Arbres, plantes, fleurs achetés par les Français

Bilan des achats de végétaux en 2021

En 2021, 75% des foyers ont acheté au moins un végétal taux stable par rapport à 2020. Cela représente 21,3 millions de foyers. Au niveau individu, c’est plus de la moitié des Français âgés de 18 ans et plus qui ont effectué au moins un achat de végétaux dans l’année (+2 pts vs 2020).

Le budget moyen des foyers augmente fortement et s’élève à 130€ (+17,20€ vs 2020), les quantités moyennes achetées retrouvent un niveau similaire à avant la crise, passant ainsi de 29,7 à 31,7 végétaux.

Le marché a profité d’un boom en valeur avec une forte hausse des sommes dépensées de 15% portée par les végétaux d’extérieur et d’intérieur mais en volume le constat est plus mitigé (+5%). Les végétaux d’extérieur constituent toujours l’essentiel des volumes, et leur poids est en augmentation en valeur.

La progression du marché en valeur est principalement liée à l’augmentation de la somme moyenne dépensée pour un végétal, observée sur tous les lieux d'achat.

Les jardineries les marchés et les magasins de bricolage et décoration connaissent une forte augmentation en volumes au détriment de la grande distribution qui perd en parts de marché. En sommes dépensées, tous les lieux d’achat progressent (mis à part la vente par correspondance) et dépassent les niveaux pré crise, surtout les jardineries qui gagnent des parts de marché.

Les achats sur Internet qui étaient un potentiel levier de croissance en 2020 se stabilisent en 2021 : le taux d’acheteurs sur Internet est de 6% pour les végétaux d’intérieur et de 6% pour les végétaux d’extérieur (8% au global pour les végétaux d’ornement hors potager, comme en 2020).

Pour télécharger Le bilan complet des achats de végétaux au global, d'intérieur, d'extérieur, pour le potager, les obsèques / le cimetière, rendez-vous sur votre Espace Pro dans Outils / Chiffres & tendances / Achats des Français en végétaux et prestations pour le jardin
Si vous n'êtes pas un professionnel du végétal, contactez-nous.

Premières tendances annuelles du panel consommateurs 2021

Le cumul des enquêtes mensuelles 2021 du panel consommateurs Kantar pour VAL’HOR et FranceAgriMer met en évidence une hausse en valeur des achats de végétaux, que ce soit pour l’intérieur, l’extérieur, le potager, le cimetière et les obsèques. Les dépenses sont aussi en hausse dans les principaux lieux d’achat mais avec des évolutions plus ou moins fortes.

Pour télécharger l’infographie Arbres, plantes et fleurs achetés par les Français en 2021, Mars 2022, rendez-vous sur votre Espace Pro.
Si vous n'êtes pas un professionnel du végétal, contactez-nous.

Achats des particuliers en hausse pour les 3 premiers trimestres 2021

 

Fruit d’un recours plus fréquent au télétravail, d’une recherche de bien-être ou de reconnexion au végétal, les Français ont augmenté leurs achats de végétaux pour eux-mêmes en janvier-septembre 2021.

 

D’après le panel consommateurs Kantar pour VAL’HOR et FranceAgriMer mené auprès de 7 000 foyers, les achats de végétaux d’intérieur achetés pour soi affichent en valeur pour la période janvier-septembre 2021 une augmentation par rapport à la même période en 2020, mais aussi un niveau plus élevé en comparaison avec les années 2019, 2018 et 2017. En janvier-septembre 2021, les achats en valeur de végétaux d’intérieur se décomposent de la façon suivante : 50% en fleurs coupées, 22% en plantes fleuries et 16% en plantes vertes ou grasses.

Un dynamisme se manifeste aussi du côté des achats de végétaux d’extérieur pour soi (10% des achats en valeur de végétaux d’extérieur sont pour offrir) : en janvier-septembre 2021, les achats de végétaux d’extérieur sont plus élevés en valeur par rapport à 2020 et 2019.

Concernant les achats de végétaux pour le potager (graines, plants, plantes potagères, aromatiques et condimentaires), si les achats en valeur étaient supérieurs en janvier-septembre 2020 à ceux de janvier-septembre 2021, ils restent en 2021 plus élevés, aussi bien en valeur qu’en volume, par rapport à janvier-septembre 2019, 2018 et 2017.

Ces tendances peuvent être liées à l’envie d’améliorer ses espaces intérieurs et extérieurs où l’on passe plus de temps (la proportion de télétravailleurs est passée de 25% en novembre 2017 à 31% en décembre 2020), le besoin de se reconnecter au végétal et d’améliorer son bien-être physique et mental dans une situation qui reste fragile et imprévisible.

 

 

Sources : panel consommateurs Kantar pour VAL’HOR et FranceAgriMer.

Baromètre annuel Télétravail 2021, étude CSA pour Malakoff Humanis, février 2021.

Poids croissant de la fleur coupée dans le marché des particuliers en végétaux d'ornement

 

L’analyse des achats des foyers en végétaux d’ornement issue du panel consommateurs Kantar pour VAL’HOR et FranceAgriMer met en évidence ces dernières années une hausse du poids des fleurs coupées dans les achats des foyers français aussi bien en valeur qu’en volume.

