Horticulture

Etude des caractéristiques esthétiques de plantes ornementales à fleurs en situation de stress hydrique pendant la phase de post production

Porteur du projet : ASTREDHOR

Période de réalisation : 2009 - 2012

Station d'expérimentation : CDHR CENTRE-VAL-DE-LOIRE

 

De quoi parle-t-on ? De l'identification de végétaux résistants à la sécheresse.

Pour qui ? Les producteurs, distributeurs et professionnels du paysage

Principaux résultats

Le projet a permis d’identifier une gamme de plantes conservant un caractère décoratif dans des conditions de sécheresse : Agastache aurantiaca ‘Apricot Sprite’, Amarantine globuleuse ‘Fireworks®’, Angelonie ‘AngelMistTM Purple’, Asclépiade de Curaçao ‘Red Butterfly’, Baguettes de Tambour ‘Drumstick’, Bégonia hybride ‘BigTM Rose Dark Foliage’, Bégonia tubéreux Swift F1 ‘Yellow’, Cuphea ignea ‘Magine’, Diascie ‘MiracleTM Carmine’, Dipladenia ‘Sundaville® Rouge’, Euphorbe x ‘Diamond Frost’, Géranium lierre ‘Balcon Impérial Rouge’, Géranium zonale ‘Toscana Liske’, Ipomée ‘Siderik Black’, Pavot de Californie, Pelargonium X grandiflorum ‘Angeleyes® Randy’, Pervenche de Madagascar ‘Geraldine’, Pourpier commun ‘Grand Cherry Red’, Primevère du Cap ‘Blue’, Venidium hybrida ‘Orange Flame’, Zinnia ‘Profusion Yellow’.


Quel intérêt / quelle utilisation ? Répondre aux attentes des consommateurs et aux enjeux environnementaux par une connaissance de végétaux résistants à la sécheresse à valoriser auprès des distributeurs et consommateurs.

Accéder aux fiches ASTREDHOR Tolérance des plantes fleuries à la sécheresse

Télécharger le résumé des travaux

 

Compte-rendu étude des caractéristiques esthétiques de plantes ornementales à fleurs en situation de stress hydrique pendant la phase de post production - 2012

Compte-rendu étude des caractéristiques esthétiques de plantes ornementales à fleurs en situation de stress hydrique pendant la phase post production - 2011

Compte-rendu étude des caractéristiques esthétiques de plantes ornementales à fleurs en situation de stress hydrique - 2010

Crédit Photo : Astredhor/Ratho

Physiologie des pieds mères : dipladenia et pelargonium

Porteur du projet : ASTREDHOR

Année de réalisation : 2005

Station d'expérimentation : GIE FLEURS ET PLANTES DU SUD-OUEST

De quoi parle-t-on ? De la recherche des conditions optimales de croissance et de ramification des pieds mères de dipladenia et de pelargonium.

Pour qui ? Les producteurs

Méthode : Essais en station d'expérimentation

Principaux résultats:

Dipladenia
- Age de la plante : les données sur la productivité des pieds mères en fonction de l'âge confirment que l'âge est un facteur important. Sur des pieds mères de plus d'1 an, les tailles successives obligent la plante à se ramifier, ce qu'elle fait assez difficilement de manière naturelle. Nous avons constaté une amélioration d'environ 40% de la productivité en fonction de l'âge du pied mère.
- Application de substances agissant sur la physiologie de la plante : éthéphon (PRM 12) à différentes doses et périodes. La période d'application est capitale. Il faut charpenter la plante le plus tôt possible, ce qui implique d'appliquer le produit très tôt pendant la phase de culture, ou longtemps avant la période de prélèvement. Nous n'avons pas toujours observé un effet dose du PRM, la dose de 500 ppm étant celle qui donnait les meilleurs résultats.


Pelargonium
- Application de substances agissant sur la physiologie de la plante : les données de la productivité des pieds mères en fonction d'applications d'éthéphon confirment de manière très nette l'intérêt de ce régulateur. Précurseur de l'éthylène, une hormone végétale, ce produit limite la dominance apicale et favorise le développement des axillaires. Utilisé seul ou en association avec le bonzi, il permet une augmentation de la productivité de 30 à 60 % selon les variétés.

Quel intérêt / quelle utilisation ? Améliorer la performance de la culture de dipladenia et de pelargonium.

 

Télécharger le résumé des travaux sur le dipladenia et le pelargonium

Compte-rendu physiologie des pieds mères - 2005

Crédit Photo : Astredhor/GIE Fleurs et Plantes du Sud-Ouest