EN QUÊTE DE VERT

Informations socioéconomiques des professionnels du végétal

Banniere En Quête de Vert

21 novembre 2019

International

18 Novembre 2019

PUBLICATION 2019 DES STATISTIQUES MONDIALES DE L’HORTICULTURE

PUBLICATION 2019 DES STATISTIQUES MONDIALES DE L’HORTICULTURE

L’annuaire AIPH / Union Fleurs 2019 des statistiques mondiales du marché des fleurs et plantes dans le monde est disponible.


L’Association Internationale des Producteurs Horticoles (AIPH) et Union Fleurs publient l’annuaire 2019 des statistiques internationales du marché des fleurs et plantes (International Statistics Flowers and Plants 2019), document de référence pour les professionnels du commerce, du marketing, les décideurs, les producteurs ou encore les universités.
L’International Statistics Flowers and Plants 2019 comprend des données de production de 40 pays sur la surface et la valeur de la production et le nombre de producteurs sur plusieurs années. Figurent également dans cette publication des comparaisons internationales en matière de production et d’échanges commerciaux de quelques produits ou catégories de produits mais aussi des données sur les circuits de distribution et les échanges commerciaux internationaux.

Parmi les nouveautés de cette année : des données de consommation par habitant de l’Allemagne, de la Belgique, du Danemark, de la France, des informations supplémentaires sur les marchés hollandais et américains ainsi que deux nouvelles cartes mondiales des pays important des fleurs coupées.

Source : AIPH

 

Entreprises

18 Novembre 2019

SONDAGE SUR L’UTILISATION DES OUTILS DIGITAUX DANS LE SECTEUR DU PAYSAGE

SONDAGE SUR L’UTILISATION DES OUTILS DIGITAUX DANS LE SECTEUR DU PAYSAGE

Afin d’accompagner les entreprises dans la transformation digitale, une enquête est menée dans le cadre d’une thèse professionnelle en partenariat avec l’Unep sur l’utilisation des outils digitaux auprès des entrepreneurs du paysage et paysagistes concepteurs.


La transformation digitale concerne aujourd’hui tous les secteurs d’activité, y compris dans les services. Les différents outils Internet à disposition des entreprises et des consommateurs peuvent avoir de nombreuses fonctions pour les entreprises du paysage : mieux se faire connaître, mieux promouvoir son savoir-faire, ses prestations, atteindre de nouveaux clients, fidéliser ses clients existants, gérer son activité, etc.
Pour accompagner les entreprises à ces changements issus des nouvelles technologies de l’information et de la communication, un sondage en ligne est mené dans le cadre d’une thèse professionnelle en partenariat avec l’Unep sur l’usage des outils digitaux (équipements, logiciels, site internet, réseaux sociaux…) dans la pratique quotidienne du métier d’entrepreneur du paysage, d’horticulteur paysagiste ou de paysagiste concepteur (indépendant ou dans un bureau d’étude) et en tant que chef d'entreprise. Cette étude vise également à connaître le regard des professionnels sur ces nouveaux outils.

Le questionnaire, d’une durée de 5 minutes environ, est accessible jusqu’au 28 novembre. Les résultats seront ensuite communiqués en début d’année prochaine.

Source : UNEP

 

Consommation

15 Novembre 2019

GREEN FRIDAY PLUTOT QUE BLACK FRIDAY ?

GREEN FRIDAY PLUTOT QUE BLACK FRIDAY ?

Les résultats d’une enquête YouGov révèlent que les Français ont un regard assez négatif sur le Black Friday même si cela ne semble pas impacter leurs décisions d’achat. Le Green Friday, encore peu connu, semble avoir un réel potentiel.


L’institut YouGov a mené une enquête sur la perception des Français à l’égard du Black Friday et du Green Friday. Alors que les citoyens cherchent de plus en plus à consommer moins mais mieux, le Black Friday semble en désaccord avec ces attentes. 79% des répondants considèrent que le Black Friday incite à la surconsommation. 56% pensent que c’est une source de gaspillage et 51%, qu’il a un impact négatif sur la consommation.
Cependant, une proportion plus faible de Français (38%) estime que le Black Friday devrait disparaître. Les Français sont également plus mitigés concernant le boycott du Black Friday: 47% considèrent que les marques ne devraient pas participer à l’événement contre 33% qui pensent qu’elles ne devraient pas le boycotter.

