Pépinière

Pyrale et dépérissement du buis - programme SaveBuxus

Période de réalisation : 2014-2017

Porteurs du projet : Astredhor et Plante & Cité

Démarré en 2014, le programme SaveBuxus, qui se poursuit jusqu’en 2017, a pour objectif d’apporter des solutions concrètes pour lutter efficacement contre la pyrale et Cylindrocladium buxicola.

Lieux de réalisation : Les expérimentations sont réalisées dans les parcs et jardins de collectivités partenaires, dans cinq stations d’expérimentation d’ASTREDHOR (Arexhor Seine-Manche, GIE Fleurs et Plantes, Arexhor Grand Est, CDHR Centre Val de Loire, Caté) et au sein de l’Unité expérimentale Entomologie et Forêt Méditerranéenne de l’Inra PACA. En 2015, les travaux sur la pyrale du buis ont bénéficié de l’appui du réseau des FREDON.

Partenaires financiers : Le Programme SaveBuxus est réalisé grâce au soutien de partenaires financiers : VAL'HOR, FranceAgriMer, l'Onema, Koppert France et la Fondation de France et au soutien des Ministères en charge de l'Agriculture, de l'Environnement et de la Culture et de la région des Pays de la Loire.

Avancées : Deux synthèses intermédiaires du programme SaveBuxus donnent de premiers éléments pour mieux comprendre et lutter contre les ravageurs du buis. Elles s'adressent aux professionnels de l'horticulture, de la fleuristerie, du paysage, mais aussi aux collectivités, producteurs et gestionnaires d'espaces verts.

La synthèse "pyrale du buis", dont la rédaction a été coordonnée par Plante & Cité, permet de mieux comprendre la biologie de la pyrale du buis en France et les interventions de gestion à mettre en œuvre. En particulier en 2015, les travaux ont permis de travailler sur l'optimisation des traitements à base de produits de biocontrôle, d'avancer sur la stratégie de piégeage des adultes et d'identifier des souches de trichogrammes capables de parasiter les œufs.


La seconde synthèse consacrée au "dépérissement du buis induit par Cylindrocladium buxicola"; a été rédigée par ASTREDHOR. Elle permet de donner aux professionnels de premiers résultats sur la tolérance du buis à la cylindrocladiose (sensibilité des variétés), la recherche de produits alternatifs contre Cylindrocladium buxicola mais aussi les bonnes pratiques en prévention contre le dépérissement du buis.

Sources : ASTREDHOR, INRA, Koppert et Plante & Cité

Premiers résultats

Synthèse Pyrale du Buis - Save Buxus 2015

Synthèse Dépérissement - Save Buxus 2015

Crédit Photo : Plante & Cité

Rosier hors-sol : impact sur la production du parasitisme par des nématodes

Année de réalisation : 2005

Station d'expérimentation : SCRADH

Objectifs :

- Eviter les chutes de rendement.
- Protéger les cultures.

Résumé

A propos de l'essai :
A la suite de problèmes rencontrés en 2004, la culture de rosiers 'Miss Paris' a été remplacée en 2005 par une culture de rosiers 'El Toro'. Renouvelée en 2005 avec un isolat virulent, la contamination avec les Meloidogyne hapla a été couronnée de succès.

A propos de l'enquête :
Actuellement, la culture est en place et les 2 espèces de nématodes sont présentes, même si les populations sont encore faibles. Il reste à attendre d'éventuels symptômes. A propos de l'enquête : Une nouvelle campagne d'analyse a eu lieu en octobre/ novembre 2005 dans des entreprises anciennement étudiées. Elles sont quasiment toutes contaminées, les anciennes cultures comme les plus récentes. Certes les données sont peu nombreuses, mais l'analyse qui en résulte ne permet pas d'expliquer cette contamination par quelques facteurs seulement. Les dispositifs de désinfection avec du chlore utilisés pour le substrat et les solutions de drainage ne semblent pas efficaces et les applications de produits phytosanitaires paraissent aussi inutiles qu'illégales. Le niveau de contamination des cultures peut être très élevé pourtant il n'apparaît toujours pas de lien fort entre la présence de nématodes et les symptômes sur les cultures. Il semble donc nécessaire de poursuivre l'essai afin d'évaluer l'impact réel des nématodes sur la production.

Compte-rendu rosier hors sol : impact sur la production du parasitisme par des nématodes - 2005

  

Crédit Photo : Astredhor