Pépinière

Evaluation du comportement de végétaux ligneux en situation de paysage - Eurotrials

Période de réalisation : 2014-2017

Porteur du projet : Astredhor

Lieu de réalisation : ASTREDHOR Loire-Bretagne (Arexhor Pays de la Loire)

Contexte : La compétitivité des entreprises nécessite que celles-ci puissent positionner leurs produits sur un large spectre de marchés, notamment pour les pépinières. Le partenariat européen Eurotrials (Pays-Bas, Allemagne, Angleterre, Autriche, Belgique, Irlande, France), auquel participe ASTREDHOR, vise à évaluer le comportement de variétés d'espèces ligneuses non produites en France et de variétés françaises dans différentes situations pédoclimatiques européennes afin de connaître les possibilités de production et de vente de végétaux présentés dans les catalogues des pépiniéristes français. Portée par l'unité nationale, l'évaluation du comportement en situation paysagère de taxons produits par les professionnels est réalisée par les stations d'expérimentation d'ASTREDHOR inscrites dans ce partenariat européen. L'ensemble des observations est partagé entre tous les partenaires et permet de stimuler l'innovation des gammes en France.

Partenaire : Agrocampus Ouest Angers

Partenaires financiers : CasDar, VAL'HOR

Avancées : Essais en cours sur Hibiscus syriacus suivi par ASTREDHOR Loire-Bretagne (Arexhor Pays de la Loire)

 

Crédit Photo : ASTREDHOR

Nouvelles espèces et variétés en climat méditerranéen

Synthèse technique

Document publié en 2017

Porteur du projet : ASTREDHOR

Contexte : La concurrence internationale et la contraction du marché incitent les pépiniéristes français à se démarquer par l’innovation. Dans la région méditerranéenne en particulier, les pépiniéristes subissent la concurrence des pays du Sud de l’Europe (Espagne, Italie) mais également des producteurs du Nord de la France et d’Europe centrale qui ‘’méridionalisent’’ de plus en plus leurs gammes de végétaux (laurier rose, olivier, pittosporum). L’un des axes de différenciation adopté par les producteurs méditerranéens concerne la gamme variétale afin de toucher des niches sous-exploitées : proposer aux consommateurs des végétaux originaux, peu connus du grand public ou encore inconnus.

En parallèle, les contraintes environnementales et de gestion différenciée en collectivités poussent les gestionnaires à rechercher de nouveaux végétaux mieux adaptés au milieu, capables de résister à des stress abiotiques de plus en plus fréquents et importants, peu exigeants en entretien, gardant malgré tout une valeur ornementale ou esthétique satisfaisante.

Objectifs : ASTREDHOR Méditerranée a mis en place un dispositif d’étude de végétaux pour déterminer et répondre aux besoins de diversification des filières production et paysage. Ce dispositif s’articule autour des stations d’expérimentation de l’Institut, d’un réseau de parcelles d’études en conditions contrôlées et de parcelles de démonstration dans les collectivités.

 

Source : Camille Li-Marchetti, Jérôme Coutant, Evaluation de nouvelles espèces et variétés pour les producteurs en pépinière ou paysagères en climat méditerranéen, ASTREDHOR, Synthèse technique, 2017.

Accéder à la synthèse

  

Crédit Photo : ASTREDHOR/Scradh

Conception de produits horticoles innovants issus d'espèces ligneuses à fleurs

Période de réalisation : 2005-2006-2008-2009

Station d'expérimentation : CDHR CENTRE-VAL-DE-LOIRE

Objectifs : L'action a consisté à définir le cahier des charges des produits recherchés. L'acquisition d'informations par l'observation et l'expérimentation a permis de construire une typologie de classement des végétaux ligneux à fleurs à partir de leur mode de croissance et de l'organisation de leur processus de mise à fleur de de floraison. A partir de cette typologie pour chacun de ces groupes des espèces de référence ont été étudiées pour préciser les facteurs communs qui permettront de contrôler leur développement végétatif et la floraison et répondre au cahier des charges.

Il s'agit maintenant d'assurer une synthèse des connaissances acquises pour chacun des groupes typologiques et d'exploiter ses données pour proposer des itinéraires techniques par espèce.

 

Résumé des travaux 2009 : Depuis 2003, quatre stations du réseau d'expérimentation d'ASTREDHOR ont adopté une démarche collective de travail pour répondre à une demande professionnelle concernant la maîtrise de la croissance et de la floraison d'arbustes à fleur en vue de concevoir des produits horticoles innovants en adéquation avec la demande du marché.

