Banniere En Quête de Vert

27 août 2020 - N°219

Entreprises

21 Août 2020

SALON DU VEGETAL EN LIGNE LES 14 et 15 SEPTEMBRE

SALON DU VEGETAL EN LIGNE LES 14 et 15 SEPTEMBRE

Les 14 et 15 septembre se tiendra une version 100% digitale du Salon du végétal. Un rdv incontournable pour préparer l’avenir dans ce contexte de crise.


La pandémie a profondément secoué la filière du végétal en transformant les comportements aussi bien du côté de la demande que de l’offre. Ces transformations sont signes d’adaptations de court terme ou au contraire de changements profonds à pérenniser.
La prochaine édition physique du Salon du végétal se tiendra les 10 et 11 février 2021 à Angers. Avant cela, une version digitale se déroulera les 14 et 15 septembre. Fidèle à la vocation du Salon de développer le réseau des professionnels, de faire découvrir des nouveautés, d’informer et d’échanger, cette édition digitale comprend :
- une plateforme de «Référencement» visant à créer de nouvelles opportunités commerciales par l’accès en ligne à divers acteurs de la production française (amont et produits finis) via une recherche multicritère (nom, type ou usage produit, label/certification, zone de marché, marché cible…). Cette plateforme permettra aussi aux visiteurs de découvrir les offres de rentrée, catalogues annuels et gammes de produit et services.
- une plateforme de «Contenu» destinée à faire un état de la situation de la filière en cette période de crise sanitaire et à préparer l’avenir, sera organisée au travers de plateaux télé, webinaires, témoignages…
Ces interventions concerneront la production, la distribution et les services (paysagistes & aménageurs / collectivités) et s’orienteront autour de 3 grandes questions :
- Quels enseignements tirer de cette crise ?
- Quelles orientations / actions mettre en place à l’avenir ?
- Comment fidéliser les nouveaux consommateurs, nouveaux marchés nouvellement captés lors de la crise sanitaire ?

Source : Salon du Végétal

 

Entreprises

24 Août 2020

CONSEILS MARKETING D’EXPERTS EN CONTEXTE DE CRISE

CONSEILS MARKETING D’EXPERTS EN CONTEXTE DE CRISE

Alors que la rentrée arrive avec des mesures de sécurité renforcées et que l’augmentation récente du nombre de cas de Covid-19 en France accentue le manque de visibilité des entreprises pour les mois à venir, des articles publiés récemment apportent des conseils en matière de stratégie marketing.


En cette fin d’été, plusieurs experts partagent au travers d’articles leurs recommandations pour aider les entreprises à bien préparer les mois à venir dans ce contexte de crise, parmi lesquelles :
-Du contenu et de la communication pour redonner confiance au consommateur : les entreprises doivent rassurer les clients sur les mesures d’hygiène et de sécurité prises dans les magasins, au niveau des livraisons et avec le personnel. Dans un article paru dans Forbes, Olivier LABORDE (Auteur d'Innover ou Disparaître - le Lab pour remettre l'innovation au cœur de l'entreprise) parle de «véritable Marketing de réassurance». D’après une étude LinkedIn réalisée avec Coleman Parkes sur le marketing en France depuis la crise, 38% des entreprises déclarent qu’elles adapteront leur contenu pour le rendre plus rationnel et 29% pour le rendre plus émotionnel, centré sur l’humain.

-«Faire rêver pour répondre à l’envie d’un autre monde» : de nombreuses plateformes ont émergé au début de la crise afin de recueillir les propositions du grand public pour créer un monde post-crise différent. La forte participation qu'elles ont suscitées a été révélatrice d’une remise en cause de notre modèle économique, de notre mode de vie et du désir de changer l’avenir. La crise a également généré beaucoup de stress. «Au sortir d’une crise, après une peur forte, les gens auront l’envie de rêver et de s’amuser», avance Olivier LABORDE. D’après l’étude LinkedIn, le travail à distance a réduit la créativité. Pourtant, «les entreprises vont devoir faire marcher la boîte à idées pour donner envie de croire à nouveau en un avenir heureux et gai.» Un avenir dans lequel le consommateur sera plus responsable, la consommation plus raisonnée, avec une plus grande attention portée à l’égard de la production locale et de l’impact écologique de l’entreprise.
Il s’agit de faire rêver le consommateur avec le végétal et l’univers du jardin, de mettre en avant les aspects ludiques mais aussi de montrer au jardinier amateur, par ses pratiques et ses choix de consommation, qu’il peut contribuer à un monde plus durable et responsable.

