Mon espace pro

Kantar Insights France a récemment interrogé 250 individus âgés de 18 ans et plus (particuliers responsables des achats alimentaires) sur le regard qu’ils portent sur l’inflation (tous secteurs confondus). 

Les résultats de l’enquête Kantar

L’étude révèle que l’essence (91%), l’alimentation et les boissons (84%) sont de loin les postes de dépense où les Français sont les plus nombreux à avoir constaté une augmentation de prix.

Comment les marques peuvent-elles continuer de répondre aux attentes des consommateurs tout en augmentant inévitablement les prix ?

D’après Kantar, les consommateurs sont susceptibles de faire des arbitrages de consommation en phase avec leurs valeurs, si l’entreprise renforce ses engagements malgré cette période d’inflation. « En période de forte inflation, les consommateurs rejettent un changement de leurs produits habituels pour un maintien du prix, tels une quantité diminuée, changement de lieu de production, ingrédients moins chers… En revanche, la hausse des prix avec le maintien de lieu de production est valorisée. »    

Des solutions anti inflation à tester pour les entreprises

Kantar identifie trois voies possibles pour les entreprises :

  • Maintien des prix compensé par une réduction du packaging : d’après l’étude Kantar, pour le consommateur, l’orientation vers un packaging plus simple, utile est associé à de la confiance et la qualité des produits.
  • Hausse des prix avec maintien de l’écosystème de production et approvisionnement (local…) : si le prix augmente, mais que le maintien de la production locale et/ou française des ingrédients sont assurés, la marque génèrera un sentiment de fierté de la part du consommateur et une perception qualitative.
  • Achat sur le long terme : hausse des prix avec un avoir dans le futur.

Les nouveaux comportements des consommateurs : un défi à relever

Il s’agit donc de maintenir une offre qualitative malgré la hausse des coûts. Un défi de taille alors même que chez le consommateur, certains aspects, tels que le développement durable, deviennent moins prioritaires dans le processus d’achat en raison des contraintes de pouvoir d’achat mais aussi du contexte post-covid.

Le retour à une vie « normale » (moins de télétravail, plus de vie sociale) se traduit par moins de temps disponible et de ce fait, à nouveau par une recherche de praticité, analyse Natalie BABBAGE, directrice globale de la solution LinkQ chez Kantar Worldpanel dans un article paru dans le blog Kantar.

« Les consommateurs achètent moins de recharges, évitent moins le plastique et achètent plus de bouteilles en plastique ».

Dans ce contexte, l’innovation doit permettre de concilier contraintes de coût, engagement écoresponsable et praticité.