Banniere En Quête de Vert

06 février 2020 - N°204

Communication

04 Février 2020

DE NOUVEAUX DEFIS AVEC MISSION : VEGETAL

DE NOUVEAUX DEFIS AVEC MISSION : VEGETAL

Mission : Végétal est de retour depuis le 1er février sur M6, téva et W9 pour une nouvelle saison avec toujours plus de défis et des temps forts à valoriser sur Internet et dans les points de vente.


La nouvelle saison 2020 de Mission : Végétal a démarré le 1er février sur M6, téva et W9. Le premier épisode inédit «Bibliothèque verte» est disponible sur missionvegetal.fr, sur 6play et en téléchargement dans l’espace professionnel. Le résumé : «Alice est tombée sous le charme d’un joli meuble blanc dans un vide grenier. Grâce à des plantes d’intérieur originales, elle lui offre une seconde vie et dispose d’une bibliothèque végétale dans son salon.» Une vingtaine de plantes et de fleurs différentes composent ce cabinet de curiosité végétal.
Chaque week-end, plus d’1 million de téléspectateurs visionnent les solutions végétales de professionnels. Riche et varié, le contenu de chaque épisode peut être partagé par les professionnels à leurs clients. Un calendrier de février à juin 2020 est en téléchargement sur le site Mission : Végétal.

Intérieur ou extérieur, potager, épices, fleurs de saison, plantes mellifères ou pour les oiseaux… Mission : Végétal permet de découvrir toutes les tendances du moment. Des jeux seront organisés spécialement à l’occasion de la fête des grands-mères et de la semaine des fleurs pour les abeilles, des bannières seront disponibles dans l’espace professionnel.

Source : VAL’HOR

 

Entreprises

31 Janvier 2020

OUVERTURE DES INSCRIPTIONS AU CONCOURS DES VICTOIRES DU PAYSAGE

OUVERTURE DES INSCRIPTIONS AU CONCOURS DES VICTOIRES DU PAYSAGE

Les inscriptions aux Victoires du Paysage 2020 sont ouvertes ! Un concours qui permet aux entreprises du végétal et du paysage de valoriser leur savoir-faire et leurs projets.


Créé en 2008 par VAL’HOR, le concours des Victoires du Paysage met en avant des réalisations paysagères exemplaires dans des jardins de particuliers, des entreprises ou des collectivités. Il montre aussi que chaque projet de paysage est le fruit d’un travail d’équipe entre un pépiniériste, un paysagiste concepteur et un entrepreneur du paysage.

Depuis le 30 janvier, les collectivités, entreprises et particuliers sont invités à participer au concours et les professionnels du végétal et du paysage à encourager et à aider les maîtres d’ouvrage dans leur candidature.
Alors que le consommateur est de plus en plus attentif aux informations qui contribuent à le rassurer dans ses achats de produits et services, la mise en avant d’un Prix Victoires du Paysage, par un professionnel ayant travaillé sur le projet lauréat, constitue un signe de reconnaissance de son savoir-faire et de sa capacité à répondre aux enjeux propres à chaque projet et plus globalement en matière d’écologie.
En effet, 4 critères d’évaluation sont pris en compte par les membres du jury : la pertinence de la réponse aux enjeux du maître d’ouvrage, le respect des règles de l’art, l’esthétique et le développement durable.

Les 2 principales conditions du concours sont :
- Avoir fait appel aux professionnels du paysage pour la réalisation d’un aménagement : un paysagiste concepteur pour la conception, une ou plusieurs entreprise(s) du paysage pour la mise en œuvre, un ou plusieurs producteur(s) de plantes pour la fourniture des végétaux.

- L’aménagement doit avoir été achevé entre le 1er janvier 2015 et le 31 décembre 2018.
Les collectivités, entreprises et particuliers ont jusqu’au 15 mai à midi pour candidater à cette 7ème édition. En 2018, 36 projets avaient été récompensés.

Source : VAL'HOR

 

International

31 Janvier 2020

BREXIT : DEMARRAGE DE LA PHASE DE TRANSITION

BREXIT : DEMARRAGE DE LA PHASE DE TRANSITION

Suite au départ du Royaume-Uni le 31 janvier de l’Union Européenne, commence une période de transition et le début des négociations commerciales avec différents scénarios possibles pour l’horticulture au Royaume-Uni et dans d’autres pays.


