Banniere En Quête de Vert

7 juin 2018

Consommation

04 Juin 2018

RAISONS D’ACHATS DES FRANÇAIS EN FLEURS, PLANTES OU PRESTATIONS POUR LE JARDINL’analyse des données...

RAISONS D’ACHATS DES FRANÇAIS EN FLEURS, PLANTES OU PRESTATIONS POUR LE JARDIN

L’analyse des données du panel consommateurs Kantar TNS pour VAL’HOR et FranceAgriMer montre que les Français qui achètent des fleurs ou plantes d’intérieur sont plus nombreux à en acheter pour offrir que pour eux-mêmes. En 2017, parmi l’ensemble des foyers qui ont effectué au moins un achat de fleurs ou plantes d’intérieur, 81% en ont acheté au moins une fois dans l’année pour l’offrir à une autre personne (extérieure ou non au foyer) contre 53% d’acheteurs ayant effectué au moins un achat pour eux-mêmes.
Les Français qui offrent des fleurs ou plantes d’intérieur sont bien plus nombreux à en acheter pour une fête personnelle (89%), telle qu’un anniversaire ou un mariage, qu’à un événement calendaire (43%), dont les plus importants (en valeur) sont les fêtes de fin d’année, la fête des mères et la fête du travail.
Les arbres et plantes d’extérieur d'ornement et pour le potager sont achetés principalement pour le jardin : cette destination représente 75% des dépenses en végétaux d’extérieur contre 25% pour la terrasse, le balcon, le rebord de fenêtre, la cour...

71% des foyers français possèdent un jardin et/ou une terrasse. Parmi ces foyers, 15% ont eu recours en 2017 à une personne extérieure pour aménager ou entretenir ces espaces extérieurs.
Pour 45% de ces foyers, il s’agit d’un professionnel du paysage.
Les foyers qui font appel à une personne extérieure pour aménager ou entretenir leurs espaces extérieurs le font avant tout pour des prestations d’élagage des arbres ou des haies (65%) et dans une moindre mesure pour l’entretien des végétaux (43% des prestations demandées), l’entretien de la pelouse (42%) ou encore la plantation de végétaux (35%). La création ou l’aménagement paysager représente 16% des prestations demandées et l’installation d’un système électrique ou d’arrosage, 2%.

Télécharger le rapport et l'infographie de l’étude « l’entretien et l’aménagement des jardins en 2017 » par Kantar TNS pour VAL’HOR et FranceAgriMer.

Source : Panel consommateurs Kantar TNS pour VAL’HOR et FranceAgriMer, données 2017.

 

Développement durable

04 Juin 2018

DAVANTAGE DE CONCERTATION ENTRE LE SERVICE ESPACES VERTS ET LA DIRECTION DE L’URBANISME DANS LES VILLES VERTES...

DAVANTAGE DE CONCERTATION ENTRE LE SERVICE ESPACES VERTS ET LA DIRECTION DE L’URBANISME DANS LES VILLES VERTES

Dans le cadre d’une nouvelle vague d'enquête de l’Observatoire Unep et Hortis des villes vertes, 25 villes parmi les plus avancées en matière de politiques liées au végétal, ont été interrogées sur la place des infrastructures vertes dans leurs politiques urbaines. La notion d’infrastructure verte comprend tous les espaces végétalisés, naturels ou aménagés en opposition aux « infrastructures grises » : routes goudronnées, bâtiments.

Les résultats de l’enquête révèlent que 7 villes interrogées sur 10 ont des projets en cours de végétalisation d’infrastructures grises : végétalisation de parkings, de toitures de bâtiments collectifs, de voiries ou encore de ronds-points. La végétalisation des voies de tramway est plébiscitée par 8 villes sur 10 et celle des pistes cyclables est en bonne voie, bien que certaines villes soient plus investies que d’autres dans ce domaine.

Les parcs et jardins sont les infrastructures vertes les plus communément mises en œuvre par les villes interrogées : toutes bien sûr en possèdent et 1 ville sur 2 prévoit d’en créer de nouveaux dans les 3 ans à venir. En outre, 7 villes interrogées sur 10 sont dotées de coulées vertes et plus d’1 sur 2 a lancé un projet visant à restaurer ou développer la végétalisation pour renforcer ses berges, valoriser l’écosystème et limiter l'érosion. 7 villes sur 10 sont dotées de zones humides et noues végétalisées et 3 sur 10 prévoient d’en implanter de nouvelles d’ici 3 ans. Les forêts urbaines représentent un atout majeur pour améliorer durablement la qualité de l’air en ville. Pourtant, seules 4 villes interrogées sur 10 en sont dotées. Plus rares encore sont celles qui prévoient d’en implanter une. Une situation qui s’explique par le coût du foncier.

