EN QUÊTE DE VERT

Informations socioéconomiques des professionnels du végétal

Banniere En Quête de Vert

21 février 2019

Consommation

15 Février 2019

CREER LA DEMANDE LOCALE

CREER LA DEMANDE LOCALE

La nouvelle édition du baromètre Cetelem de la consommation intitulée « Think local, act local » (penser local, agir local) met en exergue des aspects à ne pas négliger pour encourager l’achat malgré l’inquiétude des consommateurs français.

Bien que les prévisions de l’INSEE aient annoncé une progression du pouvoir d’achat en 2018 qui devrait se poursuivre en 2019, les Français sont majoritaires à penser que leur pouvoir d’achat s’est dégradé ces 12 derniers mois. La part des Français qui envisagent d’augmenter leur épargne (29%) dans les 12 prochains mois est toutefois en baisse et la part de ceux qui vont consommer davantage gagne un point (35%).

Quelle perception ont les Français des produits locaux ? Avant tout, pour 75% des Français un produit local est un produit fabriqué dans leur région. Pour tout de même plus d’1/5ème des Français, un produit local est un produit fabriqué en France. De façon générale, les Français privilégient davantage les produits nationaux (49%) que les produits régionaux (19%). 57% des Français estiment que les produits locaux sont disponibles.

91% des Français apprécient la qualité des produits locaux et 87% le respect des conditions et procédés de fabrication. Pour les Français, l’achat local est avant tout motivé par le désir d’agir en faveur de l’environnement (44%). Pourtant, au moment de l’achat, cette dimension est moins présente. Rappeler cet engagement pourrait constituer un levier à l’achat local. Si la qualité est associée au local, le prix reste un frein et 76% des Français constatent la cherté de ces produits. Les consommateurs sont toutefois disposés à faire un effort financier pour acquérir un produit local.

Les labels restent un marqueur de confiance même si les consommateurs européens estiment qu’il y en a beaucoup. Pour 66% des Européens interrogés, les labels influencent leurs choix.

Les artisans/commerçants, associations et consommateurs sont, d'après les Européens, les acteurs de la société les plus mobilisés pour favoriser la production et la consommation de produits locaux. Enfin, les Français pensent que l’avenir s’annonce meilleur pour les produits locaux et qu’il est prioritaire d’encourager leurs achats.

Source : Think local, act local – 17 pays européens passés à la loupe, Observatoire Cetelem 2019, février 2019.

 

International

18 Février 2019

TENDANCES FLEURS, FEUILLAGES ET PLANTES 2019 AU ROYAUME-UNI

TENDANCES FLEURS, FEUILLAGES ET PLANTES 2019 AU ROYAUME-UNI

Le New Covent Garden Market, plus grand marché de gros britannique situé à Londres, a identifié en interrogeant les professionnels, les végétaux les plus demandés en 2018 et les tendances pour les 12 mois à venir. Certaines de ces tendances s'observent également en France. 

-Style : en 2018, les fleurs britanniques ont été particulièrement demandées, parmi lesquelles les zinnias de couleur menthe pâle, couleur tendance d’après le Garden Trends report 2019 publié par Garden Media. Toujours en matière de style, les fleurs séchées marquent indéniablement un retour en force, favorisé par une augmentation des variétés disponibles (Helichrysum, Rodanthemum...). Les roses séchées sont aussi très demandées.

-Couleur : pêche / corail. Les roses blanches comptent toujours parmi les fleurs les plus vendues mais celles de couleur pêche sont aussi très appréciées. A noter également le succès des Lisianthus aux teintes pêche et marron. Des tendances en phase avec Corail Living, couleur de l’année 2019 d’après Pantone. Plusieurs distributeurs observent également une hausse des ventes de fleurs aux teintes vives (ex. rose vif) en particulier durant la saison des mariages.

-Variétés : les œillets progressent grâce à l’introduction de très belles couleurs. Les couleurs romantiques continuent d’être fortement demandées, avec en particulier la pivoine mais aussi les renoncules et les anémones.
Plusieurs distributeurs notent un intérêt croissant pour les plantes herbacées : Lagurus mais aussi Panicum, Chasmanthium latifolium et Miscanthus. Autre variété tendance : celles du genre Brunia, plus spécialement durant la saison des mariages.
Du côté des feuillages, les inflorescences de Clématite, l'Asparagus, l’Eucalyptus stuartiana et les feuilles de hêtre sont particulièrement à la mode.
Concernant, les plantes, celles d’intérieur redeviennent très tendances en particulier grâce aux médias sociaux où l’on peut voir des photos de végétaux d’intérieur apporter une touche de verdure aux maisons, boutiques, hôtels et restaurants. Les plantes les plus demandées sont la Kentia, l’Asplenium antiquum 'Osaka' ainsi que des variétés à suspendre (Rhipsalis, Séneçon de Rowley). Enfin, en extérieur, les géraniums restent incontournables.

