Pépinière

Evaluation du comportement de végétaux ligneux en situation de paysage - Eurotrials

Porteur du projet : ASTREDHOR

Période de réalisation : 2014-2017

Station d'expérimentation : ASTREDHOR Loire-Bretagne (Arexhor Pays de la Loire)

De quoi parle-t-on ? 

Ce partenariat européen Eurotrials (Pays-Bas, Allemagne, Angleterre, Autriche, Belgique, Irlande, France), auquel participe ASTREDHOR, vise à évaluer le comportement de variétés d'espèces ligneuses non produites en France et de variétés françaises dans différentes situations pédoclimatiques européennes afin de connaître les possibilités de production et de vente de végétaux présentés dans les catalogues des pépiniéristes français. Le compte-rendu ici présent porte sur les travaux réalisés en France sur Hibiscus syriacus.

Pour qui ? Les producteurs

Méthode : essai en station d'expérimentation

Principaux résultats :

- Après 5 mois de plantation, les 28 cultivars de physiocarpus étudiés peuvent être classés en quatre groupes selon leur vigueur. - Hauteur comprise entre 40 et 60 cm comme ‘Annys Gold’. La croissance de ce cultivar est non seulement lente mais en plus la plante est peu ramifiée. A l’inverse, le cultivar ‘Perspectiva’ a également un faible développement mais une ramification intense. Cette classe ne rassemble qu’1/7 des cultivars mis en observation.

- Hauteur comprise entre 60 et 80 cm. Près de la moitié des cultivars entre dans cette classe. Trois cultivars ‘Chameleon’, SMPOTW (Tine Wine) et ‘Hoogi021’ sont très denses avec plus de 10 rameaux en moyenne par individu.

- Hauteur comprise entre 80 et 100cm. Près de ¼ des cultivars, hauts mais également peu ramifiés se retrouvent dans cette classe.

- Hauteur comprise entre 100 et 120 cm. Également, ¼ des cultivars figurent dans cette classe. Mais à l’inverse de la classe précédente, les cultivars sont plus ramifiés.

Quel intérêt / quelle utilisation ? Elargir l'offre du catalogue des pépiniéristes.

 

Partenaires financiers : CasDar, VAL'HOR

Crédit Photo : ASTREDHOR

Nouvelles espèces et variétés en climat méditerranéen

Porteur du projet : ASTREDHOR

Période de réalisation : 2017

Lieu : plusieurs sites

De quoi parle-t-on ? De l'étude du potentiel de nouvelles espèces et variétés en climat méditerranéen

Pour qui ? Les producteurs et les entrepreneurs du paysage

Méthode : Synthèse transversale de résultats de plusieurs essais d'expérimentation

Principaux résultats : (voir la synthèse technique pour les conditions de multiplication, de production...)

- Bowkeria verticillata : floraison hivernale, de novembre à février, avec un bel effet décoratif en situation protégée du froid et du vent, plante rustique avec néanmoins quelques dégâts sur les parties aériennes, tolère mal la sécheresse estivale, supporte les sols calcaires.

- Buddleja glomerata : le feuillage blanc/gris et gaufré est le principal intérêt, ainsi que le port compact. Floraison de printemps, épis jaunâtres d’un intérêt secondaire, bonne croissance dans toutes les modalités. Bonne résistance au stress hydrique et estivale. Perte de quelques individus après le premier hiver sur le site d’essai.

Quel intérêt / quelle utilisation ? Se différencier en proposant aux consommateurs des végétaux peu connus, de qualité et adaptés au climat méditerranéen.

Source : Camille Li-Marchetti, Jérôme Coutant, Evaluation de nouvelles espèces et variétés pour les producteurs en pépinière ou paysagères en climat méditerranéen, ASTREDHOR, Synthèse technique, 2017.