 

Le panel consommateurs Kantar pour VAL’HOR et FranceAgriMer permet d’identifier les achats de fleurs coupées parmi l’ensemble des végétaux d’ornement achetés (végétaux d’intérieur, d’extérieur, pour le deuil).

En 2017, les fleurs coupées représentaient 33,5% de l’ensemble des achats en valeur ; en 2019 et 2020, elles représentaient 37,7% et 38,1%. En volume – sachant qu’une quantité correspond à une botte, un bouquet, une plante, un sachet de graine, un arbre, etc. – le poids des fleurs coupées est passé de 12,8% en 2017 à 15,7% en 2019 et 15,8% en 2020.

En niveau de sommes dépensées et de quantités achetées cumulées à l’ensemble des foyers, les achats de fleurs coupées ont augmenté en 2018 et 2019 (de 6% et 10% en valeur et de 16% et 10% en volume) avant la diminution liée à la crise sanitaire en 2020 (-6% en valeur et -13% en volume).

Le fleuriste, qui constitue 58% des dépenses en fleurs coupées des foyers en 2020, voit la part de cette catégorie de végétaux progresser depuis 2018 : sur l’ensemble des végétaux achetés chez le fleuriste, les fleurs coupées représentaient en 2018 61,3%, alors qu'en 2019 et 2020 elles ont représenté 65,5% et 66,1% des dépenses respectivement. La grande distribution, qui représente 14% des dépenses en fleurs coupées en 2020, voit aussi la part des fleurs coupées dans les dépenses de végétaux réalisées par les particuliers dans ce circuit augmenter, mais seulement à partir de 2019, passant de 29,9% en 2018 à 33,9% en 2019 et à 34,1% en 2020.

Durant cette période de croissance du marché de la fleur coupée, la proportion d’acheteurs et de petits ou gros acheteurs ainsi que la part des achats pour soi ou pour offrir n’affichent pas d’évolutions continues à la hausse ou à la baisse. En revanche, en matière d’occasions d’achat, on note une hausse de la part des achats de fleurs coupées à l’occasion des anniversaires (y compris anniversaires de mariage) : passant de 22% des achats en valeur de fleurs coupées en 2018 à 24% en 2019 et 26% en 2020. L’anniversaire est la première occasion d’achat de fleurs coupées achetées à la pièce ou en bottes.

 

 

Source : panel consommateurs Kantar pour VAL’HOR et FranceAgriMer.

Crédit : VAL’HOR

Bilan des achats en végétaux en 2020

Suite au webinaire « Les Français et le végétal : enjeux et perspectives » organisé par VAL’HOR et FranceAgriMer et présenté par Kantar qui a rassemblé plus de 250 participants (visionner le replay), voici les résultats complets de l'étude Les achats de végétaux, arbres, plantes et fleurs des Français en 2020.
Rapport completInfographieEnsemble des végétauxFocus végétaux d’intérieur (hors deuil)Focus végétaux d’extérieur (y compris potager, hors deuil)Focus végétaux pour le cimetière et les obsèques

Premières tendances 2020

 

Réalisé chaque mois auprès de 7000 foyers représentatifs des foyers français, le panel consommateurs Kantar pour VAL’HOR et FranceAgriMer permet de suivre l’évolution des comportements de consommation.

La fermeture des points de vente, l’annulation d’événements ou autres restrictions liées à la gestion de la pandémie ont entrainé un recul de 5,5% des achats des Français en végétaux (en valeur).

Les végétaux d’intérieur, qui représentent le segment le plus important (37% de la consommation), ont particulièrement souffert du contexte avec une diminution de 11% de la consommation entre 2019 et 2020. Les fleurs coupées et plantes fleuries, dont une part importante correspond à des achats pour offrir, sont les catégories de végétaux qui enregistrent la plus forte baisse. En revanche, le marché des végétaux pour le potager (graines, plantes / plants potagers, plantes aromatiques et condimentaires) affiche une hausse de 8% durant cette période. Les achats de végétaux d’extérieur et ceux pour le deuil (cimetière et obsèques) ont diminué respectivement de 4% et 3%.

Du côté des circuits de distribution, la consommation de végétaux hors potager vers les producteurs est en hausse en 2020, celle chez le fleuriste augmente très légèrement. La consommation en végétaux hors potager est en baisse dans les jardineries et la grande distribution. Autre conséquence du contexte sanitaire : l’achat pour offrir, qui représente 34% de la consommation de végétaux, a diminué de 13% en 2020 contre -4% pour l’achat pour soi.

Enfin, le suivi mensuel de la consommation de végétaux (hors potager) montre clairement un décrochage des achats (en valeur) des Français lors du premier confinement puis dans une moindre mesure lors du deuxième confinement et un regain de dynamisme dans la consommation en sortie de confinement.

Infographie des achats en végétaux par les Français en 2020

 

Source : panel consommateurs Kantar pour VAL’HOR et FranceAgriMer.