les mouvements d’air, la forme des feuilles et la pollution atmosphérique initiale.

Sources : Anne-Aël DOURANT, Avec 48 000 morts par an en France, la pollution de l’air tue plus que l’alcool, Le Monde, 27 février 2019.
Prof. Dr. Ir. Roeland SAMSON & Kyra KOCH, Green-Air : Het effect van openbaar groen op luchtkwaliteit, 2018.
Arno ENGELS, Flemish research: these plants are the best air purifiers, Hortipoint, 9 mai 2019.
Brand Wagenaar, Arbres et plantes purifient l’air dehors et dedans, Medioflor, 10 mai 2019.

Crédit photo : VAL'HOR

 


Imprimer la newsletter