Fleurs et feuillages coupés

Innovation commerciale en fleurs, feuillages coupés et rameaux

Porteur du projet : ASTREDHOR

Période de réalisation : 2014-2016

Stations : ASTREDHOR MEDITERRANEE (CREAT) et SCRADH

Tenue en vase de fleurs coupées innovantes

De quoi parle-t- on ? De nouveaux usages de fleurs coupées

Pour qui ? Les fleuristes et les producteurs

Méthode : Essais en station d'expérimentation

Principaux résultats :

CREAT

- Heuchera : culture techniquement possible dans la région PACA, avec des rendements satisfaisants. Longueur de tiges : de 25cm à 40cm. Tenue en vase et conservation : De 7 à 10 jours de tenue en vase

- Hibiscus : culture techniquement possible dans la région PACA, avec des rendements satisfaisants. Longueur de tiges : de 60 à 80 cm. Tenue en vase et conservation : 2 – 3 semaines

- Poinsettia : culture techniquement possible dans la région PACA, voir si économiquement viable pour les producteurs et fleuristes. Longueur de tiges : de 20cm à 50cm. Tenue en vase et conservation : tenue en vase jusqu’à 3 semaines. Cautériser après la coupe.

- Stachys : Parfaitement adapté au climat de la région PACA et produisant une quantité importante de feuilles, Stachys byzantina pourrait potentiellement être cultivée par les producteurs locaux comme source de feuillage à couper. Mais reste à savoir si ce produit a sa place chez un fleuriste et s'il est apprécié de sa clientèle. Longueur de tiges : 10cm - 20 cm pour les feuilles / 40 – 70 cm pour les fleurs. Conservation : 2-3 semaines - Conservation en chambre froide préférable.

- Curcuma : culture techniquement possible dans la région PACA, voir si économiquement viable pour les producteurs et fleuristes. Longueur de tiges : de 30cm à 70cm. Tenue en vase et conservation : Tenue en vase jusqu’à 3 semaines. Ne pas stocker en chambre froide.

SCRADH

- Anigozanthos :

- Gamme Bush de Van Zanten : produit techniquement et commercialement intéressant. Mais, avec cette gamme de variétés, les fleurs sont trop petites. Un % plus élevé de fleurs de 50 et 60 cm est à rechercher car les fleurs de 30 cm sont moins bien valorisées et engendre un accroissement de travail. 

-Gamme de variétés Velvet : très bon niveau qualitatif. 86 à 99 % des tiges produites sont commercialisées selon les variétés. Le travail est également nettement diminué par rapport à car il n’y a plus de petites tiges florales courtes et mal commercialisées nécessaire d’enlever.

-Concernant 5 variétés courtes testées de la gamme ‘Garden Jewel’, 2 variétés paysagères d’Anigozanthos flavidus de grande taille et une espèce botanique, A. viridis. Plusieurs variétés ont montré une sensibilité au botrytis au cours de l’hiver (conditions très humides sous serre) : Plusieurs variétés ont montré une sensibilité au botrytis au cours de l’hiver (conditions très humides sous serre). Les variétés courtes ont de forts rendements et un bon calendrier de récolte. La production est variable suivant les variétés : 25 à 46 tiges/plant/an. Côté qualitatif notons pour ces variétés une forte proportion de tiges très courte (30 cm et moins) considérées comme non commercialisables, cette proportion allant jusqu’à 55% dans certaines modalités. Les variétés dites paysagères ont des rendements faibles (autour de 10 tiges/plant/an) pour une période d’apport courte (2 mois au printemps), et sans remontée. Malgré des prix forts, le chiffre d’affaire estimé est nettement inférieur aux variétés courtes.

