EN QUÊTE DE VERT

Informations socioéconomiques des professionnels du végétal

Banniere En Quête de Vert

04 mars 2021 - N°239

Entreprises

26 Février 2021

UN PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE POUR REPONDRE AUX ATTENTES SOCIETALES ET ETRE PLUS PERFORMANT

UN PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE POUR REPONDRE AUX ATTENTES SOCIETALES ET ETRE PLUS PERFORMANT

L’institut technique ASTREDHOR publie son catalogue de formation 2021.


La crise du coronavirus continue de perturber la vie des entreprises et leur visibilité à court et moyen terme. Pour autant, les attentes sociétales, les problématiques sanitaires, l’évolution de la règlementation ou encore les besoins en innovation technologique pour rester compétitif demeurent.
En complément de ses travaux de recherche et d’innovation, ASTREDHOR propose des formations continues aux professionnels de la filière du végétal qui leur permettent d’accéder aux dernières avancées de la recherche appliquée.
Plusieurs formats sont possibles : des formations inter-entreprises réparties sur le territoire national et des formations sur-mesure intra-entreprises.

Certaines formations s’adressent particulièrement aux horticulteurs (Protection biologique intégrée et ravageurs - meilleure gestion du thrips californien), aux pépiniéristes (Taille de formation et d’entretien des fruitiers pour les espaces d’agrément), aux paysagistes et collectivités (Principaux ravageurs et maladies en espaces verts).
D’autres s’adressent à plusieurs types d’acteurs de la filière (Fertilisation en horticulture et pépinière hors-sol, Valorisation des déchets verts, Agricultures urbaines : un nouveau marché pour les professionnels du végétal, Conception des massifs et reconnaissance des plantes vivaces, Optimisation de la lumière pour une meilleure expression de la plante…).

En outre, ASTREDHOR a mis en place un parcours pédagogique sur la Protection Biologique Intégrée. La gestion des maladies et ravageurs est une problématique majeure des producteurs au quotidien et l’évolution du passeport phytosanitaire européen et de la réglementation sanitaire oblige les entreprises à pratiquer l’autocontrôle des bio-agresseurs et à les consigner.

Source : ASTREDHOR, Catalogue de formation 2021, février 2021.
 

Développement durable

19 Février 2021

ENJEUX ET SOLUTIONS POUR UNE DEMARCHE 0 PHYTO DANS LES ESPACES DE VIE

ENJEUX ET SOLUTIONS POUR UNE DEMARCHE 0 PHYTO DANS LES ESPACES DE VIE

CDC Biodiversité met en avant, dans une nouvelle publication, les méthodes préventives et curatives alternatives aux produits phytopharmaceutiques de synthèse pour l’entretien des espaces verts et les facteurs pour faciliter la mise en place du 0 phyto.


Les mesures relatives à l’interdiction des produits phytopharmaceutiques de synthèse nécessitent une adaptation des méthodes de gestion des jardins, espaces verts et infrastructures (JEVI). Dans son Cahier Biodiv’2050 de janvier, CDC Biodiversité présente les enjeux et les solutions pour accompagner les acteurs dans la transition.

Au préalable, le Cahier rappelle que les produits phytopharmaceutiques peuvent être des produits chimiques de synthèse, des produits composés de substances à faible risque, des produits utilisables en agriculture biologique ou encore d’origine naturelle (par exemple les extraits minéraux, les micro-organismes, les substances naturelles chimiques), c’est-à-dire les produits de biocontrôle.
Concernant la réglementation pour les jardins, espaces verts et infrastructures, le document présente les modalités de la loi Labbé et de l’arrêté du 15 janvier 2021 relatif aux mesures de protection des personnes lors de l’utilisation de produits phytopharmaceutiques dans les propriétés privées, les lieux fréquentés par le public et dans les lieux à usage collectif.

En participant à la biodiversité, les professionnels en charge de la gestion des espaces verts peuvent devenir de véritables acteurs du changement. C’est aussi l’occasion de développer de nouvelles compétences techniques, de favoriser la co-construction et le partage d’expériences entre les professionnels dans les plans de gestion.

