EN QUÊTE DE VERT

Informations socioéconomiques des professionnels du végétal

Banniere En Quête de Vert

23 janvier 2020 - N°203

Communication

22 Janvier 2020

LE LABEL FLEURS DE FRANCE CONNU PAR PRES D’1 FRANÇAIS SUR CINQ

LE LABEL FLEURS DE FRANCE CONNU PAR PRES D’1 FRANÇAIS SUR CINQ

4 ans après son lancement, le label Fleurs de France commence à être à la fois connu et reconnu.


Kantar a réalisé (sur un échantillon de près de 1000 personnes) une étude pour VAL’HOR sur la perception des Français à l’égard du label Fleurs de France. Créé il y a 4 ans, puis renforcé le 1er janvier 2017 par sa dimension éco-responsable, le label Fleurs concerne aujourd’hui 1243 entreprises engagées et issues de toute la filière (producteurs, collectivités, grossistes, détaillants, collectivités, entrepreneurs du paysage, paysagistes concepteurs). Près d’1 Français sur 5 connaît aujourd’hui le label Fleurs de France et 1/3 de ceux qui le connaissent, choisissent de préférence les végétaux Fleurs de France le plus souvent voire systématiquement.

A la question «Trouvez-vous que le nom de label Fleurs de France est approprié pour identifier l’ensemble des végétaux (par exemple : géranium, framboisier, sapin, rose, dahlia...) ?» 82% répondent «approprié».

Pour les Français, Fleurs de France permet avant tout de valoriser la production française, de soutenir l’emploi et de rassurer sur l’origine française des produits.
Au final, 70% des Français sont prêts à payer plus cher pour un label garantissant l’origine française des végétaux, dont 53% prêts à payer en plus entre 1 et 5%.
Accéder à l'infographie de l'étude Fleurs de France 2019

Source : Les Français et le Label Fleurs de France, étude Kantar pour VAL’HOR, version pour les professionnels, septembre 2019.
Crédit photo : VAL'HOR

 

Mode de vie

20 Janvier 2020

LE JARDIN, VITRINE D’UNE RECHERCHE DE MODE DE VIE SAIN ET ECORESPONSABLE

LE JARDIN, VITRINE D’UNE RECHERCHE DE MODE DE VIE SAIN ET ECORESPONSABLE

Nos lieux de vie, y compris nos espaces extérieurs, sont de plus en plus le reflet de tendances de consommation et sociétales tournées vers le respect de l’environnement.


Ces derniers mois, dans plusieurs pays, des associations professionnelles ou agences ont dévoilé les tendances à venir du marché du jardin et force est de constater que les espaces végétalisés extérieurs mais aussi intérieurs sont de plus en plus à l’image des changements de modes de vie et de consommation. Ces transformations nécessitent des adaptations pour la filière du végétal et du paysage afin d’aider les citoyens à mettre leurs espaces de vie au service des valeurs auxquelles ils sont sensibles et de leurs engagements.