-Protea : Si le temps d’installation et de formation de ces plantes est relativement long, la beauté et l’originalité de leurs fleurs sont par contre exceptionnelles avec une tenue en vase de l’ordre de 20 jours pour les Leucospermum et de 12 à 15 jours pour les Telopea et les Protea. Les Protea fleurissent à partir de la fin de l’été jusqu’au début de l’automne. Les variétés les plus intéressantes sont Lancelot, Clark Red et Grandicolor. Cette dernière variété est cependant assez fragile. Les variétés Mini King et Cinaroïdes donnent des fleurs de très gros diamètre. La période de production des fleurs est relativement courte sur l’année.

Feuillages à couper

-Fougères : potentiel de certaines variétés comme Nephrolepis Exaltata ‘Tiger’, ou Pteris japonica. Les variétés Woodwardia orientalis ou Niphidium crassifolium ont également des rendements en hausse. A noter également que la variété Nephrolepis ‘Tiger’ intéressante pour son feuillage panaché, perd ce caractère dans des conditions de cultures sous ombrière. Par contre, 3 variétés Pteris cretica, Polypodium cambricum et Polystichum lepidaucolon n’ont toujours pas eu de récoltes significatives, des dépérissements de plants étant même constatés. Les conditions sous serre ne semblent pas convenir à ces fougères.

- Alpinia zerumbet ‘Variegata ‘: les plants disponibles ont été divisés en deux modalités, une partie des plants étant disposée en serre ‘froide’ hors gel et la seconde partie en serre chauffée. Les tests de tenue en vase se sont montrés positifs avec près de 20 jours de tenue, que ce soit des feuilles, ou des tiges. Les observations ont démontré la supériorité de la serre chauffée sur la serre froide en termes de rendement et de longueur de tiges.

Quel intérêt / quelle utilisation ? Proposer de nouvelles variétés en fleurs coupées aux consommateurs

Accéder aux résultats d’autres taxons de fleurs et feuillages coupés testés par le SCRADH :

Accéder aux fiches innovation commerciale fleurs et feuillages coupés ornementales, CREAT 2017

Compte-rendu innovation commerciale en fleurs et feuillages coupés, SCRADH 2013

Compte-rendu élargissement de la gamme en fleurs coupées - 2012

Compte-rendu élargissement de la gamme en fleurs coupées - 2011

Compte-rendu élargissement de la gamme en fleurs coupées - 2010

Compte-rendu élargissement de la gamme en fleurs coupées - 2009

Compte-rendu élargissement de la gamme en fleurs coupées - 2008

Compte-rendu élargissement de la gamme en fleurs coupées - 2007

 

Analyse du potentiel de fleurs coupées comestibles

CREAT

De quoi parle-t-on ? De fleurs coupées utilisées dans la cuisine

Pour qui ? Les producteurs (et les restaurateurs)

Méthode : Essais en station d'expérimentation et tests consommateurs

Principaux résultats :

- Fuchsia ‘Lady thumb’, ‘Paula Jane’ et ‘Winston Churchill’ : Plantation en début d’année (culture hors sol possible). Récolte de mars à décembre. Exemples d’utilisations : décorations, desserts, confits, cocktails…

- Sauge : Salvia ‘Christine Yeo’, S. ‘Keter Red’, S. jamensis ‘James Compton’, S. greggii ‘Alba’, S. greggii ‘Peach’, S. coahuilensis, S. elegans, S. microphylla ‘Hot lips’, S. discolor et S. involucrata ‘Boutin’ : Plantation en automne ou au printemps (culture hors sol possible). Récolte toute l’année en fonction de la variété. Exemple d’utilisation : salades, décorations, sauces, boissons…

- Tagète : Mode de multiplication : Semis. Date de plantation : Printemps (Mars/avril). Période de récolte : automne/hiver. Rendement : 8 fleurs par plant. Exemples d’utilisations : décorations, salades, chutneys, cocktails…

