Banniere En Quête de Vert

4 juillet 2019

Mode de vie

28 Juin 2019

LE VEGETAL ET LES ESPACES VEGETALISES AU SERVICE DU BONHEUR CHEZ SOI

LE VEGETAL ET LES ESPACES VEGETALISES AU SERVICE DU BONHEUR CHEZ SOI

Le rapport GoodHome publié par Kingfisher met en avant la place importante du jardin ou balcon dans le bonheur chez soi.

Le groupe Kingfisher a réalisé en collaboration avec l'Institut de Recherche sur le Bonheur, une étude quantitative internationale (rapport disponible en français) auprès de 13 500 personnes environ, dont plus de 2000 Français, couplée avec une étude qualitative, afin de savoir ce qui fait du logement un foyer, un espace où l'on s’y sent bien.

Premier enseignement : le logement est un élément essentiel du bonheur. Contribuant à 15% du bonheur global, il s’agit du deuxième facteur après la santé mentale et qui compte bien plus que le salaire et le statut professionnel. Le logement reflète les besoins émotionnels fondamentaux. 5 sentiments déterminent le degré de satisfaction chez soi : la fierté, le confort, l'identité, la sécurité et le contrôle. Malgré son importance, la fierté à l’égard de son logement est peu présente. Le végétal peut aider le consommateur à se sentir bien chez lui, en mettant en avant par exemple la fierté (projet bien pensé, original ou artistique autour du végétal, plantes fleuries, en bonne santé...) ou l'identité (plantes mellifères, locales...).

Autre enseignement majeur : si le fait d’habiter en ville ou à la campagne fait peu de différence dans les résultats de l’étude, l'accès à un espace végétalisé, comme un jardin privé ou public ou un balcon, est très important. «Les gens qui manquent d’espace extérieur sont considérablement moins heureux chez eux. Pourtant, ils sont 10% à en être totalement privés.»
Par ailleurs, la possibilité d’adapter son intérieur compte beaucoup plus que le fait d'être propriétaire. Tout comme la maison, le végétal doit s’adapter aux étapes de vie. Il peut s’agir par exemple de mettre en avant une offre de plantes pour le premier logement des étudiants ou des plantes adaptées aux enfants. Ex. Episode Mission : Végétal plantes doudou.
Enfin, améliorer son logement contribue au bonheur chez soi, d’où l’importance de mettre en avant la valeur ajoutée, la différence qu’apporte le végétal dans les espaces de vie.

D’après Kingfisher, le bonheur dans la vie est fortement lié est au bonheur chez soi et le logement façonne les modes de vie. Faire entrer la nature chez soi contribue au bonheur des Français. Il est donc essentiel de répondre à ces attentes en accompagnant le consommateur à intégrer le végétal dans son mode de vie.

Sources : Étude : notre logement impacte plus notre bonheur que notre job ou notre salaire, L’ADN, 5 juin 2019.
Le rapport GoodHome, Kingfisher, juin 2019.

 

International

28 Juin 2019

PLANTATIONS D’ARBRES DANS LE CADRE D’UN PROGRAMME SCOLAIRE

PLANTATIONS D’ARBRES DANS LE CADRE D’UN PROGRAMME SCOLAIRE

En Inde et aux Philippines, des projets visent à sensibiliser les étudiants aux enjeux environnementaux en intégrant la plantation d’arbres dans le cursus scolaire.


A Ludhiana en Inde, dans le cadre d’un programme spécialisé dans l’environnement, les nouveaux étudiants de CT University reçoivent lors de leur admission au moins 10 jeunes arbres qu’ils doivent planter et suivre tout au long de leur cursus pour bénéficier de notes favorables.

Aux Philippines, la contribution des étudiants à la reforestation pourrait bientôt se réaliser à l’échelle nationale. Un projet de loi selon lequel les étudiants devront planter 10 arbres pour avoir leur diplôme a été récemment approuvé par le Parlement. Par suite de l'urbanisation intensive, de la culture des palmiers à huile, de l’exploitation forestière illégale et des activités minières, les Philippines ont perdu près d’un tiers de leurs forêts entre 1990 et 2005. Malgré d’importantes plantations d’arbres, la surface couverte par les forêts aux Philippines reste très problématique.
Avec 12 millions d’élèves diplômés de l'école primaire, 5 millions d’élèves sortant avec un diplôme du secondaire et 500 000 diplômés de l’université chaque année, cela représente 175 millions d’arbres plantés.