Pour répondre aux objectifs de ce projet, les quatre stations ont organisé une méthodologie de travail dont les étapes et les résultats sont les suivants.
Un travail d'enquête auprès des différents acteurs régionaux de la filière horticole a permis de définir un cahier des charges des produits recherchés. Les critères de l'enquête donnent une image assez précise des caractéristiques de ces produits (aspect général du produit, architecture, floraison, usage, période de vente...). Les résultats de cette enquête ont été analysés et publiés à l'issue de l'année 2003.
Conjointement, le travail à consister à élaborer une démarche d'observation du comportement végétatif et floral d'un cortège d'une cinquantaine d'espèces en rapport avec les caractéristiques des produits recherchés. Les connaissances ont été acquises par plusieurs voies complémentaires : la recherche d'informations bibliographiques, l'observation des espèces en conditions naturelles et par la mise en place d'expérimentation dans chacune des stations (Cf compte rendu par station 2004, 2005, 2006, 2007).
Pour cette dernière approche, il s'agissait notamment d'évaluer le rythme et la période de croissance des rameaux, les périodes et conditions d'initiation de la floraison de différentes espèces.
Par ailleurs, l'ensemble des informations collectées ou acquises sur le cortège d'espèces étudiées a permis la construction d'une typologie du comportement végétatif et floral des espèces d'arbustes à fleurs. L'organisation de cette typologie repose sur l'étude de la synchronisation la phase de croissance et de la phase initiation florale et floraison.

Elle est jointe à ce document, le cortège des espèces étudiées est réparti en quatre groupes d'espèces

Groupe 1 : Croissance continue avec transformation florale sans arrêt de croissance avant la floraison (sur année n)

Groupe 2 : Croissance continue avec transformation florale (année n) et écodormance avant la floraison (année n ou n+1 selon l'écodormance)

Groupe 3 : Croissance continue avec transformation florale (année n) et dormance vraie avant floraison (année n+1)

Groupe 4 : Croissance rythmique

Pour chacun de ces groupes, des travaux d'expérimentation ont été réalisés pour définir les facteurs et les conditions de leur réalisation propres aux espèces du groupe qui permettront de contrôler le développement et la floraison de celles- ci. Il s'agit notamment de calendriers de pincement, de passages au froid pour retarder la reprise de végétation ou pour levée une dormance, de techniques de forçage.
Depuis 2008, la publication d'un document sous format PDF est accessible sur le site d'ASTREDHOR au chapitre des synthèses. Cette synthèse reprend l'ensemble de la démarche et formalise les résultats sous forme de fiches de faisabilité biologique pour 16 espèces représentatives d'un des 4 groupes typologiques.

Cette synthèse est enrichie en 2009 par plusieurs nouvelles fiches de faisabilité biologique pour des espèces du groupes 1 (Lagertroemia, Fremontodendron, Cassia)
Les travaux d'expérimentation réalisés en 2009 permettent d'apporter des précisions sur le comportement de plusieurs espèces des groupes 2 et 3.


Groupe 2 : En 2008, l'influence des conditions climatiques sur l' initiation florale et la floraison a été évaluée sur deux sites (Basse Normandie et Région Centre) pour la mise à fleur de plusieurs cultivars d'Escallonia. Les conditions océaniques caractérisées par un climat frais et humide favorisent l'initiation florale des espèces de ce groupe. La poursuite des travaux en 2009 permet de préciser le comportement de cette espèce et finaliser la fiche de faisabilité biologique. Il en est de même pour le Leptospermum.

Groupe 3 : Après les travaux conduits en 2008 sur l'influence de passage à froid pendant la période de repos de végétation suivi d'un forçage sous abri qui ont donné des résultats positifs en terme de précocité et de régularité de développement et de floraison sur plusieurs espèces de ce groupe. Les essais 2009 portaient sur le contrôle et la formation de l'architecture des plantes à partir de choix du jeunes plants et des opérations de pincement. Les résultats montrent des perspectives intéressantes sur le type et le nombre de plants utilisé par conteneur. Une nouvelle fiche est éditée pour le Philadelphus.

En dernier lieu, pour l'introduction de nouvelles espèces un schéma méthodologique a été initié afin de pouvoir les positionner dans les groupes typologiques. Cette démarche réalisée permet ensuite d'utiliser les références des espèces modèles, de situer les limites de comportement auxquelles ont peut s'attendre pour élaborer un itinéraire cultural adapté aux objectifs techniques et commerciaux recherchés.