- Tulbaghia : Tulbaghia violacea, Tulbaghia violacea ‘Alba’, Tulbaghia cominsii, Tulbaghia fragrans (ou simmleri). Mode de multiplication : division des touffes. Semis possible, mais long et avec des populations hétérogènes. Date de plantation : printemps. Culture possible en extérieur ou sous abri, plutôt en pleine terre. Problème phytosanitaire possible : sous serre, forte présence de thrips mais n’occasionnant pas de dégâts sur fleurs (double manipulation pour la récolte afin de les limiter). Exemple d’utilisation : salades, sauces, entrées ou plats chauds, toasts …

- Basilic : Ocimum basilicum ‘Red Rubin’ (basilic pourpre) ; O. basilicum ‘Réunion’ (basilic anis), O. basilicum ‘ ‘Cinnamon’ (basilic cannelle) ; O. basilicum ‘ ‘suave’ (basilic clou de girofle) ; O. basilicum ‘ ‘africanum’ (basilic camphré), Ocimum selloi (basilic poivron vert). Mode de multiplication : Semis en février/mars. Date de plantation : printemps. Période de récolte de juin à novembre. Problème phytosanitaire possible en production sous serre: aleurodes et cochenilles farineuses. Exemples d’utilisations en cuisine : salades, plats cuisinés, pâtes, sauces, soupes, huiles…

- Bégonia : test réalisé sur des hybrides horticoles non tubéreux du groupe Begonia x semperflorens. Mode de multiplication : Bouturage. Date de plantation : rempotage fin d’hivers / début du printemps. Conditions de culture : sous abri, en potées, taille en fin d’été. Récolte possible toute l’année sous serre. Rendement : 144 bouquets par m² et par semaine en période automnale. Exemples d’utilisations en cuisine : desserts, salades, poissons, remplacement du citron, cocktails…

- Acmella oleracea : Semis à partir de février (culture hors sol possible). Récolte de mai à novembre (toute l’année sous serre). Rendement moyen : 30 fleurs/plant/semaine. Exemples d’utilisations : salades, plats en sauce, infusions, cocktails…

Quel intérêt / quelle utilisation : Répondre aux attentes des consommateurs en matière plus de naturalité dans l’alimentation. Trouver de nouveaux débouchés aux fleurs coupées.

Accéder aux fiches innovation commerciale fleurs coupées comestibles, CREAT 2017

Pour découvrir d'autres taxons testés au CREAT :

  Accéder au compte-rendu innovation commerciale fleurs et feuillages coupés 2014

Crédit Photo : ASTREDHOR/ Creat

Recherche d'espèces intéressantes de feuillages à couper

Porteur du projet : ASTREDHOR

Années de réalisation : 2007-2008

Station d'expérimentation : CREAT

De quoi parle-t-on ? De l'étude du potentiel d'espèces de feuillages pour les bouquets 

Pour qui ? Producteurs et fleuristes

Méthode : Tests de tenue en vase

Principaux résultats :

Résumé 2008 : Pour 2008, plusieurs observations ont été apportées. Tout d'abord le potentiel des nouveaux taxons, du genre Hosta est prometteur, avec des tenues en vase satisfaisantes, mais des rameaux encore de trop courtes longueurs dans l'ensemble. La poursuite de l'essai permettra de voir si ces caractéristiques vont évoluer.

Sur les taxons testés depuis plus de deux années, les fougères du genre Nephrolepis se distinguent par une productivité exceptionnelle. Melaleuca diosmifolia et linariifolia, après 3 années de production ont atteint un optimum de productivité, qui pourrait être relancé par un recépage, qui s'avère positif pour Melaleuca bracteata, et plus discutable pour Melaleuca armillaris préférant des tailles hivernales plus douces.
Enfin Hibiscus sabdariffa confirme un potentiel ornemental indéniable. Néanmoins les semis pour 2009 devront être renouvelés à des cadences plus rapprochées, afin d'obtenir une qualité de rameaux satisfaisante en automne et début d'hiver. En effet, seuls les semis effectués en février et mars permettent une production satisfaisante en août, les semis de juin étant trop tardifs.

