Plantes adaptées au marché urbain

Systèmes hors-sol innovants pour les jardins urbains

Porteur du projet / auteur : ASTREDHOR Seine Manche

Période de réalisation du projet / date de publication : 2015-2017

De quoi parle-ton ? De nouveaux dispositifs de production de végétaux dans les situations urbaines très contraignantes (balcons, terrasses, murs et toitures végétalisées, friches industrielles…) et de nouveaux systèmes de cultures hydroponiques prêts à l’emploi, présentant peu d’entretien (viser un public jeune), des économies en eau et en intrants (systèmes en circuits fermés) et des supports alternatifs à la tourbe.

Pour qui ? L'ensemble des professionnels de l'horticulture, de la fleuristerie et du paysage.

Méthode / source(s) : Essais en station d'expérimentation

Principaux résultats / résumé : En 2017, les objectifs sont de tester à nouveau et de valider des méthodes de production de plantes adaptées à un usage urbain et d’évaluer la reprise des plantes sur les systèmes des années précédentes avec 3 variétés de plantes : une aromatique (basilic), une plante à fruits (tomate cerise) et une plante à fleur comestible (tagetes). En 2017, le système de production en aéroponie, Platinium Aeropro 100, a été amélioré et permet d’obtenir des plantes de grande taille rapidement. La phase d’étude en post production a montré qu’il est possible d’obtenir de bons résultats sur les cinq systèmes innovants testés : Jardinière cottage 80 - Lechuza, Mur Citymur Home – Cité Flor, Mur Vertiss plus - Amaeva, Tour Cascada Color - Lechuza, Tour végétale – Carré Serre. Une nouveauté a été testée, les tours d’aéro-hydroponie d’Agripolis, avec trois solutions fertilisantes différentes. C’est la fertilisation minérale qui a montré les résultats les plus probants. La culture en aéroponie présente de nombreux avantages et est tout à fait réalisable chez les professionnels mais elle parait encore compliquée pour le particulier.

Quel intérêt / quelle utilisation : Répondre aux spécificités du marché urbain et aux nouveaux besoins des consommateurs urbains.

Partenaire financier : CasDar, VAL’HOR

Crédit Photo : ASTREDHOR