Evolution des outils et méthodes de production

Biotisation des substrats

Porteur du projet / auteur : ASTREDHOR

Période de réalisation du projet / date de publication : 2017

De quoi parle-t-on ? De l’inoculation de micro-organismes non-pathogènes pour améliorer la vigueur et la protection des plantes.

Pour qui ? Les producteurs

Méthode / source(s) : Essais en pépinière

Principaux résultats / résumé : La biotisation des substrats est une technique alternative à l’usage de produits phytophamaceutiques prometteuse, mais son efficacité irrégulière est à prendre en compte. D’après les résultats des expérimentations menées entre 2013 et 2015, il est préconisé de :

- utiliser cette technique de manière préventive, les effets bénéfiques disparaissant lorsque la pression parasitaire devient trop importante.

- installer des communautés diversifiées de micro-organismes en amont de la culture.

- privilégier le renouvellement des apports de produits plutôt que l’augmentation des doses.

- associer cette technique à une fertilisation raisonnée, celle-ci pouvant potentiellement bloquer le développement des micro-organismes et favoriser l’apparition de certaines maladies. L’effet de la biotisation compense dans de nombreux cas la diminution de fertilisation.

- réaliser des expérimentations préliminaires spécifiques afin de raisonner le choix des micro-organismes et donc des produits à utiliser en fonction des espèces et des cultivars cultivés ainsi que des contextes culturaux.

Quel intérêt / quelle utilisation ? Développer des méthodes alternatives à l’usage des produits phytopharmaceutiques pour la protection des plantes

Crédit Photo : ASTREDHOR/GIE Fleurs et plantes

Serres et énergie, retours d'expériences

Porteur du projet / auteur : ASTREDHOR

Période de réalisation du projet / date de publication : 2017

De quoi parle-t-on ? De l’optimisation de l’utilisation de l’énergie pour chauffer les serres

Pour qui ? Les producteurs

Méthode / source(s): Interventions, retours d'expériences

Principaux résultats/ résumé : En janvier 2017, s’est tenue une journée technique organisée par ASTREDHOR Seine-Manche et Auvergne-Rhône-Alpes en partenariat avec la Ville de Paris, Agrithermic et Clauger. Une synthèse reprend les interventions et retours d’expériences, parmi lesquels :

-Dans le site de production de végétaux de la commune d’Aix-les-bains, des mesures d’optimisation, dont l’optimisation de serres et une audit énergétique des serres, ont permis de réduire de 65% les émissions de gaz à effets de serre.

-Chez Benoist Horticulture, un projet de cogénération qui à partir d’une énergie fossile produit de l’énergie thermique et électrique atteint les 96% en rendement gaz.

-Le procédé Agrichauff permet de stocker le surplus de chaleur diurne de la serre dans les hydro-accumulateurs constitués de bidons d’eau placés sous les tablettes de culture, et de le restituer la nuit pour chauffer les serres.

Quel intérêt / quelle utilisation ? Développer des méthodes de production économes et favorables à l’environnement.

Crédit Photo : ASTREDHOR