Accéder à la synthèse

  

Crédit Photo : ASTREDHOR/Scradh

Conception de produits horticoles innovants issus d'espèces ligneuses à fleurs

Porteur du projet : ASTREDHOR

Période de réalisation : 2005-2006-2008-2009

Station d'expérimentation : CDHR CENTRE-VAL-DE-LOIRE

De quoi parle-t-on ? De la croissance et de la floraison d’espèces ligneuses à fleurs

Pour qui ? Les producteurs

Méthode Essai en station d'expérimentation

Principaux résultats : 

Le cortège des espèces étudiées est réparti en quatre groupes d'espèces :

- Groupe 1 : Croissance continue avec transformation florale sans arrêt de croissance avant la floraison (sur année n)

- Groupe 2 : Croissance continue avec transformation florale (année n) et écodormance avant la floraison (année n ou n+1 selon l'écodormance)

- Groupe 3 : Croissance continue avec transformation florale (année n) et dormance vraie avant floraison (année n+1)

- Groupe 4 : Croissance rythmique

Les travaux d'expérimentation réalisés en 2009 permettent d'apporter des précisions sur le comportement de plusieurs espèces des groupes 2 et 3. Groupe 2 : En 2008, l'influence des conditions climatiques sur l'initiation florale et la floraison a été évaluée sur deux sites (Basse Normandie et Région Centre) pour la mise à fleur de plusieurs cultivars d'Escallonia. Les conditions océaniques caractérisées par un climat frais et humide favorisent l'initiation florale des espèces de ce groupe.

Groupe 3 : Les travaux conduits en 2008 portaient sur l'influence de passage à froid pendant la période de repos de végétation suivi d'un forçage sous abri. Ils ont donné des résultats positifs en termes de précocité et de régularité de développement et de floraison sur plusieurs espèces de ce groupe. Les essais 2009 portaient sur le contrôle et la formation de l'architecture des plantes à partir de choix de jeunes plants et des opérations de pincement. Les résultats montrent des perspectives intéressantes sur le type et le nombre de plants utilisé par conteneur.

Quel intérêt / quelle utilisation ? Contrôler leur développement végétatif et la floraison d’espèces ligneuses à fleurs.

Résumé conception de produits horticoles innovants issus d'espèces ligneuses à fleurs - 2009

Compte-rendu conception de produits horticoles innovants issus d'espèces ligneuses à fleurs - 2009

Compte-rendu conception de produits horticoles innovants issus d'espèces ligneuses à fleurs - 2008

Compte-rendu conception de produits horticoles innovants issus d'espèces ligneuses à fleurs, multi-filières - 2005

  

Crédit Photo : CDHR

Conception de produits horticoles innovants issus d'espèces ligneuses à fleurs

Porteur du projet : ASTREDHOR

Période de réalisation : 2005-2006

Station d'expérimentation : SILEBAN

De quoi parle-t-on ? De la croissance et de la floraison de nouvelles gammes d’arbustes ligneux à fleurs

Pour qui ? Les producteurs

Méthode : Essai en station d'expérimentation

Principaux résultats :

Lavatera « Chamalow® » inovera (Famille : Malvaceae) : D'une hauteur et d'une largeur de 1,20 à 1,50 mètres, CHAMALLOW ® a un port particulièrement compact, touffu et arrondi. Son feuillage vert clair légèrement duveteux est denté, et reste très sain. Ces qualités la rendent naturellement intéressante pour la culture en conteneurs dans le cadre de la gamme travaillée. La durée de vie de cette plante reste courte et la rusticité variable. La date d'initiation florale est antérieure aux premières observations effectuées (semaine 20). L'initiation est probablement plus précoce que celle de L. thuringiaca rosea. Un planning de taille adapté pourrait permettre d'optimiser le port et de décaler la floraison de la plante comme pour Lavatera thuringiaca.

Lavatera olbia ‘barnsley baby' (Famille : Malvaceae) Feuilles semi-persistantes, vertes. Plante à croissance rapide (hauteur de 2 m environ), mais la durée de vie de cette plante peut-être assez courte (3-4 ans). Cette plante présente de belles fleurs blanches à cœur rose, abondantes de juin à septembre (semaine 27 à 35 dans les conditions de l'essai). La rusticité est assez bonne. La plante en 10 L est très florifère et sa durée de floraison après une taille de printemps (semaine 10/2006) a été de 7 semaines (semaine 27 à 35). La floraison se fait sur les extrémités des axes principaux et axillaires.

