Buis et alternatives au buis

Lutte contre les bioagresseurs du buis et alternatives au buis

Démarré en 2014, le programme SaveBuxus, coordonné par ASTREDHOR et Plante & Cité, a pour objectif d’apporter des solutions concrètes pour lutter efficacement contre les bioagresseurs du buis notamment la pyrale et Cylindrocladium buxicola.

Dépérissement du buis - (Cylindrocladium buxicola)

Porteur du projet / auteur : ASTREDHOR et Plante & Cité

Période de réalisation : 2014-2017

De quoi parle-t-on ? De la sensibilité des variétés à la maladie du dépérissement, des méthodes préventives et de la recherche de produits alternatifs de lutte contre Cylindrocladium buxicola.

Pour qui ? Les gestionnaires et propriétaires de parcs et jardins (publics et privés), professionnels du paysage et collectivités.

Méthode / source(s) : Essais et étude bibliographique

Principaux résultats / résumé : 2017 : Evaluation de l’efficacité pratique de produits de bio contrôle vis-à-vis d’un pathogène responsable du dépérissement du buis cultivé en pleine terre, Cylindrocladium buxicola : L’essai mené visait à étudier l’effet de différents micro-organismes sur le développement de Cylindrocladium buxicola. La désinfection du sol semble permettre de limiter légèrement la ré-infestation des plantes lors d’une réimplantation sur une parcelle contaminée par une culture précédente. Cependant, cette technique est couteuse en temps, avec ici deux jours pour désinfecter 60 m2, et difficile à mettre en place car le matériel utiliser est lourd et peu maniable. Cette technique est donc difficilement transférable en collectivité par exemple ou les surfaces à désinfecter sont trop importantes et le matériel difficilement utilisable. Comme mis en évidence dans les essais précédents, la biotisation sur parcelle non désinfectée ne permet pas de réduire l’infestation des plantes de manière significative. Lors d’une application sur parcelle désinfectée dans le but de limiter la ré-infestation, l’action de ces produits est là encore non significative. Seul le produit Trianum semble montrer une légère efficacité, comme cela avait pu être observé les années précédentes en cas de faible pression.

Travaux 2015 et 2016 : Le guide de bonnes pratiques contre la cylindrocladiose et les autres maladies de dépérissement du buis, réalisé avant le lancement du programme Save Buxus, repose sur l’état de la connaissance scientifique de ce domaine.

La synthèse consacrée au "dépérissement du buis induit par Cylindrocladium buxicola"; a été rédigée par ASTREDHOR. Elle permet de donner aux professionnels de premiers résultats sur la tolérance du buis à la cylindrocladiose (sensibilité des variétés), la recherche de produits alternatifs contre Cylindrocladium buxicola mais aussi les bonnes pratiques en prévention contre le dépérissement du buis.

Quel intérêt / quelle utilisation ? Protéger la santé du buis dans les parcs et jardins publics et privés.

Crédit Photo : SNHF Anne-Gaelle Cabelguen

Pyrale du buis

Porteur du projet / auteur : Plante & Cité

Période de réalisation du projet / date de publication : décembre 2019

De quoi parle-t-on ? Des résultats des travaux du volet pyrale du programme Save Buxus prolongé en 2018 (Save Buxus II) pour répondre à l’évolution de la situation phytosanitaire concernant la pyrale du buis (développement exponentiel des populations, dispersion du ravageur vers les espaces naturels forestiers).

Pour qui ? Les gestionnaires de parcs et jardins, professionnels du paysage, propriétaires de parcs et jardins (publics ou privés).

Méthode / source(s) : Essais

Principaux résultats / résumé : ASTREDHOR et Plante & Cité publient une synthèse qui reprend les principaux enseignements de la première année des travaux de SaveBuxus II sur la pyrale du buis :

-Huiles essentielles : Certaines huiles essentielles ont démontré un effet sur les chenilles. Il faut poursuivre les travaux pour continuer d’évaluer leur potentiel en tant que répulsif.

-Confusion sexuelle : Les travaux réalisés en 2018 montrent que la confusion sexuelle n’est pas adaptée pour la gestion de la pyrale du buis, du fait de la biologie de cet insecte, mais aussi des caractéristiques des sites plantés de buis.

-Lâchers de trichogrammes : La stratégie de lâchers des trichogrammes continue d’être évaluée sur le terrain. Ces auxiliaires s’avèrent plus adaptés pour la gestion de buis isolés conduit en topiaire que pour la gestion de bordures de buis.

En 2015, les travaux ont permis de travailler sur l'optimisation des traitements à base de produits de biocontrôle, d'avancer sur la stratégie de piégeage des adultes et d'identifier des souches de trichogrammes capables de parasiter les œufs.

Quel intérêt / quelle utilisation ? Progresser vers la construction d'une gestion de la pyrale du buis.

 

Crédit Photo : Plante & Cité / Maxime GUERIN

Alternatives au buis

Porteur du projet / auteur : Plante & Cité & ASTREDHOR Sud Ouest / GIE Fleurs et plantes

Période de réalisation du projet / date de publication : 2016-2018

De quoi parle-t-on ? De taxons alternatifs au buis

Pour qui ? Les gestionnaires de parcs et jardins, professionnels du paysage, propriétaires de parcs et jardins (publics ou privés)

Méthode / source(s) : Essais, enquêtes auprès de professionnels des espaces verts, Floriscope

Principaux résultats / résumé : Ce livret rassemble sous forme de fiches l’analyse du comportement de 25 taxons (houx crenelés, berbéris, fusains du Japon ...) dans différentes conditions de sol. Au-delà de la présentation de l'intérêt et des limites de chaque plante, les fiches comprennent un focus sur les cultivars testés et un renvoi vers leur fiche de description sur Floriscope (l'outil pour connaître, choisir et trouver des végétaux).

Quel intérêt / quelle utilisation ? Face à une gestion sanitaire du buis de plus en plus difficile et parallèlement au programme Save Buxus, diversifier les solutions par des végétaux alternatifs au buis.

Crédit Photo : Plante & Cité / Maxime GUERIN