Compte-rendu élargissement de la gamme feuillage à couper - 2008


Résumé 2007 : Les travaux menés les années précédentes ont permis la mise en place d'itinéraires techniques pour 5 taxons : Melaleuca bracteata, Melaleuca armillaris, Agonis flexuosa, Visnea mocanera et Correa alba. Les dernières expérimentations ont permis d'apprécier la regénération de certains de ces taxons par un recépage.

L'intérêt esthétique, le bon comportement général et des tenues en vase satisfaisantes ont aussi été observés sur de nouveaux taxons, notamment, Polystichum polyblepharum, Polystichum setiferum, et Hibiscus sabdariffa.
2018 permettra d'approfondir ces observations par des apports à la commercialisation.

Compte-rendu recherche d'espèces intéressantes pour la production de feuillages coupés sous abri - 2007

Quel intérêt / quelle utilisation ? Elargir l'offre de végétaux et améliorer les débouchés commerciaux

Crédit Photo : ASTREDHOR/ CREAT

Elargissement de la gamme de production en fleurs et feuillages coupés

Porteur du projet : ASTREDHOR

Période de réalisation : 2007-2008

Station d'expérimentation : SCRADH

De quoi parle-t-on ? De références techniques pour la mise au point de nouveaux calendriers de culture de végétaux nouveaux ou anciens au moyen de techniques modernes pour des produits commercialement innovants.

Pour qui ? Les producteurs

Méthode : essais en station d'expérimentation

Objectifs : Elargir la gamme avec de nouveaux genres et espèces botaniques et connaître les principales caractéristiques de leur production sous climat méditerranéen.

Mettre au point de nouveaux calendriers de culture de végétaux nouveaux ou anciens au moyen de techniques modernes pour des produits commercialement innovants

Résumé : Les résultats obtenus en 2008 varient fortement selon l'espèce concernée, les espèces n'étant pas toujours au même niveau d'étude.

L'étalement de la floraison de la pivoine en utilisant un cycle de production décalé en hors sol commence à être bien maîtrise, même si certains facteurs ne le sont toujours pas totalement.
L'étude sur Sandersonia montre que la culture de cette fleur très attrayante est très technique, relativement coûteuse pour un rapport financier assez incertain. Parmi les nouveautés, les Nérines étudiées semblent plus prometteuses même si beaucoup reste à faire pour maitriser la période de production. Enfin, le Chondropetalum semble présenter un intérêt.
Durant cette année 2008, de nombreux autres taxons ont été repérés et/ou achetés, pour une étude en 2009 (Anigozanthos, Leucadendron, Leucospermum, Alpinia, Heliconia, etc.).

Compte-rendu élargissement gamme de production - 2008, 29 p.

Compte-rendu élargissement de la gamme de production - 2007, 18 p.

 

Année de réalisation : 2006

Station d'expérimentation : SCRADH

Objectifs : 

Mettre au point de calendriers de cultures innovants au moyen de techniques de forçage modernes sur plantes annuelles et vivaces

- Combiner les rotations de ces cultures sous serre de manière à optimiser l'occupation de la serre.
- Elargir la gamme avec de nouveaux genres et espèces botaniques et connaître les principales caractéristiques de leur production sous climat méditerranéen

Intérêt : A améliorer la rentabilité des systèmes de production et élargir l'offre sur les marchés des espèces étudiées

Accéder au résumé des travaux 2006 sur le Lisianthus, les feuilles et rameaux décoratifs, 2 p.

Compte-rendu amélioration de la compétitivité des entreprises de fleurs et feuillages coupés - 2006, 49 p.