-Respect du sol : la Royal Horticultural Society (RHS) a présenté début janvier, 5 grandes tendances en matière de jardinage pour 2020. L’une d’entre elles est la volonté des jardiniers amateurs d’adopter des méthodes de culture qui respectent davantage le sol par exemple par l’utilisation de fibres de bois ou de compost. La volonté des jardiniers amateurs de protéger voire restaurer le sol dégradé a également été mise en avant dans le rapport des tendances jardin 2020 par l’agence américaine Garden Media.
-Végétaux comestibles : on constate depuis plusieurs années une envie de produire soi-même des fruits ou légumes. D’après la RHS, cette tendance devrait se poursuivre avec la sensibilité croissante du grand public aux problématiques environnementales, notamment l’usage du plastique. Ce désir de cultiver des végétaux comestibles est également observé par la Société britannique des Paysagistes Concepteurs avec le concept de «forêts comestibles» composées d’un ensemble de plantes, d’arbres, d’arbustes et de vivaces qui remplace le potager traditionnel. En France, les dépenses en plantes aromatiques et potagères représentent ¼ des dépenses annuelles en végétaux d’extérieur (hors deuil).
-Le recyclage : d’après l’analyse de la Société britannique des Paysagistes Concepteurs, le recyclage et la réutilisation d’objets pour un autre usage devraient être davantage visibles dans le jardin en 2020. L’économie circulaire fait également partie des tendances jardin 2020 observées par Garden Media.
-Des végétaux qui favorisent la biodiversité : avec l’envie croissante des jardiniers amateurs de mettre des végétaux dans leur cour, le rapport australien de tendances 2020 Plant Life Balance anticipe un engouement pour les jardins à l’aspect «sauvage» pour favoriser la biodiversité et les pollinisateurs. Les plantes mellifères sont l’une des 3 grandes tendances 2020 du jardin aux Etats-Unis mises en avant par l’expert en jardin Allan Armitage dans une interview pour le magazine Greenhouse Grower. Une tendance également observée par la Société britannique des Paysagistes Concepteurs et la RHS avec aussi le succès des hôtels à insectes. En France, les requêtes sur Google de «fleurs mellifères» ont cru de 200% en un an et celles «d’arbres mellifères» de 40%.
-Un jardin adapté au changement climatique : d’après le rapport Plant Life Balance, la sensibilité du grand public au climat encourage les Australiens à se tourner vers des plantes nécessitant peu d’eau. Un sujet également pris en compte par les Français puisque les requêtes associant «arbuste» et «sécheresse» ont augmenté de 300% en un an.
-Plantes locales : les jardineries constatent une forte hausse de la demande des consommateurs en plantes cultivées dans le pays et les recherches en Australie sur Google de ce type de plantes ont cru de 44% en 5 ans. Cette demande en plantes provenant du pays est également observée aux Etats-Unis. En France, ces dernières années, la grande majorité des régions ont élaboré une charte pour l’approvisionnement public local en végétaux. 1/3 des Français qui connaissent le label Fleurs de France choisissent de préférence des végétaux labellisés le plus souvent voire systématiquement.

Sources : Ruth DOHERTY, The top 10 garden trends for 2020, according to the Society of Garden Designers, Homes & Gardens, December 19, 2019.
Seeing 20/20 – Garden Media Trends Report 2020, Garden Media Group, September 2019.
Google Trends
Les Français et le Label Fleurs de France, étude Kantar pour VAL’HOR, version pour les professionnels, septembre 2019.
Panel consommateurs Kantar pour VAL’HOR et FranceAgriMer.
Brian SPARKS, Trends That Are Driving Horticulture into 2020 Through One Man’s Eyes, Greenhouse Grower, January 8, 2020.
Lisa WALDEN, 5 big gardening trends for 2020 according to the RHS, CountryLiving, January 2020.

 

Consommation

13 Janvier 2020

LES ACHATS DE VEGETAUX SUR LE MARCHE EN CHIFFRES

LES ACHATS DE VEGETAUX SUR LE MARCHE EN CHIFFRES

Circuit urbain, le marché représente le 6ème lieu de distribution en valeur avec des achats pour l’intérieur, le jardin et le potager.


En 2018, 16% des foyers ont acheté un ou plusieurs végétaux (ornement et potager) sur un marché pour un panier annuel moyen par foyer acheteur de 32€. Un budget identique à celui des achats effectués en grande distribution. En valeur, il s’agit du 6ème circuit pour l’ensemble des végétaux (6% des dépenses) et en volume c’est le 4ème circuit (avec 10% des quantités achetées) après la jardinerie, la grande distribution et la coopérative / le libre-service agricole.
Tout comme pour l’ensemble des lieux d’achat, les 3 mois les plus importants sont mai avec 16% de l'ensemble des sommes dépensées par les foyers français en végétaux sur un marché (fête des Mères), avril avec 16% également (achats de printemps) et octobre avec 11% des dépenses annuelles (Toussaint).

Les plantes annuelles ou bisannuelles représentent ¼ des dépenses annuelles en végétaux réalisées sur le marché (contre 22% pour l’ensemble des lieux d’achat). Les bottes de fleurs déjà préparées représentent ¼ des dépenses également (contre 12% de l’ensemble des lieux d’achat), les plants potagers 11% (5%) et les bottes ou bouquets assemblés sur place 8% (9%).
45% des acheteurs de végétaux sur le marché ont 65 ans ou plus contre 32% pour l’ensemble des lieux d’achat. 2/3 des foyers acheteurs de végétaux sur un marché habitent dans une commune de 20 000 habitants ou plus (contre 60% pour l’ensemble des circuits).

Source : Panel consommateurs Kantar pour VAL’HOR et FranceAgriMer.

 


Imprimer la newsletter