Salvia greggi 'la luna' (Famille : Labiaceae) Petit arbuste de rusticité assez bonne et à feuilles vertes odorantes. La ramification et le port en boule naturel de la plante en font l'intérêt dans le cadre de la gamme. Espèce assez florifère à floraison estivale (à partir de mai en conditions naturelles). Floraison jaune. Bonne remontée en floraison jusqu'aux gelées avec une baisse de la floribondité fin août - début septembre. La croissance est continue et définie. La plante est par contre assez cassante et les parties ligneuses ont tendance à défeuiller, d'où un aspect peu compact et peu satisfaisant de la plante âgée. En pleine terre, ce problème peut être limité par une taille hivernale courte.

Hibiscus pedonculosa (Famille : Malvaceae) Plante à port érigé, relativement dense dû à une quantité de feuilles importante. Cependant, la ramification est naturellement faible et les pincements peuvent permettre une nette amélioration du port de la plante. Les feuilles sont d'un vert soutenu. La rusticité de la plante est faible. Sa croissance est continue et définie. La floribondité est moyenne et la fleur est assez sensible au stress hydrique (chute des fleurs épanouies). La floraison débute en semaine 28 et continue au-delà de la semaine 38. Les fleurs sont roses et de diamètre limité (6-7cm).

Polygala myrtiifolia (Famille : Polygalaceae) : Plante à feuilles persistantes, vert foncé. Port dense ramifié et arrondi à ériger. La plante porte de très belles fleurs de couleur violet pourpre, de février à septembre (presque toute l'année en climat doux) réunies en grappes terminales. La remontée à fleur se fait sur des axillaires de tailles variables. Sa rusticité est moyenne à faible (environ -6 °C). Elle tolère par contre, un certain niveau de sécheresse. La floraison est remontante et l'initiation florale semble se faire en continue et assez précocement après débourrement. La plante n'est pas dormante et sa croissance et sa floraison sont possibles en hiver dès 9°C. Une température plus élevée (12°C) optimise l'homogénéité de la floraison dans le temps.

Phlomis fructicosa (Famille : Labiaceae): Bonne résistance à la sécheresse. Peu exigeante sur la nature du sol et en entretien. Feuilles persistantes, gris vert à liseré argenté, revers gris blanchâtre, duveteux. La végétation est dense et ramifiée, formant un large dôme. Les fleurs sont de couleur jaune vif et apparaissent dès avril mai en conditions naturelles sur des axillaires courts ou acaules. La rusticité est bonne. Nous n'avons pas pu déterminer la date d'induction. Il est possible que l'induction se fasse de façon très précoce, voire l'année précédant la floraison. Mise dans un climat favorable à 10-12°C, la plante reprend sa croissance.Phlomis fructicosa n'est donc pas ou très peu dormant (dormance vraie).

Berberis darwinii (Famille : Berberidaceae) : Plante buissonnante portant de courtes épines regroupées par 3-5 ou 8. Les feuilles sont persistantes, coriaces, dentées et épineuses. La floraison se fait au printemps (avril mai) puis de façon moindre en automne - hiver sous forme de petites fleurs jaune orange en grappes de 5-10cm environ. Des petites baies bleues à pourpres se développent en été. La croissance et le comportement des plantes au sein d'un lot semble homogène. La croissance semble définie (avortement du bourgeon terminal observé en juillet sur l'essai) et la dominance apicale est faible. Les pincements ne permettent pas toujours de ramifier la plante. Un forçage mi-novembre dès 10-12°C favorise la mise à fleur des plantes. Dans nos conditions, les plantes sont fleuries dès semaine 06 pour ce type de climat.

Quel intérêt / quelle utilisation ? Disposer de gammes innovantes d’arbustes ligneux à fleurs enrichies et renouvelées au cours du temps du fait de leur floribondité et de leur esthétique.

Résumé conception de produits horticoles innovants issus d'espèces ligneuses à fleurs - 2006

Compte-rendu conception de produits horticoles innovants issus d'espèces ligneuses à fleurs - 2006

Compte-rendu conception de produits horticoles innovants issus d'une gamme d'espèces à fleurs - Pépinière - 2005

  

Crédit Photo : Sileban

Diversification de la gamme avec des plantes ligneuses à fleurs

Porteur du projet : ASTREDHOR

Année de réalisation : 2006

Station d'expérimentation : STEPP BRETAGNE

De quoi parle-t-on ? De l'analyse du potentiel de nouvelles espèces d'arbustes ligneux à fleurs

Pour qui ? Les producteurs

Méthode : Essai en station d'expérimentation

Principaux résultats :

- Prostanthera rotundifolia : plante très florifère. Les petites feuilles ovales sont très odorantes. C'est une plante touffue très intéressante à port droit très ramifié.