Si les villes semblent aujourd’hui très conscientes du rôle du végétal et du paysage dans la biodiversité et le cadre de vie, qui sont pour 9 villes interrogées sur 10, les principales raisons du développement d’infrastructures vertes, il n’en est pas de même concernant la gestion de l’eau. Cette dernière est, pour seulement 4 villes sur 10, l’une des principales raisons ayant conduit au déploiement d’infrastructures vertes.
Dernier enseignement majeur de l'enquête : près de la totalité des villes interrogées ont adopté une démarche globale dans laquelle le service « espaces verts » travaille en collaboration avec la direction de l’urbanisme. « Une manière intelligente de s’assurer que les futurs projets urbains tiennent compte du végétal, et que les infrastructures vertes soient envisagées comme des réponses essentielles aux défis de la ville de demain », analysent l’Unep et Hortis.

Source : Observatoire des villes vertes Unep / Hortis, communiqué du 31 mai 2018.

Crédit photo : VAL'HOR

 

International

04 Juin 2018

OUVERTURE DES PREINSCRIPTIONS A IPM ESSEN 2019

Du 22 au 25 janvier 2019 se tiendra la prochaine édition...

OUVERTURE DES PREINSCRIPTIONS A IPM ESSEN 2019

Du 22 au 25 janvier 2019 se tiendra la prochaine édition du Salon IPM Essen (Allemagne). Ce salon confirme chaque année son statut de n°1 mondial pour l’horticulture, la pépinière et la fleuristerie. Plus de 57 000 visiteurs professionnels venus du monde entier y croisent près de 1 600 exposants de plus de 50 pays pour dénicher les dernières tendances internationales, repérer de nouveaux fournisseurs et surtout, pour y passer commande.

Pour accompagner les entreprises horticoles françaises dans leur croissance à l'export, VAL’HOR organise chaque année la présence collective France sur ce salon incontournable. Lors de l'édition 2018, 20 entreprises étaient présentes sur les pavillons France. Cette action de groupe permet tout d'abord aux exposants français d'accéder à une belle visibilité, pas si facile à obtenir sur ce salon gigantesque aux stands superlatifs. Elle leur offre aussi la possibilité de "chasser en meute", formule gagnante sur les marchés étrangers. Elle permet enfin à chaque exposant de disposer d’un stand clés en main et d’un accompagnement dédié.
Afin d'inciter de nouvelles entreprises à tenter l'export, VAL’HOR a mis en place un tarif très incitatif pour les nouveaux exposants. Rappelons toutefois qu'une approche sérieuse des marchés étrangers, doit raisonnablement prévoir une première phase de test sur 3 années.

Source : VAL’HOR

Crédit photo : VAL’HOR

 

Consommation

04 Juin 2018

AUGMENTATION DES FLEURS ET PLANTES ACHETEES POUR LA SAINT VALENTIN 2018Les premières données 2018...

AUGMENTATION DES FLEURS ET PLANTES ACHETEES POUR LA SAINT VALENTIN 2018

Les premières données 2018 issues des déclarations des foyers français en achats d’arbres, plantes et fleurs de l’étude Kantar TNS pour VAL’HOR et FranceAgriMer montrent une hausse des achats réalisés à l’occasion de la Saint Valentin : +3% en sommes dépensées et +9% en quantités achetées (une quantité correspond à un bouquet, une fleur, une plante, une composition florale, etc.).

Pour cette fête, les Français achètent des bottes de fleurs déjà préparées (30% de l’ensemble des dépenses), des bouquets de fleurs assemblées par le fleuriste (27%), des plantes en pot (21%) et des compositions florales (20%). La rose est de loin l’espèce la plus achetée avec 74% des sommes dépensées. Viennent ensuite l’orchidée (13%) et le lys (9%).

Source : Panel consommateurs Kantar TNS pour VAL’HOR et FranceAgriMer, données 2017.

 


Imprimer la newsletter