EN QUÊTE DE VERT

Informations socioéconomiques des professionnels du végétal

Banniere En Quête de Vert

28 mai 2020 - N°210

Communication

22 Mai 2020

PAROLE DE FLEURS : UNE ACTION COLLECTIVE RENFORCEE POUR LA FETE DES MERES

PAROLE DE FLEURS : UNE ACTION COLLECTIVE RENFORCEE POUR LA FETE DES MERES

Evénement calendaire majeur pour les professionnels de la fleur, la fête des Mères 2020 aura lieu le 7 juin, et marquera le renouveau dans le cœur des Français. Pour mettre les fleurs à l’honneur, VAL’HOR a intensifié ses partenariats avec les médias : presse écrite, radios et émissions TV.


Avec plus de 2 millions de foyers acheteurs, la fête des Mères est le 3ème événement calendaire le plus important de l’année après la Toussaint et les fêtes de fin d’année. L’an dernier, elle a représenté 39% des dépenses des foyers français réalisées en mai en végétaux pour l’intérieur.

Afin de ne pas manquer ce rendez-vous qui marquerait la reprise de l’activité, VAL’HOR, par le biais de son action « Parole de Fleurs », a décidé de mettre en œuvre un nombre de partenariats plus important pour la fête des Mères. Ainsi, en mai et juin, un bouquet fête des Mères réalisé avec des fleurs de saison, est mis en avant dans la presse féminine, les magazines TV, la presse quotidienne régionale et les émissions de jeu TV dont les tournages reprennent progressivement. Plusieurs radios nationales encourageront aussi leurs auditeurs à acheter des fleurs à leurs mères. Le message peut aussi être relayé par les artisans fleuristes sur leur vitrine grâce à l’affiche Parole de Fleurs disponible en téléchargement.

Sources : Panel consommateurs Kantar pour VAL’HOR et FranceAgriMer.
VAL’HOR

 

Développement durable

13 Mai 2020

VERS DE NOUVELLES PRATIQUES DES COLLECTIVITES EN MATIERE DE VEGETAL ET DE PAYSAGE ?

VERS DE NOUVELLES PRATIQUES DES COLLECTIVITES EN MATIERE DE VEGETAL ET DE PAYSAGE ?

D’après une enquête Plante & Cité réalisée en avril, les collectivités ont peu de visibilité concernant l’impact de la crise sanitaire sur le budget des espaces verts.
Le retour en force de la biodiversité suite à la réduction des activités humaines semble avoir influencé la façon dont les collectivités envisagent leurs pratiques en matière de végétal et de paysage à moyen-long terme.


Plante & Cité a mené un sondage afin d’apporter un éclairage sur les activités de création et d’entretien des espaces végétalisés dans les collectivités territoriales au cours du confinement et les perspectives à la sortie du confinement. L'enquête, qui s’est déroulée du 14 au 21 avril 2020, a recueilli 829 réponses.

Près de 9 collectivités sur 10 ayant répondu à l’enquête déclarent avoir observé durant le confinement une réduction des activités de création et d’entretien, qu’elles soient menées en interne ou par des entreprises prestataires.
Les cinq premières activités en lien avec les espaces verts ayant été conservées (même de façon minimale) sont le ramassage des déchets, l’arrosage, les achats et marchés, la gestion des strates herbacées, et le désherbage. Pour plus de la moitié des collectivités répondantes, seule une minorité de leurs entreprises prestataires a maintenu une activité. Les restrictions d’accès aux espaces publics ont provoqué des difficultés, parfois perçues de façon aiguë, par les collectivités répondantes. 39% d’entre elles déclarent avoir rencontré des difficultés pour les sentiers de randonnées et voies vertes, 32% pour les parcs et squares, 29% pour les aires de jeux, et 28% pour les jardins familiaux.