- Crinodendron hookerianum : les boutons et fleurs sont positionnés sur les axes primaires à la base de la plante, ce qui ne valorise pas la plante. Le port de la plante reste érigé avec un manque de ramification pour avoir un volume correct, malgré les tailles effectuées.

- Coleonema pulchrum rubrum : port de plante en boule semi-érigé et compact, avec des petites fleurs en étoile en inflorescences définies, au bout des rameaux.

- Justicia brandegeena : plante au port semi-érigé mais compact, mais manque de ramification pour être parfaite

- Grevillea ‘Mount tamborintha' : A partir de début juillet on voit un arrêt de croissance et la culture est perdue à cause d'un substrat non adapté.

Quel intérêt / quelle utilisation ? Proposer au consommateur de nouveaux produits qui répondent à ses attentes à savoir des arbustes ligneux à port compact et commercialisés en fleurs.

Compte-rendu diversification de la gamme avec des plantes ligneuses à fleurs - 2006

 

Crédit Photo : STEPP Bretagne

Conception de produits horticoles innovants issus d'arbustes ligneux

Porteur du projet : ASTREDHOR

Année de réalisation : 2006

Station d'expérimentation : CATE

De quoi parle-t-on ? De l’élaboration d’une gamme de plantes ligneuses à port compact à forte floribondité et dont le calendrier de floraison pourrait être maîtrisé.

 

Pour qui ? Les producteurs

 

Méthode : Essai en station d'expérimentation

 

Principaux résultats :

Effet du froid sur Ribes, Viburnum opulus et Philadelphus : Les tests menés sur Ribes sanguineum montrent l'intérêt de l'application d'un froid artificiel par passage au frigo avant le forçage pour accroître la précocité de la floraison et la floribondité des plantes. Les conditions de forçage seraient à préciser pour améliorer la valeur esthétique du produit obtenu. L'intérêt du forçage sous abri froid pour avancer la floraison dépend aussi de la précocité naturelle de la floraison des espèces. On a pu obtenir un fort décalage de la floraison sur Viburnum opulus alors que pour Philadelphus, ce décalage est faible. Mais, les exigences climatiques de la plante sont mal connues. Il apparaît que l'optimisation de la qualité du produit souhaité et du planning de floraison nécessitent de meilleures connaissances sur les besoins en froid des espèces, les moyens de les lever et sur les conditions de forçage.

 

Itinéraire de culture : Pour produire au printemps une plante en fleurs bien ramifiée et suffisamment forte en C3L il semble indispensable de partir d'un jeune plant suffisamment charpenté conjugué à un temps de culture suffisamment long (15 à 18 mois) de façon à disposer d'une plante bien formée dès l'automne (sauf si l'espèce étudiée est très vigoureuse et possède une vitesse de croissance élevée). Un schéma de culture plus court par le rempotage de 3 alvéoles/conteneur au printemps pourrait toutefois peut-être s'envisager pour certaines espèces. Cette expérimentation montre cependant qu'un cycle trop court, associé au rempotage d'un jeune plant insuffisamment développé, ne permet pas d'arriver à une plante suffisamment charpentée, possédant suffisamment de volume au moment de la floraison et de la vente. Pour des espèces dont la floraison est naturellement assez tardive au printemps ou au début de l'été (Spirée, Potentille), le fait de tailler les plantes à l'automne ou au printemps a peu d'influence sur le calendrier de floraison alors que cet aspect en a lorsque la période de floraison naturelle est plus précoce (Hypericum). De plus, il semble que le contrôle de la vigueur pour certaines espèces est un facteur à maîtriser si on souhaite bien valoriser un passage sous abris pour avancer la floraison. L’expérimentation montre également sur quelques espèces, les possibilités de retarder la floraison à la fin de l'été et au début de l'automne, de façon à faire mieux coïncider la période de floraison avec une période de vente généralement plus active que pendant l'été. Pour cela, la mise en œuvre d'un planning de taille avec des tailles relativement tardives a été mis en œuvre. Ce calendrier est cependant à adapter à la biologie de chaque espèce et à ses possibilités d'initiation florale.