Compte-rendu conception de produits horticoles innovants issus d'espèces ligneuses à fleurs - 2009

Compte-rendu conception de produits horticoles innovants issus d'espèces ligneuses à fleurs - 2008

Compte-rendu conception de produits horticoles innovants issus d'espèces ligneuses à fleurs, multi-filières - 2005

  

Crédit Photo : CDHR

Conception de produits horticoles innovants issus d'espèces ligneuses à fleurs

Période de réalisation : 2005-2006

Station d'expérimentation : SILEBAN

Objectifs : Proposer des gammes de plantes innovantes enrichies et renouvelées au cours du temps en exploitant les possibilités que donnent les arbustes ligneux à fleurs en particulier du fait de leur floribondité et de leur esthétique. Dans cette perspective le travail engagé en 2003 et poursuivi en 2004 et en 2005 se déroule selon 3 fils conducteurs :

- Elaboration du cahier des charges du ou des types de produits recherchés et ceci en se basant sur la demande des producteurs et des réseaux de distribution. Ces cahiers des charges permettent de définir le concept produit en relation avec le marché et l'usage par les consommateurs pressentis. Ils sont centrés sur la fourniture d'arbustes ligneux à port compact et commercialisés en fleurs.
- Elaboration d'un référentiel de typologies du comportement architectural et floral des arbustes ligneux par rapport à l'objectif produit recherché. L'étude d'une gamme d'espèces servira à construire ce référentiel. L'organisation des références acquises en base de données permettra par la suite de classer les nouvelles espèces candidates aux cahiers des charges produits.
- Proposition d'itinéraires culturaux adaptés pour plusieurs espèces d'arbustes ligneux permettant ainsi de constituer une gamme innovante en terme de positionnement produit et correspondant à l'attente du marché.

Compte-tenu de ces axes de travail plusieurs stations du réseau Astredhor ont établi un programme d'action coordonné en relation avec les moyens humains et les outils dont chacune dispose. Ces stations sont le Catele CDHRCle Sileban et la Stepp.

Résumé :

Lavatera « Chamalow® » inovera (Famille : Malvaceae) :
D'une hauteur et d'une largeur de 1,20 à 1,50 mètres, CHAMALLOW ® a un port particulièrement compact, touffu et arrondi. Son feuillage vert clair légèrement duveteux est denté, et reste très sain. Les feuilles sont larges et les entre-noeuds courts.
Ces qualités la rendent naturellement intéressante pour la culture en conteneurs dans le cadre de la gamme travaillée.
La durée de vie de cette plante reste courte et la rusticité variable
La date d'initiation florale est antérieure aux premières observations effectuées (semaine 20). L'initiation est probablement plus précoce que celle de L. thuringiaca rosea. Le développement de la hampe florale et la floraison de la plante sont simultanées.
Les branches bien dressées portent, en juin – juillet (semaine 22 à 34 dans l'essai), une floraison de couleur rose foncé ; les fleurs sont de taille moyenne (10cm environ dans l'essai), striées de rose encore plus soutenu.
Un planning de taille adapté pourrait permettre d'optimiser le port et de décaler la floraison de la plante comme pour Lavatera thuringiaca.

Lavatera olbia ‘barnsley baby' (Famille : Malvaceae)
Feuilles semi persistantes, vertes. Plante à croissance rapide (hauteur de 2m environ), mais la durée de vie de cette plante peut-être assez courte (3-4 ans). Cette plante présente de belles fleurs blanche à coeur rose, abondantes de juin à septembre (semaine 27 à 35 dans les conditions de l'essai). La rusticité est assez bonne.
Un planning de taille adapté pourrait permettre d'optimiser le port et de décaler la floraison de la plante comme pour Lavatera thuringiaca. En effet, les feuilles sont plus petites que pour L. Chamallow et les entre-noeuds sont plus longs, donnant la sensation d'un port peu compact bien que la plante soit très ramifiée naturellement (au moins 10 ramifications par axe primaire pour une plante en 10L). Cette plante nécessite donc au moins une taille de printemps ou d'automne et une seconde en vue d'obtenir une plante plus ramifiée et moins haute.
Il y a une corrélation entre la baisse de la vitesse de croissance (simultanée sur l'ensemble des rameaux dès semaine 24) et l'induction florale.
La plante en 10L est très florifère et sa durée de floraison après une taille de printemps (semaine 10/2006) a été de 7 semaines (semaine 27 à 35). La floraison se fait sur les extrémités des axes principaux et axillaires.

