EN QUÊTE DE VERT

Informations socioéconomiques des professionnels du végétal

Banniere En Quête de Vert

23 mai 2019

Communication

21 Mai 2019

POUR PLUS DE VEGETAL EN VILLE

POUR PLUS DE VEGETAL EN VILLE

Du 6 au 9 juin 2019, se tiendra la 16ème édition de Jardins, Jardin (aux Tuileries à Paris) sur le thème «Vite, plus de jardins en ville !». Un empressement à l’image du mode de vie urbain mais aussi de l’urgence de qualité de vie et de développement durable.


Si la majorité des Français sont aujourd’hui urbains, 81% d’entre eux estiment que la campagne représente le mode de vie idéal (sondage Ifop pour Familles Rurales, 2018).
57% des Français se disent même prêts à quitter la ville pour se rapprocher de la nature (sondage Ifop / Landestini, 2019).
La qualité de vie, le calme et la nature sont les principaux atouts du monde rural cités par les Français. D’ailleurs, 41% des urbains (hors agglomération parisienne) trouvent que leur commune n’accorde pas assez de place à la nature. Cette part monte à 53% pour ceux habitant dans l’agglomération parisienne ainsi que les 18-35 ans.

Par ses nombreux bienfaits, la présence de végétal, de jardins et d'espaces verts en ville répond aux aspirations des Français. VAL’HOR est partenaire de cette nouvelle édition de Jardins, jardin 2019 avec pour thème «Vite, plus de jardins en ville». Pendant 4 jours, l’accent sera mis sur le jardin citadin, lieu de convivialité et de bien-être, mais aussi écologique et durable.

Rendez-vous incontournable pour les professionnels du jardin urbain et du design extérieur, Jardins, Jardin est une vitrine vivante des tendances et innovations. Avant l’ouverture au grand public du Salon, le mercredi 5 juin est une journée dédiée aux professionnels du paysage, de l’architecture et des espaces verts (gratuite, inscription obligatoire).
Durant ce «mercredi des pros», plusieurs conférences sont organisées dont une où VAL’HOR et le Conseil International Biodiversité et Immobilier (CIBI) invitent les professionnels de l’aménagement, du bâtiment et les élus, pour les sensibiliser à une plus grande intégration du végétal en ville.

Sources : Jardins, Jardin
Les territoires ruraux : perceptions et réalités de vie, étude Ifop pour Familles Rurales, octobre 2018.
Le retour à la campagne, sondage Ifop pour Landestini, Avril 2019.

 

Développement durable

16 Mai 2019

LES ARBRES URBAINS POUSSENT PLUS VITE MAIS MEURENT PLUS JEUNES

LES ARBRES URBAINS POUSSENT PLUS VITE MAIS MEURENT PLUS JEUNES

Une étude récemment publiée menée aux Etats-Unis révèle que les arbres en ville poussent plus rapidement en milieu urbain qu’en milieu rural mais meurent aussi plus jeunes, ce qui impacte l’effet des projets de végétalisation en faveur du changement climatique.


Les villes mettent en œuvre des solutions basées sur la nature pour favoriser le développement durable urbain et contrer les impacts environnementaux négatifs liés à l’urbanisation. Parmi ces actions figurent l’augmentation de la «canopée urbaine» par la plantation d’arbres. Or, la dynamique écosystémique des arbres en ville n’est pas la même que celle des arbres en forêt. C’est pour cette raison que des chercheurs de l’Université de Boston (Etats-Unis) ont analysé la croissance, la mortalité d’arbres plantés en ville, et utilisé un modèle de prévision à court terme selon différents scénarios comparés à des arbres plantés en zone rurale (forêts).

Les résultats indiquent que la croissance des arbres en milieu urbain est plus rapide qu’en milieu rural mais le taux de mortalité est plus élevé, ce qui réduit l’effet de stockage du Co2. L’étude explique que les initiatives visant à accompagner l’établissement de l’arbre en ville et la préservation de sa santé sont essentielles au développement des services écosystémiques et à la limitation du changement climatique.