 

Crédit Photo : ASTREDHOR/ SCRADH

Recherche d'espèces intéressantes pour la production de feuillages coupés sous abri

Porteur du projet : ASTREDHOR

Année : 2006

Station d'expérimentation : CREAT

De quoi parle-t-on ? Du potentiel de nouvelles espèces de feuillages coupés

Pour qui ? Les producteurs

Méthode Essai en station d'expérimentation

Principaux résultats :

- Hibiscus sabdariffa dispose d'un intérêt esthétique certain à la suite de tests à la commercialisation effectués au marché de gré à gré du MIN de Nice. Le bon comportement face aux maladies et aux ravageurs, ainsi que leur rusticité devant les conditions agroclimatiques méditerranéennes

- La productivité de Strobilanthes isophyllus, Melaleuca diosnifolia, et Melaleuca linariifolia est encourageante. Tous les tests de tenue en vase effectués ont été positifs, néanmoins ils devront être reconduits sur certaines périodes pour Melaleuca linariifolia et lors de la floraison de Strobilanthes isophyllus.

-Sur les variétés au potentiel affirmé, Visnea mocanera, Prunus ilicifolia, Agonis flexuosa, Leptospernum lanigerum, et Correa alba, on constate un bon comportement à moyen terme des cultivars, avec une productivité qui se maintient. Le test de recépage effectué sur Melaleuca a permis de constater la très bonne aptitude de ce genre variétal à se regénérer. Cela est important dans ces conditions sous serre, où la maitrise de la croissance des végétaux est indispensable, et où le vieillissement des plants est plus rapide.

Quel intérêt / quelle utilisation ? Proposer aux distributeurs et au consommateur final de nouvelles espèces de feuillages de qualité et économiquement intéressants.

Résumé recherche d'espèces intéressantes pour la production de feuillages coupés sous abri - 2006, 2 p.

Compte-rendu recherche d'espèces intéressantes pour la production de feuillages coupés sous abri - 2006, 24 p.

 

Crédit Photo : ASTREDHOR/ CREAT

Elargissement de la gamme de production - Calla et Lisianthus

Porteur du projet : ASTREDHOR

Période de réalisation : 2005-2006

Station d'expérimentation : CATE

Calla

De quoi parle-t-on ? : De la culture de bulbes de Calla

Pour qui ? : Les producteurs

Méthode : Essai en station d'expérimentation

Principaux résultats : Au niveau de l'itinéraire de culture du Calla étudié dans ce programme, il apparaît que certaines étapes sont maîtrisées alors que d'autres ne le sont pas encore :

- le forçage pour obtenir une production de fleurs semble assez bien maîtrisé en conditions hors-sol. En pleine terre, une optimisation est certainement possible. Le forçage en abri plastique sommaire pour une culture tardive serait à étudier pour limiter les coûts de production.

- la phase de régénération et de grossissement des bulbes consécutif à la phase de production de fleurs semble également maîtrisée en culture hors-sol. En pleine terre, des pratiques de lutte contre Erwinia et l'optimisation de l'irrigation sont à travailler pour éviter de perdre des bulbes.

- Au niveau du stockage des bulbes, très peu de pertes de bulbes ont été enregistrées pour des raisons sanitaires ou physiologiques malgré une conservation assez longue. La température de conservation est à modifier pour moins pénaliser la production de fleurs lors du forçage suivant.

- Le trempage des bulbes avec des gibbérellines avant la mise en forçage reste un point à améliorer pour maîtriser la totalité du cycle de culture.

Résumé des travaux 2006 élargissement de la gamme de production - volet Calla, 2 p

Lisianthus

De quoi parle-t-on ? : De la culture de Lisianthus

Pour qui ? : Les producteurs

Méthode : Essai en station d'expérimentation

Principaux résultats : L'objectif du programme en 2006 était de chercher à réaliser sur une même surface de serre, 2 cultures successives de Lisianthus dans l'année tout en conservant une période creuse en hiver suffisamment longue pour réaliser une culture de bulbes. En effet, les essais précédents montraient qu'une production de Lisianthus toute l'année nécessite l'utilisation de l'éclairage photosynthétique à la fin de l'automne et en hiver et demande des consommations énergétiques pour le chauffage, importantes à cette période. Un tel schéma avec une production de Lisianthus en hiver se révèle en fait peu rentable et risquée, d'autant que l'objectif de qualité recherché est très difficile à atteindre à cette époque de l'année.