Salvia greggi 'la luna' (Famille : Labiaceae)
Petit arbuste de rusticité assez bonne et à feuilles vertes odorantes. La ramification et le port en boule naturel de la plante en font l'intérêt dans le cadre de la gamme.
Espèce assez florifère à floraison estivale (à partir de mai en conditions naturelles). Floraison jaune. Bonne remontée en floraison jusqu'aux gelées avec une baisse de la floribondité fin août - début septembre. Remontée à fleur sur des axillaires courts
La ramification naturelle est satisfaisante. La croissance est continue et définie. La plante est par contre assez cassante et les parties ligneuses ont tendance à défeuiller, d'où un aspect peu compact et peu satisfaisant de la plante âgée. En pleine terre, ce problème peut être limité par une taille hivernale courte
Induction florale : Nous ne connaissons pas la date d'induction florale avec certitude. La floraison étant remontante sur une longue période sur des axillaires courts et nombreux, il est probable que l'initiation soit immédiatement suivie de la floraison.
Des plantes plus juvéniles ou des sélections variétales différentes (Salvia greggi savannah) ont permis l'obtention de plants plus fournis et plus florifères en potées de 15L pour des ventes de juillet-août à partir d'alvéoles travaillées sous abris multichapelle chauffé (8-10°C) et repiquées en semaine 10 puis placées en extérieur fin mai. Le comportement est encore très satisfaisant à l'heure actuelle

Hibiscus pedonculosa (Famille : Malvaceae)
Plante à port érigé, relativement dense dû à une quantité de feuilles importante. Cependant la ramification est naturellement faible et les pincements peuvent permettre une nette amélioration du port de la plante. Les feuilles sont d'un vert soutenu. La rusticité de la plante est faible.
Sa croissance est continue et définie. La floribondité est moyenne et la fleur est assez sensible au stress hydrique (chute des fleurs épanouies). La floraison débute en semaine 28 et continue au delà de la semaine 38. Les fleurs sont roses et de diamètre limité (6-7cm).

Polygala myrtiifolia (Famille : Polygalaceae) :
Plante à feuilles persistantes, vert foncé. Port dense ramifié et arrondi à érigé. La plantes portent de très belles fleurs violet pourpre, de février à septembre (presque toute l'année en climat doux) réunies en grappe terminales. La remontée à fleur se fait sur des axillaires de taille variables.
Sa rusticité est moyenne à faible (environ -6 °C). Elle tolère par contre un certain niveau de sécheresse.
La floraison est remontante et l'initiation florale semble se faire en continue et assez précocement après débourrement. Les plantes taillées ou ayant fleuri ont pu développer de nouvelles grappes de fleurs en 9 à 11 semaines seulement sur les ramifications issues du pincement ou de la floraison. Le nombre de feuilles formées avant floraison est variable : 12 ou 26 feuilles en moyenne.
Le port de la plante est naturellement assez ramifié. La taille d'été permet cependant d'améliorer le port de la plante et de décaler la période de floraison. Les données sont en cours d'acquisitions sur ce point. Cependant, il existe une part de mortalité suite à des tailles effectuées en été et en période chaude (Semaine 28/2006). Cette mortalité est souvent remarquée en culture suite à des stress hydriques.
La plante n'est pas dormante et sa croissance et sa floraison sont possible en hiver dès 9°C. Une température plus élevée (12°C) optimise l'homogénéité de la floraison dans le temps.

Phlomis fructicosa (Famille : Labiaceae):
Bonne résistance à la sécheresse. Peu exigeant sur la nature du sol et en entretien.
Feuilles persistantes, gris vert à liseré argenté, revers gris blanchâtre, duveteux. La végétation est dense et ramifiée formant un large dôme.
Les fleurs sont jaune vif et apparaissent dès avril mai en conditions naturelles sur des axillaires courts ou acaules. La rusticité est bonne.
Nous n'avons pas pu déterminer la date d'induction. Il est possible que l'induction se fasse de façon très précoce, voire l'année précédant la floraison. En effet :
- Le matériel issu d'alvéole a réagi de deux façon très différentes au sein du même lot : une partie a pu exprimer une floraison dès la première année de culture (30 à 40% des plants), l'autre est restée végétative. L'aspect juvénile de l'alvéole peut expliquer au moins en partie cette observation. Les plantes florifère ont des feuilles globalement plus lancéolées que les plantes non florifères (voir photo en annexes).
- En massif, la taille d'hiver des Phlomis réduit considérablement la floraison de l'année suivante.
La taille prodiguée en novembre a toutefois eu peu d'influence dans nos conditions sur la mise à fleur et la qualité des plantes obtenues. Elle permet toutefois de reformer certains sujets déséquilibrés et d'éliminer les anciennes fleurs.
Mise dans un climat favorable à 10-12°C, la plante reprend sa croissance. Phlomis fructicosa n'est donc pas ou très peu dormant (dormance vraie).
La mise à fleur est possible pour des plantes taillées en novembre dès la semaine 05 pour des plantes menées à 15°C et sous éclairage photopériodique. Cependant, la plante obtenue sous de telles conditions est relativement molle et sa valeur commerciale est faible pour un coût de production élevé.
Des températures moins élevées (10-12°C) permettent l'obtention de plantes plus dures, florifères dès début mars. L'éclairage photopériodique pratiqué dès mi-novembre à quant à lui peu d'effet sur la mise à fleur de la plante.
Une diversité d'autres espèces peut de plus compléter la gamme des Phlomis par des feuillages ou floraison variées