De telles initiatives associent acte citoyen et pédagogie, et sensibilisent les jeunes générations aux enjeux écosystémiques à long terme des arbres.

Sources : CT University gifts saplings to new admissions, The Times of India, June 28, 2019.
Brice Louvet, Philippines : tous les étudiants devront planter 10 arbres pour valider leur diplôme, SciencePost, 29 mai 2019.

 

Consommation

01 Juillet 2019

ORCHIDEE, JACINTHE ET CACTUS PARMI LES PLANTES PREFEREES DES FRANÇAIS

ORCHIDEE, JACINTHE ET CACTUS PARMI LES PLANTES PREFEREES DES FRANÇAIS

En 2018, 21% des foyers ont acheté une plante fleurie d’intérieur, 6% une plante verte et 5% une plante grasse ou cactée.

D'après le panel consommateurs Kantar pour VAL’HOR et FranceAgriMer, 21% des foyers ont acheté au moins une plante fleurie d'intérieur (hors deuil) en 2018, soit 6 millions de foyers. Les plantes fleuries les plus achetées (en valeur et en volume) sont l'orchidée, la jacinthe et le poinsettia. Plus de la moitié des plantes fleuries sont achetées pour être offertes, ce qui représente plus des 2/3 des dépenses annuelles en plantes fleuries d'intérieur.

Concernant le marché des plantes d'intérieur non fleuries, la proportion de foyers acheteurs s’élève à 6% pour les plantes vertes et 5% pour les plantes grasses ou cactées, soit 1,7 et 1,5 million. Les plantes non fleuries les plus achetées en 2018 (poids en valeur et volume) sont les cactées, le ficus et le lierre. Seules 3 achats sur 10 (plantes vendues à l'unité ou en lots) sont destinées à être offertes.

Source : Panel consommateurs Kantar pour VAL’HOR et FranceAgriMer.

 

Consommation

21 Juin 2019

UNE PREFERENCE TOUJOURS MARQUEE POUR LE MAGASIN PHYSIQUE

UNE PREFERENCE TOUJOURS MARQUEE POUR LE MAGASIN PHYSIQUE

Une étude commanditée par Ruckus révèle que les Français demeurent fidèles au magasin physique mais à certaines conditions.

Malgré la montée du e-commerce, les Français restent majoritairement demandeurs du magasin physique (tout circuit confondu) indiquent les résultats d'un sondage réalisé par Deloitte pour Ruckus (distributeur de réseaux internet sans fil). Ils sont deux tiers à estimer que l'expérience client en magasin physique est similaire ou supérieure à l’expérience en ligne. Si la part des consommateurs considérant que l’expérience en magasin physique est meilleure qu’en ligne augmente avec l’âge, on remarque de façon assez inattendue que la part de ceux qui estiment que l’expérience en magasin physique et en ligne est identique est plus élevée chez les 18-24 ans.

Concrètement, 38% des Français préfèrent se rendre dans un magasin physique pour pouvoir échanger avec le vendeur et 25% préfèrent voir le produit en vrai. Les attentes des consommateurs en magasin physique portent sur la connaissance de la disponibilité en temps réel des produits en stock, l'accès au Wifi gratuit et le paiement en libre-service. L’étude indique aussi que pour répondre aux besoins du consommateur, la distribution de demain devra disposer d’une technologie performante : signalétique numérique, internet des objets, réalité virtuelle, balises et notifications mobiles.

En matière d’expérience client, la relation client se personnalise : on parle de clienteling. Par exemple, aux Galeries Lafayette des Champs Elysées, après une visite en magasin, le client reste en contact avec le vendeur par voie digitale pour être conseillé et tenu au courant des nouveautés qui correspondent à son style. Après le «PersonalStylist» on pourrait imaginer le «PersonalIndoor/OutdoorGardenStylist» (Styliste personnel du jardin intérieur ou extérieur) !

Sources : Ineat, Repenser la relation client grâce au clienteling, EMarketing, 14 juin 2019.
Les magasins connectés en 2019, étude Deloitte pour Ruckus.
Ruckus, Infographie - Les enjeux des acteurs du retail, EMarketing, 21 juin 2019.

 


Imprimer la newsletter