Les résultats de cette expérimentation laissent penser que la maîtrise du calendrier de production en Lisianthus pourrait être très nettement facilitée par l'exploitation de la remontée des tiges qui intervient après la récolte de la 1ère série à la fin du printemps et au début de l'été. Les questions de l'étalement de la floraison et du temps disponible pour la replantation pourraient trouver une réponse plus facile par la mise en œuvre de cette technique plutôt que par la replantation en été d'une 2ème culture. Le temps nécessaire pour la remise en place de la 2ème série après la fin de la récolte de la 1ère série ne serait alors plus un problème. De plus, l'achat de jeunes plants qui reste un poste de charge important en Lisianthus serait divisé par 2.

Pour disposer d'une remontée d'axillaires à la base de la plante après la récolte qui soit suffisamment qualitative, il est nécessaire que les températures ne soient pas trop élevées et qu'il n'y ait pas de perte de plants sur la 1ère série.

Quel intérêt / quelle utilisation ? : Ces références techniques sur la culture de Lisianthus sous abris pour une production de printemps et de début d'été et pour une production de fin d'été et début d'automne doivent aider à élaborer et à planifier un itinéraire de culture performant.

Résumé des travaux 2006 élargissement de la gamme de production - volet Lisianthus, 2 p.

Compte-rendu amélioration de la compétitivité des entreprises de fleurs et feuillages coupés - 2006, 34 p.

 

Travaux 2005

Calla

De quoi parle-t-on ? : De la culture de bulbes de Calla

Pour qui ? : Producteurs

Méthode : Essais en station d'expérimentation

Principaux résultats : La qualité des fleurs produites au printemps a été globalement très bonne et a correspondu aux exigences commerciales, en particulier grâce à une conduite sous serre verre chauffée et éclairée. Au niveau de la productivité en nombre de fleurs commercialisées/bulbe planté, il existe des différences importantes entre les variétés. Le comportement le plus intéressant est obtenu avec la variété Kapitein Romance.

La valorisation d'un lot de bulbes de Calla reste une opération à moyen terme qui nécessite une gestion optimisée du lot sur plusieurs années pour permettre de le forcer plusieurs fois. En effet, un premier calcul de rentabilité intégrant le chiffre d'affaire réalisé /m² de serre et les premiers éléments de coût (achat des bulbes, culture en caisse, chauffage, éclairage) montre a priori qu'il sera nécessaire d'amortir le coût d'achat des bulbes sur plusieurs forçage.

Quel intérêt ? / Quelle utilisation ? : Ces références techniques visent à élaborer un itinéraire permettant d'obtenir un résultat technico-économique performant.

 

Résumé des travaux 2005 élargissement de la gamme de production - volet Calla, 1 p.

2005, Essai d’itinéraire de culture pour une production de fleurs coupées au printemps, volet Calla, ASTREDHOR / CATE, compte-rendu, 9 p.

 Lisianthus

De quoi parle-t-on ? : De la culture du Lisianthus

Pour qui ? : Producteurs

Méthode : Essais en station d'expérimentation

Principaux résultats :

Lisianthus pour une production de printemps : 2 plantations ont été réalisées au cours des semaine 04 et 07 dans le cadre de cette expérimentation ainsi que 2 autres plantations dans le cadre d'un essai complémentaires au cours des semaines 10 et 14 avec des variétés des gammes Mariachi et Dream de façon à obtenir un bon étalement de la production.