-Ecouter et comprendre les comportements des consommateurs : la crise sanitaire a obligé les entreprises à faire preuve d’agilité. Or, «l’agilité n’est pas qu’une question de rapidité d’exécution : elle trouve d’abord son origine dans l’écoute des besoins des clients. Une écoute plus ou moins formalisée selon les entreprises, reposant sur la data, le suivi des réseaux sociaux et bien sûr le feed-back des équipes en contact avec la clientèle», indique un article publié dans Le Hub de la Poste, blog consacré à l’expérience client.

-Renforcer sa stratégie digitale : la pandémie a accéléré la transformation digitale des entreprises. Le digital sert non seulement à communiquer, mais aussi à faire preuve de pédagogie auprès du consommateur, à le guider dans son achat. A noter aussi qu’il est essentiel d’améliorer la visibilité sur Internet afin de capter les bons acheteurs au bon moment, recommande Hubspot dans un article publié dans Emarketing.

-Se différencier : si l’engagement des entreprises (développement durable, Made in France, engagement sociétal) devient incontournable, la différentiation n’en reste pas moins essentielle. La différenciation est la véritable source d’avantage stratégique, rappelle Olivier LABORDE. «Et pour cela quoi de mieux que de s’appuyer sur ces racines et une raison d’être pour entraîner l’ensemble de l’entreprise vers un objectif partagé. Si le sens et le pourquoi nourrissent la motivation des collaborateurs ; le marketing doit également s’en emparer et nourrir ses actions de l’engagement, des valeurs et des savoir-faire de l’entreprise.»
Avec l’histoire de chaque entreprise, mais aussi l'identité, les valeurs et le savoir-faire autour du végétal, du vivant, la filière a indéniablement des atouts à valoriser auxquels le consommateur sera sensible.

Sources : Comment l’agilité s’est imposée aux marques, Le Hub – La Poste, 11/06/2020.
Fiona GENTILLEAU, Infographie / Quel est l'impact du Covid-19 sur les entreprises?, Emarketing, 27/07/2020.
Olivier LABORDE, Quel Marketing Pour Le Monde D’Après ?, Forbes, 5 août 2020.

 

Consommation

21 Août 2020

LES ACHATS DES FRANÇAIS EN PLANTES VERTES

LES ACHATS DES FRANÇAIS EN PLANTES VERTES

Le marché des plantes vertes, grasses et cactées connait un dynamisme important ces dernières années. Le cactus, ficus et les plantes succulentes comptent parmi les plantes favorites des Français.


A partir du panel consommateurs Kantar pour VAL’HOR et FranceAgriMer, on estime à 1,8 million et à 1,6 million le nombre de foyers ayant acheté respectivement au moins une plante grasse / cactée et une plante verte en 2019. 69% des plantes sont achetées pour soi (contre 31% des plantes achetées pour offrir).

Grâce à une forte présence sur les réseaux sociaux, les plantes vertes, grasses ou cactées sont particulièrement tendances depuis plusieurs années et les déclarations d’achat des foyers indiquent une hausse entre 2018 et 2019 aussi bien en valeur qu’en volume. Le cactus, le ficus et les plantes succulentes figurent au top des achats de plantes vertes, grasses, cactées en sommes dépensées et en quantités achetées.

Par ailleurs, les achats de cadres végétaux et de terrariums, nouvellement intégrés dans le panel consommateurs, représentent selon les estimations 3% des quantités achetées et 5% des sommes dépensées en plantes d’intérieur (toutes présentations confondues).

Source : Panel consommateurs Kantar pour VAL’HOR et FranceAgriMer

 


Imprimer la newsletter