Berberis darwinii (Famille : Berberidaceae) :

Plante buissonnante portant de courtes épines regroupées par 3-5 ou 8. Les feuilles sont persistantes, coriaces, dentées et épineuses. La floraison se fait au printemps (avril mai) puis de façon moindre en automne - hiver sous forme de petites fleurs jaune orange en grappes de 5-10cm environ. Des petites baies bleu à pourpre se développent en été.
La croissance et le comportement des plantes au sein d'un lot semble homogène. La croissance semble définie (avortement du bourgeon terminal observé en juillet sur l'essai) et la dominance apicale est faible.
Les pincements ne permettent pas toujours de ramifier la plante. Un pincement effectué en phase de croissance active du rameau peut quant à lui améliorer le port de la plante. Les pincements servent surtout à maintenir un port de plante arrondi.
Les pincements n'ont pas eu d'influence sur la mise à fleur et/ou le déclenchement d'une floraison d'automne.
Quelques mises à fleurs ont lieu en septembre (initiation en août), mais le phénomène reste isolé. L'initiation de la floraison semble se faire sur la fin septembre. La plante n'a pas de dormance vraie mais rentre en écodormance en période hivernale.
Un forçage mi-novembre dès 10-12°C favorise la mise à fleur des plantes. Dans nos conditions, les plantes sont fleuries dès semaine 06 pour ce type de climat. L'éclairage photopériodique à une influence moins nette mais positive sur la floraison des plantes (plantes fleuries et commercialisables dès semaine 04). Toutefois, la floraison au sein d'un lot peut s'avérer hétérogène.
Aussi, des températures élevées et l'éclairage prodigué ont raccourci nettement la durée de floraison de la plante (3 semaines). Par contre, des plantes prélevées sous ses climats en début de floraison et mises en test de tenue en extérieur donnent toujours satisfaction en semaine 09.

Compte-rendu conception de produits horticoles innovants issus d'espèces ligneuses à fleurs - 2006

Compte-rendu conception de produits horticoles innovants issus d'une gamme d'espèces à fleurs - Pépinière - 2005

  

Crédit Photo : Sileban

Diversification de la gamme avec des plantes ligneuses à fleurs

Année de réalisation : 2006

Station d'expérimentation : STEPP BRETAGNE

Objectifs : Proposer des gammes de plantes innovantes enrichies et renouvelées au cours du temps en exploitant les possibilités que donnent les arbustes ligneux à fleurs en particulier du fait de leur floribondité et de leur esthétique . Dans cette perspective le travail engagé en 2003 et poursuivi en 2004 et en 2005 se déroule selon 3 fils conducteurs :

- Elaboration du cahier des charges du ou des types de produits recherchés et ceci en se basant sur la demande des producteurs et des réseaux de distribution. Ces cahiers des charges permettent de définir le concept produit en relation avec le marché et l'usage par les consommateurs pressentis. Ils sont centrés sur la fourniture d'arbustes ligneux à port compact et commercialisés en fleurs.
- Elaboration d'un référentiel de typologies du comportement architectural et floral des arbustes ligneux par rapport à l'objectif produit recherché. L'étude d'une gamme d'espèces servira à construire ce référentiel. L'organisation des références acquises en base de données permettra par la suite de classer les nouvelles espèces candidates aux cahiers des charges produits.
- Proposition d'itinéraires culturaux adaptés pour plusieurs espèces d'arbustes ligneux permettant ainsi de constituer une gamme innovante en terme de positionnement produit et correspondant à l'attente du marché.

Compte-tenu de ces axes de travail plusieurs stations du réseau Astredhor ont établi un programme d'action coordonné en relation avec les moyens humains et les outils dont chacune dispose. Ces stations sont le Catele CDHRCle Silebanet la Stepp.