Cette expérimentation a donné des résultats très intéressants à la fois en termes de qualité du produit obtenu et du nombre de fleurs commercialisées /m², mais également en termes de technique de production pour éviter le chevauchement des séries de production à la récolte en période chaude et pour maintenir la qualité. De bons résultats ont été obtenus avec des plantations échelonnées de 3 à 4 semaines et avec, à chaque plantation, la mise en place de variétés précoces et tardives. Pour chaque couleur, des variétés complémentaires doivent donc être trouvées.

Lisianthus pour une production d'automne : Les plantations ont eu lieu semaines 28 et 31 avec des variétés des gammes Mariachi et Dream de façon à obtenir un certain étalement de la production du fait des précocités différentes des variétés. Pour la plantation de la semaine 28, les récoltes se sont étalées des semaines 39 à 45. La qualité générale des fleurs produites a été bonne et correspondait aux exigences du cahier des charges. Le taux de récolte et l'état sanitaire ont été corrects pour la majorité des variétés précoces ou intermédiaires. Les variétés les plus tardives se sont moins bien comportées.

Les observations réalisées au cours de cette expérimentation montrent que, pour une production de fleurs de fin d'été début d'automne, il n'est pas opportun de planter du Lisianthus après la date du 15-20 juillet dans le Nord Ouest de la France. En plantant jusqu'à cette date, il est possible de mettre en œuvre un itinéraire de culture relativement simplifié qui nécessite tout de même d'utiliser du chauffage en fin de saison, mais à un niveau raisonnable. La récolte est terminée pour la mi-novembre avec des variétés précoces ou intermédiaires. De plus, l'éclairage photosynthétique n'est alors pas nécessaire.

Quel intérêt ? / Quelle utilisation ? : Disposer de références techniques pour une production de Lisianthus économiquement performante et de qualité.

Résumé des travaux 2005 élargissement de la gamme de production - volet Lisianthus, 2 p.

2005, Essai de variétés et de planning de culture en Lisianthus pour une production de printemps, ASTREDHOR / CATE, compte-rendu, 15 p.

2005, Essai de variétés et de planning de culture en Lisianthus pour une production d'automne, ASTREDHOR / CATE, compte-rendu, 10 p.

Elargissement de l'offre - Pivoine, Lisianthus, Campanule, Feuillages

Année de réalisation : 2005

Station d'expérimentation : SCRADH

De quoi parle-t-on ? : De la culture de fleurs coupées - Pivoine, Lisianthus, Campanule – et de feuillages

Pour qui ? : Producteurs

Méthode : Essais en station d'expérimentation

Principaux résultats :

- Pivoine hors-sol – Paeonia lactiflora hybride : dans le cas de la Pivoine Odile issue de multiplication in-vitro, un test d’échelonnement de forçage a permis d’obtenir une récolte continue sur 1 mois entre le 7 avril et le 7 mai avec un rendement de 5.6 à 6.7 fleurs par plant ce qui est satisfaisant pour une première année de culture en conteneur. La qualité d’ensemble s’est révélée excellente.

- Lisianthus - Eutoma russelianum : la plantation sous éclairage donne des résultats très différents selon les variétés. Bien que l'éclairage ait permis d'obtenir une production précoce de bonne qualité, la différence n'apparaît pas suffisante pour rentabiliser l'investissement éclairage.

- Campanule – Campanula medium F1 Champion : culture hivernale avec éclairage photopériodique : les tests ont permis d’obtenir une production de bonne qualité de début novembre à fin mai. Ce nouveau produit a eu un bon impact commercial tout au long de la période. - Feuillages : résultats incomplets (à ce stade)

Résumé : Elargissement de l'offre - Pivoine, Lisianthus, Campanule, Feuillages - 2005, 2 p.

CHAPUGIER Y., MALLAIR M., RONCO L., 2005. Diversification en fleurs et feuillages coupés, ASTREDHOR / SCARDH, compte-rendu, 21 p.

Crédit Photo : SCRADH