Alternative au Black Friday, le mouvement Green Friday vise à sensibiliser le grand public à la consommation responsable. Le collectif d’associations et d’entreprises Green Friday encourage les entreprises à reverser 10% du chiffre d’affaires de la journée à des associations engagées pour une consommation responsable (HOP, Zéro Waste...).
Si le Green Friday n’est à ce jour connu que par 10% des Français (17% des 25-34 ans), cette initiative une fois expliquée est approuvée par 72% des Français. 45% des Français interrogés ont l’intention de soutenir et/ou de participer au Green Friday, tandis que 27% ne souhaitent pas le faire (28% ne savent pas). 67% des Français considèrent que les marques devraient soutenir et rejoindre ce mouvement.

Enfin, l’institut YouGov observe un réel paradoxe entre la perception du Black Friday et la décision d’achat : «D’un côté, plus d’1 Français sur 2 affirme que l’engagement écoresponsable d’une marque impacte ses décisions d’achat (54%). De l’autre, le fait qu'une marque qu’ils apprécient participe au Black Friday n’a pas d’impact sur la décision d'achat de la majorité des Français (57%). Pour 16% d’entre eux, cela influence même positivement leur décision d’achat (28% chez les 18-24 ans). A contrario, 15% des Français déclarent que cela impacte négativement leur décision d’achat.»

Source : Salomé MARCADE et Guillemette PETIT, Green Friday ou comment sensibiliser à une consommation plus responsable, YouGov, 6 novembre 2019.

 

International

18 Novembre 2019

DEBAT AUTOUR DE L’EVOLUTION DU COMPORTEMENT DU CONSOMMATEUR A FLORIFORUM

DEBAT AUTOUR DE L’EVOLUTION DU COMPORTEMENT DU CONSOMMATEUR A FLORIFORUM

L'édition 2019 de Floriforum a mis l’accent sur l’intérêt des actions de communication pour rappeler à l’esprit du consommateur les bienfaits des fleurs et les défis pour le secteur face à la présence croissante des outils digitaux dans le quotidien.


Le 5 novembre s’est tenue aux Pays-Bas la deuxième édition de Floriforum organisée par l'association internationale Union Fleurs. Cet événement, rassemblant 150 participants, portait cette année sur les transformations du comportement du consommateur.

Dans une première intervention sur ce qui déclenche l'acte d'achat, il a été rappelé la nécessité de comprendre le consommateur mais aussi de mesurer sa satisfaction et de favoriser son engagement grâce aux outils technologiques.
Une autre intervention a porté sur les neurosciences et l'importance de rappeler au consommateur de mettre des fleurs dans son quotidien parmi la multitude de décisions prises au cours d'une journée. Aujourd’hui, les neurosciences sont utilisées dans le marketing sensoriel. En France, Yohann Lavialle, directeur général de Natarom (société de conception de parfums d'ambiance pour les magasins) et Déborah Dussouillez, spécialiste en neurosciences expliquent dans un article paru dans la revue E-marketing «qu’aucune zone du cerveau ne permet d’influer sur l’acte d’achat» mais que les «notions de désir et de pulsion sont reliées à différentes régions du cerveau». Ainsi, «une publicité peut créer une frustration pour créer un besoin et influencer une décision d'achat». A titre d’exemple, l’Office Hollandais des Fleurs a utilisé les neurosciences pour analyser les effets émotionnels des fleurs dans le cadre de la campagne de communication «Il nous faut plus de fleurs».

Cet événement confirme l’intérêt d’un débat ouvert et interactif sur les changements et défis qui influencent le marché de la fleur, quel que soit l’endroit dans la chaîne de valeur où l’entreprise intervient ou le pays considéré.

Sources : Déborah DUSSOUILLEZ & Yohann LAVIALLE, Comment le marketing sensoriel agit-il sur nos émotions ?, E-marketing, 12/11/2019.
Floriforum 2019: A conversation on “Customer Dynamics” worth joining!, FloriForum, Press Release, 15/11/2019.

 


Imprimer la newsletter