Concernant la sortie du confinement, les trois premières activités jugées prioritaires en matière d’espaces verts sont le désherbage, la gestion des strates herbacées et les plantations.
60% des collectivités répondantes estiment que la gestion du désherbage constituera une difficulté à la sortie du confinement. Les opérations de désherbage n’ont en effet pas systématiquement été maintenues au cours du confinement. La reprogrammation de tous les travaux d’entretien et de création est également identifiée comme une source de difficulté pour près de la moitié des répondants. Cependant, pour la moitié des collectivités, il n’est pas envisagé de recourir à des renforts ou des interventions supplémentaires. Il s’agit plutôt de mettre à niveau progressivement les équipements et espaces verts communaux (65%).

En avril, les collectivités qui ont répondu à l'enquête avaient très peu de visibilité concernant l’influence de la crise sur le budget dédiée aux espaces verts : 36% ne savent pas si la crise aura un impact sur les dépenses de fonctionnement en matière d’espaces verts et 41% ignorent si elle aura une incidence sur les dépenses d’investissement.

Enfin, 57% des collectivités estiment que la diminution ou l’arrêt des pratiques d’entretien durant le confinement a été favorable à la biodiversité et 74% souhaitent faire évoluer ces pratiques pour prolonger les bénéfices supposés pour la biodiversité.

Alors que durant la période de confinement, de nombreux contenus ont été diffusés par les médias montrant la nature reprendre ses droits, on peut supposer qu’à moyen-long terme, la demande sociétale en une présence de nature en ville «plus sauvage» se renforcera. Il s’agirait ainsi de renforcer le rôle du choix des végétaux et des réalisations paysagères dans la protection et la restauration de la biodiversité.

Source : Covid-19 et espaces verts - Impacts des mesures de gestion de la crise sanitaire sur les activités liées aux espaces verts et au paysage au sein des collectivités territoriales, Rapport – Enquête Nationale, Plante & Cité, Mai 2020.

Crédit photo : VAL'HOR

 

Communication

20 Mai 2020

SEMAINE DES FLEURS POUR LES ABEILLES : ENGAGEMENT ENVIRONNEMENTAL DANS UN CONTEXTE DE CRISE SANITAIRE

SEMAINE DES FLEURS POUR LES ABEILLES : ENGAGEMENT ENVIRONNEMENTAL DANS UN CONTEXTE DE CRISE SANITAIRE

La Semaine des fleurs pour les abeilles se tiendra du 13 au 21 juin. L’occasion d’aider le grand public à mettre en pratique le souhait durant la crise de créer un avenir plus respectueux de l’environnement.


Bien que la crise du Covid-19 ait généré de nouvelles préoccupations (santé, situation économique), les Français restent autant voire davantage sensibles aux enjeux environnementaux. D’après le baromètre HEYME - 20 Minutes – OpinionWay réalisé auprès des 18-30 ans, le maintien des objectifs
environnementaux doit être la priorité n°1 du gouvernement au lendemain
de la crise. Une enquête menée en avril par TLC Marketing indique que 70% des Français envisagent après le confinement de consommer plus responsable.

Pour répondre au désir des citoyens d’agir en faveur de l’environnement, en particulier durant cette période de crise, les professionnels du végétal peuvent aider le grand public à promouvoir la biodiversité et à protéger les pollinisateurs grâce aux plantes mellifères. Organisée par VAL’HOR en partenariat avec l’Observatoire Français d’Apidologie, la Semaine des fleurs pour les abeilles, qui se déroulera du 13 au 21 juin, constitue un temps fort pour sensibiliser le grand public à la disparition des abeilles et à l’intérêt de mettre dans ses espaces extérieurs des plantes mellifères.
Les commandes de kits Semaines des fleurs pour les abeilles sont closes mais il est encore possible pour les professionnels du végétal de télécharger gratuitement les outils digitaux pour sensibiliser dans leur point de vente leurs clients aux plantes favorables aux pollinisateurs.

Sources : Baromètre « #MoiJeune, confiné et demain ? » HEYME - 20 Minutes – OpinionWay, Vague 5 – Mai 2020.
Que feront les Français après le confinement ?, Influencia, 19/04/2020.
VAL'HOR

 


Imprimer la newsletter