En matière d’alternatives aux pesticides de synthèse, différentes solutions sont proposées pour la gestion des plantes adventices, des plantes exotiques envahissantes et la gestion des ravageurs et maladies avec leurs impacts écologiques et économiques. Au-delà de l’abandon des pesticides de synthèse, il s’agit d’un changement de paradigme dans les pratiques de gestion des JEVI «vers un souci de prise en compte de l’environnement et des êtres vivants qui le composent et non plus dans une logique de gestion classique visant à «rendre propre» des espaces verts.»

La démarche Zéro phyto peut être complexe à installer pour les professionnels et les collectivités. Pour mettre en œuvre le Zéro phyto, il convient :

-d’impulser le changement en s’appuyant par exemple sur une initiative interne ou des initiatives nationales d’engagement en faveur de la biodiversité.

-d’acquérir des connaissances et compétences par exemple grâce à des partenariats avec les parties prenantes et au moyen d’un diagnostic écologique ou encore par la formation.

-de mettre en place un modèle économique robuste en réalisant au préalable une conception des espaces verts qui assurera une gestion Zéro phyto efficace, par des coûts d’entretien et de temps de travail constants, un lissage des coûts liés à la transition.
L’outil gratuit EcoLogiCal développé par Veolia et Noé permet aux gestionnaires d'espaces verts, à partir d’une auto-évaluation portant sur 5 grands thèmes (flore, faune, eau, déchets et éclairage), de comparer les bilans économiques et écologiques entre une gestion différenciée et une gestion traditionnelle avec des conseils personnalisés.
Il s’agit par ailleurs pour les entreprises d’inscrire la démarche Zéro phyto dans une stratégie de différenciation permettant d’acquérir un avantage concurrentiel.

-de valoriser sa démarche Zéro phyto par divers canaux de communication (site internet, réseaux sociaux...) et par les labels nationaux existants.

L’Unep a publié l’été dernier un guide (financé par l’OFB dans le cadre du plan Ecophyto 2) présentant des retours d’expérience des entrepreneurs du paysage engagés dans la démarche Zéro phyto.
Télécharger le guide

Sources : Unep, Zéro phyto – guide des entrepreneurs du paysage engagés, juillet 2020.
CDC Biodiversité, Cahier Biodiv’2050 : initiatives, janvier 2021. Information diffusée dans la newsletter Profession Paysagiste du 19/02/2021.

Crédit photo : Plante & Cité / Olivier DAMAS

 

Mode de vie

18 Février 2021

DESIR DE MOMENTS DE PARTAGE ET DE DECOUVERTE CHEZ LES FRANÇAIS

DESIR DE MOMENTS DE PARTAGE ET DE DECOUVERTE CHEZ LES FRANÇAIS

Après un quotidien et des projets fortement perturbés par la crise en 2020, les Français veulent rattraper le temps perdu une fois la crise passée.


En novembre dernier, Opinion Way a interrogé pour Matines les Français sur leurs perspectives de vie post Covid.
Les résultats montrent leur profonde envie de revivre. Les personnes interrogées considèrent majoritairement que le confinement a réduit les moments de partage, occasions d’échanges avec leurs proches et pour 59% les évènements liés à l’année 2020 (crise du coronavirus, confinement, etc.) ont rendu plus importants qu’avant les relations qu’ils entretenaient avec leurs proches.
46% des Français ont le sentiment que passés les événements 2020, leur vie va changer dans «le sens d’une renaissance» avec de nouvelles habitudes, de nouvelles envies, de nouveaux besoins. 55% souhaitent de façon générale «rattraper le temps perdu» suite aux événements de 2020.
Enfin, ce que les Français désirent le plus est de se retrouver davantage avec leurs proches (48%), privilégier davantage de sorties ou le contact avec la nature (48%), voyager plus (39%) ou encore être plus proche de leurs enfants / parents (34%).

Les entreprises qui se démarqueront seront celles qui trouveront leur place dans cette «renaissance» en répondant à travers la communication, l’engagement, l’expérience client, l’offre de produits et services aux attentes qui se cachent derrière cette envie de profiter à nouveau de la vie.

Source : Les Français et les perspectives de vie post-Covid, Sondage Opinionway pour Matines, novembre 2020.
 


Imprimer la newsletter