Résumé :

Grevillea ‘Mount tamborintha'
L'axe primaire a été taillé par le fournisseur. Les axes secondaires sont développés sur 1-2cm le long de l'axe primaire. Nous avons taillé les axes secondaires qui terminent l'axe primaire (hauteur 5-6cm). Nombre de tailles effectuées en fonction de la croissance de la plante. Une taille a été effectuée en S23. A partir de début juillet on voit un arrêt de croissance et la culture est perdue à cause d'un substrat non adapté.

Prostanthera rotundifolia

Les axes primaires, secondaires et tertiaires ont été taillés par le fournisseur du jeune plant. Nous avons commencé a tailler les axes quaternaires essentiellement à un oeil. Une plante à forte croissance. La modalité taillée trois fois (S23, S27 et S33) a une jolie forme en boule buissonnante et elle est bien ramifiée. La modalité taillée deux fois (en S23 et S27) donne un port étalé avec une bonne ramification. Une taille en S23 ne semble pas assez pour cette espèce et la plante est peu ramifiée. La parcelle est hétérogène au niveau du volume de plante. Boutons et fleurs ne sont pas encore visibles à la fin des notations quantitatives. Les boutons sont apparus en S35 pour la modalité témoin et à partir de la S41 pour les modalités taillés en revanche la floraison est arrivées beaucoup plus tard en S09 sur toutes les modalités. Les fleurs, ressemblant à des petites cloches munies d'un petit pédoncule, sont en inflorescences indéfinies de type grappes et se situent tout le long des axes tertiaires. La plante est très florifère. Les petites feuilles ovales sont très odorantes. C'est une plante touffue très intéressante à port droit très ramifié.

Crinodendron hookerianum

Les axes secondaires ont été taillés par le fournisseur. Nous avons taillé à environ 5-6 centimètres de haut, au dessus de 3-4 départs. Cette plante à croissance moyenne se ramifie mal, même après 2 tailles. Le port reste érigé et la plante manque de volume. La taille semble retarder la floraison. Sur quelques sujets on voit sur les axes secondaires l'apparition des boutons sur les sujets non taillés en S27. Les boutons floraux sur les plantes taillées une et deux fois étaient visibles respectivement en S29 et S35. Les boutons et fleurs sont positionnés sur les axes primaires à la base de la plante ce qui ne valorise pas la plante. Le port de la plante reste érigé avec un manque de ramification pour avoir un volume correct, malgré les tailles effectuées.

Coleonema pulchrum rubrum
Plante aux tiges fines, feuilles en forme d'aiguilles. Nous avons taillé à 5-6 cm. La croissance de cette espèce est faible. Une taille a été effectuée en S23, mais ne semble pas augmenter la ramification. La modalité sans taille commence à couvrir le pot en S32 et la plante a un port semi retombant. Les boutons commencent à apparaître en S43 pour la modalité témoin et en S46 pour la modalité taillé une fois. Les fleurs de couleur blanches à roses sont disposées tout au long et de part et d'autre du rameau terminal. Elles apparaissent très vite après la mise à bouton en S46 pour la modalité témoin et en S47 pour la modalité taillé. Finalement très vite les plantes de chaque modalité taillée ou non-taillée se sont rattrapées par rapport à la floraison et au port. Port de plante en boule semi-érigé et compact, avec des petites fleurs en étoile en inflorescences définies, au bout des rameaux.

Justicia brandegeena
Les axes primaires et secondaires sont taillés par le fournisseur. Au bout des axes secondaires on trouve une fleur ou un bouton. Fleur en forme d'épi. Nous avons taillé à un oeil (hauteur 5cm) au dessus des axes secondaires ce qui a entraîné la suppression des fleurs et boutons. Plante à moyenne croissance. Boutons et fleurs présents depuis la réception des plants. Les boutons floraux se trouvent au bout de chaque rameau et la formation semble se faire en continu. En ce moment les plantes taillées sont moins volumineuses et moins florifères. Les boutons déjà présents lors de l'arrivée des jeunes plants, réapparaissent très vite après une taille (2 semaines) et fleurissent dans la foulée. Ils se trouvent en position terminale du rameau. Cette plante au port semi-érigé mais compact, mais manque de ramification pour être parfaite.

Compte-rendu diversification de la gamme avec des plantes ligneuses à fleurs - 2006

 

Crédit Photo : STEPP Bretagne

Conception de produits horticoles innovants issus d'arbustes ligneux

Terminé

Année de réalisation : 2006

Station d'expérimentation : CATE

Objectifs : Suite à une enquête pour l'élaboration d'un cahier des charges produit et à la construction d'une typologie de classement des végétaux ligneurs à fleurs selon leur mode de croissance et leur processus de floraison il s'agit d'acquérir des informations sur le comportement d'un ensemble d'espèces dans le but d'élaborer une gamme de plantes ligneuses à port compact à forte floribondité et dont le calendrier de floraison pourrait être maîtrisé. Cette gamme pourrait s'intégrer dans le segment des plantes pour balcon et terrasse.