Le 31 janvier, le Royaume-Uni a quitté l’Union Européenne et depuis le 1er février s’ouvre une période de transition prévue jusqu’au 31 décembre 2020 mais susceptible de s’étendre d’une ou de deux années. Le Royaume-Uni peut, jusqu’au 1er juillet, soumettre une demande de prolongation de la période de transition à l’Union Européenne. Durant cette période de transition, qui était l’un des éléments clés de l’accord de retrait finalement ratifié par le Royaume-Uni et l’Union Européenne fin janvier, le statu quo complet est garanti. Cela signifie notamment pour les opérateurs qu’aucun changement concret n’affectera les échanges économiques et commerciaux avec le Royaume-Uni qui continuera à participer pleinement à l’union douanière et au marché unique durant toute cette période. Toute la législation européenne continuera également à s’appliquer au Royaume-Uni, y compris les nouvelles réglementations qui seront adoptés par l’UE durant la période de transition.
Les incertitudes ne manquent cependant pour la suite des relations entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne. Le début de la transition marque en effet également celui des négociations sur «l’après- Brexit» , en particulier le chapitre des futures relations commerciales entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne à l’issue de la période de transition. Selon l’issue exacte de ces négociations, des perturbations non-négligeables pourraient en résulter.

Comme l’explique un rapport britannique de l’Agriculture and Horticulture Development Board publié il y a un an, les bénéfices pleins du marché unique ainsi que les accords commerciaux qui ont encadré les échanges de l’Union Européenne avec les pays tiers ne seront plus d’application pour le Royaume -Uni après le 31 décembre 2020. En fonction des orientations prises, les régimes commerciaux et douaniers qui s’appliqueront à l’avenir entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne d’une part, et le Royaume-Uni et les pays tiers d’autre part, pourraient aller dans le sens d’un traitement favorable aux importations ou au contraire rendre la production horticole britannique plus compétitive. Par ailleurs, après la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne, l’Horticultural Trade Association a rappelé que les différentes modalités du Brexit ne concernaient pas seulement les tarifs douaniers mais aussi d’autres sujets importants pour l’horticulture, notamment les règles sanitaires, les normes environnementales et l’immigration. "Toute divergence future entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne dans ces domaines pourrait être source de perturbations dans les échanges commerciaux et avoir des répercussions sur le marché horticole européen, explique Union Fleurs.

Sources : Brexit prospects for UK horticulture trade, Agriculture and Horticulture Development Board, Market Intelligence - February 2019.

Brexit Update, Union Fleurs, January 31st 2020.
HTA Comments on UK exit from the EU, HTA, 31/01/2020.
Journal Officiel de l’Union Européenne.

 

International

31 Janvier 2020

RETOUR SUR L’EDITION 2020 DU SALON IPM ESSEN

RETOUR SUR L’EDITION 2020 DU SALON IPM ESSEN

L’édition 2020 du Salon IPM Essen a mis à l’honneur la France au travers d’événements tout au long de la semaine. Comme toujours, ce rendez-vous international constitue une vitrine des tendances produits et concepts.


Du 28 au 31 janvier s’est déroulée la 38ème édition du Salon international IPM Essen (Allemagne) de l’horticulture et de la pépinière rassemblant 1500 exposants, 54000 visiteurs de 46 pays.

Cette année, la France était le pays partenaire avec pour slogan «Quality and innovation : the french touch». Plusieurs temps forts pour la filière française ont ponctué cette semaine. Lundi, lors de la conférence de presse du Salon, la filière française a été présentée ainsi que quelques innovations. Mardi, la cérémonie d’ouverture du salon a été marquée par la diffusion d’une vidéo de la filière française et une courte animation par Gautier de Mission : Végétal et Frédéric Dupré fleuriste Meilleur Ouvrier de France.
Enfin, jeudi, le forum international a souligné le rôle de la création variétale et des labels pour l’ensemble de la filière ainsi que l’importance du végétal et des solutions basées sur la nature pour la qualité de vie de la population et un développement durable.
A plusieurs moments, les visiteurs ont pu avoir un aperçu de l’excellence des métiers à travers une décoration florale particulièrement impressionnante lors de la cérémonie d’ouverture et réalisée par un fleuriste Meilleur Ouvrier de France, deux fleuristes champions de France et des élèves de l’école de fleuristes de Paris.

Le salon IPM Essen a, comme chaque année, permis aux visiteurs d’observer les grandes tendances en horticulture et pépinière. Ces tendances sont révélatrices d’une filière qui s’adapte à la prise de conscience des consommateurs en matière de développement durable et leur volonté d’adopter un style de vie qui intègre davantage de végétal et de naturalité.
Ainsi, dans le salon on pouvait constater une forte présence de pots recyclables et d’emballages de bouquets écologiques, une profusion de végétaux avec des bouquets et des plantes vertes XXL, le style jungle urbaine ainsi que nombreux terrariums de formes et de styles variés et des jardinières suspendues. Le retour des succulentes et aussi des fleurs séchées était également visible cette année sur le salon.

Sources : IPM Essen et VAL'HOR.

 


Imprimer la newsletter