Mon espace pro

Une enquête conduite par l’Office Hollandais des Fleurs témoigne de la sensibilité des consommateurs de fleurs et plantes à l’égard de l’impact de leurs achats et l’opportunité d’une valorisation de l’engagement des professionnels du végétal. 

Une enquête multipays sur les consommateurs de végétaux et le développement durable

Analyser les comportements des citoyens au-delà de leurs aspirations est essentiel pour savoir dans quelle mesure les consommateurs sont disposés à changer concrètement de comportement face aux engagements écoresponsables des entreprises. D’après le Sustainability Index de Kantar, 97% des consommateurs affichent une préférence pour un style de vie durable, mais seulement 13% changent de comportement pour l’adopter. 
L’Office Hollandais des Fleurs a fait appel à l’institut d’études Kantar pour la réalisation d’une enquête consommateurs multipays (Allemagne, France, Pays-Bas, Royaume-Uni) sur la perception des fleurs et plantes au regard des enjeux de développement durable.
Interrogés entre fin juillet et début septembre 2022, ces 4 820 consommateurs de végétaux d’intérieur ou d’extérieur (âgés entre 18 et 70 ans) manquent bien souvent d’informations sur l’engagement écoresponsable de la filière du végétal et n’ont pas forcément les réflexes qu’ils peuvent avoir pour d’autres produits qu’ils achètent lorsqu’ils veulent réduire l’impact de leur consommation sur l’environnement.

Résultats pour les 4 pays interrogés

Pour l’ensemble des personnes interrogées dans les 4 pays, 9 consommateurs sur 10 aimeraient acheter des fleurs ou plantes cultivées localement, mais seulement 3 sur 10 le font. 34% considèrent que la filière de l’horticulture ornementale exerce une influence positive sur la promotion du développement durable dans la société. Les personnes interrogées considèrent aussi que les fleurs et plantes rendent les gens heureux, sont bonnes pour la planète (24%) et la santé des individus (20%). De plus, 47% estiment que la filière de l’horticulture ornementale est particulièrement réactive face aux enjeux de développement durable. À noter toutefois que 5% ont une image très négative de la filière dans ce domaine.

Si 67% des consommateurs européens se déclarent disposés à payer plus cher pour un produit durable, 60% avouent, une fois sur leur point de vente, opter pour un produit moins cher et moins durable. L’écart entre les intentions et les comportements sont également visibles en ce qui concerne l’usage du plastique : 63% achètent des végétaux avec des emballages en plastique bien que 86% aimeraient en acheter avec moins d’emballages et de décorations en plastique.

Focus sur les consommateurs français

Les consommateurs français acheteurs de végétaux se préoccupent avant tout de la pollution de l’eau ou des terres en raison de l’usage de pesticides chimiques, de la surconsommation / des déchets et des risques de l’usage des pesticides et fertilisants chimiques sur la santé.

Pour consommer des fleurs et plantes selon leurs valeurs écoresponsables, les Français sont disposés principalement à acheter des fleurs et plantes produites localement, à ne pas utiliser de lampes chauffantes et à conserver leurs végétaux le plus longtemps possible. En revanche, ils ne pensent pas forcément à s’informer sur la provenance des végétaux qu’ils achètent, ni à opter pour des plantes disposant de pots recyclables.  

Autre enseignement de l’enquête : les Français estiment ne pas être assez informés de la provenance des végétaux et de l’impact environnemental de la production et de l’acheminement des végétaux.

Au final, l’information auprès des consommateurs doit être renforcée pour faire connaître et reconnaître les efforts menés par la filière du végétal en matière de développement durable.

A découvrir également

  • Certification sociale et environnementale Plante Bleue

    Consulter
  • Label Fleurs de France pour des végétaux français - VALHOR

    Consulter