3 aspects sont étudiés :
- observation du comportement d'une gamme d'espèce ligneuse.
- étude de l'effet du froid sur quelques espèces possédant un arrêt de végétation entre l'initiation florale et la floraison.
- étude d'itinéraires techniques pour la production de plantes ligneuses à fleurs.

Résumé : Depuis 2003, le CATE contribue à une démarche collective de quatre stations du réseau ASTREDHOR concernant la maîtrise de la floraison des arbustes en vue de concevoir des produits horticoles innovants.

Les stations associées au CATE sont la STEPP, le SILEBAN et le CDHRC. il est possible de consulter dans RESULHOR les fiches actions suivantes correspondant à cette action : STEPP-06PN02, SILEBAN-06N1 et CDHR-CENTRE-06.

Résumé des actions de l'année 2006 réalisées par le CATE
Essai 1 - Comportement d'une gamme d'espèce :

L'observation du comportement florale et architecturale des 8 espèces a permis de les décrire selon la méthode d'observation mise en place pour ce projet.

Essai 2 - Effet du froid sur Ribes, Viburnum opulus et Philadelphus :
Cet essai montre le comportement en forçage de 3 espèces d'arbustes ligneux dont le processus floral est interrompu par un arrêt de végétation en hiver.
Les tests menés sur Ribes sanguineum montrent l'intérêt de l'application d'un froid artificiel par passage au frigo avant le forçage pour accroître la précocité de la floraison et la floribondité des plantes. Les conditions de forçage seraient à préciser pour améliorer la valeur esthétique du produit obtenu, notamment en recherchant un meilleur équilibre entre floraison et végétation.
L'intérêt du forçage sous abri froid pour avancer la floraison dépend aussi de la précocité naturelle de la floraison des espèces. On a pu obtenir un fort décalage de la floraison sur Viburnum opulus alors que pour Philadelphus, ce décalage est faible. Mais, les exigences climatiques de la plante sont mal connues.
Il apparaît que l'optimisation de la qualité du produit souhaité et du planning de floraison nécessitent de meilleures connaissances sur les besoins en froid des espèces, les moyens de les lever et sur les conditions de forçage.

Essai 3 - Itinéraire de culture :
Cette expérimentation a permis de préciser certains aspects des itinéraires de culture visant à produire des arbustes en fleurs en conteneur de 3 litres.
Ainsi, pour un objectif de produire au printemps une plante en fleurs bien ramifiée et suffisamment forte en C3L il semble donc indispensable de partir d'un jeune plant suffisamment charpenté conjugué à un temps de culture suffisamment long (15 à 18 mois) de façon à disposer d'une plante bien formée dès l'automne (sauf si l'espèce étudiée est très vigoureuse et possède une vitesse de croissance élevée). Un schéma de culture plus court par le rempotage de 3 alvéoles/conteneur au printemps pourrait toutefois peut être s'envisager pour certaines espèces. Cette expérimentation montre cependant qu'un cycle trop court, associé au rempotage d'un jeune plant insuffisamment développé, ne permet pas d'arriver à une plante suffisamment charpentée, possédant suffisamment de volume au moment de la floraison et de la vente.
Pour des espèces dont la floraison est naturellement assez tardive au printemps ou au début de l'été (Spirée, Potentille), le fait de tailler les plantes à l'automne ou au printemps a peu d'influence sur le calendrier de floraison alors que cet aspect en a lorsque la période de floraison naturelle est plus précoce (Hypericum).
De plus, il semble que le contrôle de la vigueur pour certaines espèces est un facteur à maîtriser si on souhaite bien valoriser un passage sous abris pour avancer la floraison.
De même, cette expérimentation montre également sur quelques espèces, les possibilités de retarder la floraison à la fin de l'été et au début de l'automne, de façon à faire mieux coïncider la période de floraison avec une période de vente généralement plus active que pendant l'été. Pour cela, la mise en œuvre d'un planning de taille avec des tailles relativement tardives a été mis en œuvre. Ce calendrier est cependant à adapter à la biologie de chaque espèce et à ses possibilités d'initiation florale.