Source : Rona WHEELDON, The hottest floral trends for 2019, New Covent Garden Market, 1/23/2019. Information reprise dans FloralDaily (1/23/2019).

 

Mode de vie

18 Février 2019

METTRE LE VEGETAL ET LE PAYSAGE AU SERVICE DES VILLES MOYENNES

METTRE LE VEGETAL ET LE PAYSAGE AU SERVICE DES VILLES MOYENNES

Le premier baromètre des territoires réalisé par Ipsos pour Villes de France met en avant les atouts et défis des villes moyennes où le paysage et le végétal peuvent jouer un rôle.

En matière de type de commune, les Français affichent une préférence pour les villes moyennes : s’ils avaient à choisir, 43% vivraient dans une ville moyenne, contre 35% dans une commune rurale et 22% dans une grande ville. Dans la commune où ils devraient habiter, les éléments que les Français recherchent le plus sont la tranquillité / le calme (43%), le sentiment de sécurité (31%) et la proximité de la nature (26%). Des éléments auxquels la présence d’espaces verts peut contribuer. Dans les villes moyennes, ces aspects de qualité de vie atteignent un meilleur niveau de satisfaction que dans les métropoles et à Paris.
Cependant, les résultats du baromètre montrent aussi que dans les villes moyennes, le niveau de satisfaction des Français à l’égard des services (transport, commerce, offre culturelle et de loisirs…) est inférieur à celui des grandes villes et 86% considèrent que les centres-villes des villes moyennes sont en train de mourir.

En améliorant le cadre de vie, en apportant de nombreux bienfaits aux citadins (santé physique et mentale, environnement, climat social), le végétal et le paysage peuvent aider le cœur de ville à retrouver son attractivité économique, commerciale et touristique. C’est sur cet argumentaire que VAL’HOR a conçu une vidéo, dans le cadre du programme national « Action Cœur de Ville » lancé par le Ministère de la Cohésion des territoires pour les villes moyennes, afin d’encourager les élus à faire appel aux professionnels du végétal et du paysage pour redonner vie aux cœurs de ville.

Sources : Citeverte.com
Baromètre des territoires 2019, sondage Villes de France pour Ipsos, février 2019.

Crédit photo : VAL'HOR

 

Entreprises

15 Février 2019

S'ENGAGER POUR ETRE COMPETITIF

S’ENGAGER POUR ETRE COMPETITIF 

Une étude sur 35 pays menée par Accenture montre qu'au-delà de la commercialisation de leurs produits, les entreprises qui défendent des valeurs, communiquent leurs objectifs et prouvent leur engagement peuvent davantage attirer les consommateurs et influencer leurs décisions d'achat.

56% des Français interrogés souhaitent que les entreprises prennent position sur les questions sociales, culturelles, environnementales et politiques qui leur tiennent à cœur. Ils affichent une préférence pour les entreprises qui s’engagent à utiliser des ingrédients de bonne qualité (80%), traitent leurs collaborateurs avec équité (64%) et œuvrent pour le respect de l’environnement (62%).

60% des consommateurs français déclarent que leurs choix d’achats sont dictés par les valeurs d’éthique et d’authenticité véhiculées par les entreprises. Cet engagement reste à améliorer puisque 3/4 des consommateurs réclament davantage de transparence quant à la manière dont les entreprises s’approvisionnent, garantissent des conditions de travail sûrs et prennent position sur des questions éthiques. "Nous vivons dans l'ère de la transparence. (...) Les consommateurs (...) savent identifier le manque d'authenticité et ne le tolèrent plus", indique Emmanuel Jusserand d'Accenture Strategy en France et au Benelux. Ils sont capables de faire changer les entreprises et le savent :  2/3 des consommateurs pensent que leurs actions individuelles (boycott d'une entreprise, prise de parole sur les réseaux sociaux), peuvent avoir une influence sur les engagements des entreprises.

D'après Accenture, pour se distinguer, faire vivre leur engagement et maintenir leur compétitivité, les entreprises doivent suivre 3 grands principes : adopter une approche humaine, être clair/authentique et être créatif.

Source : Communiqué de presse Accenture du 30 janvier 2019. 

 


Imprimer la newsletter