Source : PLOS, "Urban trees 'live fast, die young' compared to those in rural forests: Unusual features of street-tree life cycles should inform urban greening campaigns" ScienceDaily, 8 May 2019.

 

Consommation

20 Mai 2019

6 MILLIONS DE FOYERS ACHETEURS DE PLANTS POTAGERS

6 MILLIONS DE FOYERS ACHETEURS DE PLANTS POTAGERS

D’après le panel consommateurs Kantar pour VAL’HOR et FranceAgriMer, 22% des foyers ont acheté en 2018 des plants potagers (hors plants de pommes de terre) et 12% ont acheté des semences potagères. La tomate représente de loin le plant potager le plus acheté.

Selon un sondage réalisé par BVA pour Foncia et La Presse Régionale, près de 2/3 des Français cultivent des fruits, légumes ou herbes aromatiques. En 2018, d’après l'étude Kantar, 6 millions de foyers français ont acheté des plants potagers (hors plants de pommes de terre) et 1,5 million ont acheté des plants de pommes de terre. La tomate représente à elle seule 45% des dépenses en plants potagers (hors pommes de terre). L’an dernier, près de ¾ des dépenses en plants potagers ont été réalisées en avril et mai.

3,5 millions de foyers ont acheté des semences potagères en 2018. Dans le top 5, on retrouve les haricots, carottes, salades, radis et tomates.



Enfin, près de 5 millions de foyers ont acheté des plantes aromatiques ou condimentaires cette même année. Les plantes aromatiques préférées par les Français sont le basilic, le persil, la menthe, le thym et la ciboulette.

Sources : Observatoire de la vie quotidienne des Français – Les Français et la cuisine, étude BVA pour Foncia et La Presse Régionale
Panel consommateurs Kantar pour VAL’HOR et FranceAgriMer

 

Communication

20 Mai 2019

UN APEROFLEURS DANS MISSION : VEGETAL

UN APEROFLEURS DANS MISSION : VEGETAL

Les apéritifs constituent aujourd’hui une vraie tendance sociétale qui n’a pas échappé aux entreprises des secteurs de l’alimentaire et de la boisson qui créent des gammes de produits et des messages de communication dédiés. L’occasion pour le secteur de la fleur de proposer également une offre en phase avec cette nouvelle habitude des Français.

Du 31 mai au 2 juin se tient le premier Salon français de l’Apéro (Narbonne). Un événement qui traduit l’engouement des Français pour ce moment convivial et les opportunités marketing qu’il suscite pour les entreprises, sachant que trois Français sur quatre organisent un apéro une fois par mois (étude CSA Research 2018) et que 47% se réunissent autour d’un verre au moins une fois par semaine (sondage IFOP 2017).
Face à la popularité des apéritifs, et ce, quelle que soit la génération, l’Office Hollandais des Fleurs développe depuis 2017 une communication autour des Apérofleurs. Le principe est de proposer des petits bouquets assortis aux cocktails et amuse-bouches pour apporter une touche de végétal, élégante et créative dans un cadre informel.

Les 1er et 2 juin, un épisode inédit de Mission : Végétal mettra en avant le concept d’Apérofleurs chez une jeune femme invitant ses amis. Dans le cas des Millennials, les Apérosfleurs représentent une occasion d’intégrer leur envie de végétal d’intérieur lors de moments conviviaux.
Les professionnels peuvent ensuite diffuser l’épisode en point de vente en le téléchargeant dans l’espace pro du site (disponible à partir du 3 juin) : https://www.missionvegetal.fr/espace-professionnel/

Vous êtes professionnel du végétal et n’avez pas encore vos codes d’accès à l’espace pro ? Vous pouvez les demander en écrivant à info@missionvegetal.fr.

Sources : Vins, bières, cocktails et tapas : le premier Salon de l’Apéro en France débarque en Occitanie, actu.fr, 1/03/2019
www.salondelapero.fr
Mission : Végétal

 


Imprimer la newsletter