Compte-rendu conception de produits horticoles innovants issus d'espèces ligneuses à fleurs - 2006

Conception de produits horticoles innovants issus d'arbustes à ligneux à fleurs

Terminé

Année : 2005

Station d'expérimentation : CATE

Objectifs : L'enjeu de ce projet est à terme d'être capable de proposer dans les circuits commerciaux du végétal des gammes de plantes innovantes enrichies et renouvelées au cours du temps en exploitant les possibilités que donnent les arbustes ligneux à fleurs en particulier du fait de leur floribondité et de leur esthétique capables de provoquer chez les consommateurs des achats d'impulsion.

Méthode : Dans cette perspective le travail engagé en 2003 et poursuivi en 2004 et en 2005 se déroule selon 3 fils conducteurs :

- Elaboration du cahier des charges du ou des types de produits recherchés et ceci en se basant sur la demande des producteurs et des réseaux de distribution. Ces cahiers des charges permettent de définir le concept produit en relation avec le marché et l'usage par les consommateurs pressentis. Ils sont centrés sur la fourniture d'arbustes ligneux à port compact et commercialisés en fleurs.

- Elaboration d'un référentiel de typologies du comportement architectural et floral des arbustes ligneux par rapport à l'objectif produit recherché. L'étude d'une gamme d'espèces servira à construire ce référentiel. L'organisation des références acquises en base de données permettra par la suite de classer les nouvelles espèces candidates aux cahiers des charges produits.

- Proposition d'itinéraires culturaux adaptés pour plusieurs espèces d'arbustes ligneux permettant ainsi de constituer une gamme innovante en terme de positionnement produit et correspondant à l'attente du marché. Compte-tenu de ces axes de travail plusieurs stations du réseau Astredhor ont établi un programme d'action coordonné en relation avec les moyens humains et les outils dont chacune dispose. Ces stations sont le Catele CDHRC, le Sileban et la Stepp Bretagne.

Résumé : Du fait de la diversité des comportements floraux et de la méconnaissance du processus de la floraison pour de nombreuses espèces ligneuses, les objectifs de ce programme de création d'une gamme de potées fleuries à partir de plantes ligneuses nous ont obligé à réfléchir à une méthode d'étude avant que ne soient entamées des expérimentations sur l'étude d'itinéraires techniques pour modifier l'architecture et la floraison spontanée d'espèces jugées intéressantes. De plus, la définition d'une méthode de recherche nous semble à privilégier si l'on souhaite s'assurer d'une bonne reproductibilité des résultats des expérimentations qui seront mises en place. On se positionne également dans une démarche d'innovation pour laquelle il sera nécessaire d'élargir la gamme d'espèces étudiées au fil du temps de façon à apporter en continu de nouvelles innovations. Il a donc été proposé pour la mise en oeuvre de ce projet, une méthodologie basée sur l'observation du comportement et du processus floral d'une gamme d'espèces de plantes ligneuses.

La première étape de cette méthodologie a consisté en l'élaboration d'une fiche d'observation de plantes et en la constitution d'une base de données et cela par rapport à l'objectif de création de potées fleuries. Pour ce faire, un certain nombre de critères biologiques servant à l'observation des plantes ont été recensés, discutés et définis.

Puis, une typologie a été élaborée à partir de trois critères : le type de croissance, la synchronisation entre développement végétatif et initiation florale et la période de floraison. La méthode d'observation a été utilisée de 2003 à 2005 pour l'acquisition de données sur plusieurs espèces ligneuses.

Cette acquisition a été complétée par la mise en place d'essais portant pour ces espèces sur des plannings de taille. Les informations recueillies sont intéressantes et permettent de préciser le comportement floral et les possibilités de décalage de la floraison.

Les espèces travaillées étaient : Caryopteris, Choisya, Cuphea, Deutzia, Escallonia, Forsythia, Halimium, Hypericum, Philadelphus, Potentilla, Spirea, Symphoricarpus, Teucrium, Viburnum tinus, Viburnum opulus,. Un décalage de la floraison par le calendrier de taille a été obtenu sur Spirea, Caryopteris, Hypericum, Potentilla, Halimium qui sont des espèces ne nécessitant pas un arrêt de croissance au cours du processus floral qui va de l'initiation à la floraison. Sur Choisya, un passage à l'extérieur jusqu'au 15/12 au moins, améliore très nettement la floribondité. La multiplication des observations permettra de valider la méthodologie proposée et les critères retenus dans cette démarche d'observation des processus floraux. La base de données devra être complétée par les données d'observations réalisées ultérieurement pour pouvoir affiner et compléter la typologie.

Compte-rendu conception de produits horticoles innovants issus d'une gamme d'arbustes à ligneux à fleurs - Pépinière - 2005