Distribution

Commerce de gros en fleurs et plantes

On compte en 2016, 337 grossistes en fleurs et plantes ornementales. Le chiffre d’affaires cumulé est estimé à 793,5 millions d’euros, dont 52% en fleurs coupées, 19% en plantes d’extérieur, 17% en plantes fleuries et 6% en plantes vertes. Au final, les produits végétaux représentent 94% du chiffre d’affaires des grossistes en fleurs et plantes.

L’analyse de l’origine géographique des principaux groupes de produits commercialisés par les grossistes révèle que les Pays-Bas sont le premier fournisseur, tous produits confondus et en particulier pour les plantes vertes (75%) et les fleurs coupées (68%). La production française, sans être majoritaire, occupe une place prépondérante pour les plantes d’extérieur.

Concernant les débouchés par circuit, les résultats mettent en évidence une prédominance des fleuristes (55%), débouché traditionnel des grossistes, et en lien avec le poids des fleurs coupées dans la gamme. A noter aussi un débouché important (15%) vers les jardineries ainsi que vers les GMS et GSB (10%). 80% des ventes des grossistes sont réalisées dans un rayon de 200 km, 1/3 à moins de 20 km.

En matière d’emploi, la profession compte près de 2 500 personnes en équivalent temps plein. 

Télécharger le rapport d'étude

Source : Chiffres clés des grossistes en fleurs et plantes, étude AND International pour VAL'HOR et la FGFP, données 2016. 

Commerce de détail

Fleuristes : 

On dénombre en 2015, 15 100 fleuristes en France. Ces points de vente sont dans les deux tiers des cas situés en centre ville. Seulement 4 % sont sous franchise. L’ensemble des fleuristes réalisent un chiffre d’affaires de 1,97 milliard d’euros HT.
Les fleurs coupées (hors deuil) vendues à la pièce ou en bottes, bouquets ou encore assemblage représentent 35,5 % du chiffre d’affaires et les plantes d’extérieur 35 %. Les produits pour le deuil représentent 16,5 % du chiffre d’affaires.
 
Près des trois quarts des dirigeants sont des femmes.
31 180 personnes travaillent dans le secteur de la fleuristerie. Parmi elles, 15 980 sont des salariés. 81 % sont des femmes contre 19 % d’hommes. L’âge moyen des salariés est de 35,5 ans.
Du côté des dirigeants, 74,5 % sont des femmes, contre 25,5 % d’hommes. L’âge moyen est de 48,5 ans.

Source: Chiffres clés des fleuristes, étude I+C pour VAL’HOR et la FFAF.

Synthèse chiffres clés des fleuristes, édition 2016, données 2015

 

Jardineries et graineteries : 

On compte en 2016, 1 670 points de vente de jardineries/graineteries. Un chiffre relativement stable par rapport à 2015 (1 680). La baisse porte uniquement sur le nombre de graineteries, c'est-à-dire les points de vente de moins de 1 000 m².

Le chiffre d'affaires de la profession est estimé à 2,9 milliards d'euros HT, un chiffre également assez stable par rapport à 2015 (-0,5 %).

Les végétaux d'extérieur représentent 26 % du chiffre d'affaires du secteur et les végétaux d'intérieur 10,5 %. 

Source : Chiffres clés jardineries et graineteries réalisés par I+C pour Val'hor et la FNMJ, données 2016.

Synthèse chiffres clés des jardineries & graineteries, édition 2017, données 2016.

 

Distribution non spécialisée :

La filière comprend également des acteurs non spécialisés :

- La grande distribution (hypermarchés, supermarchés, maxi-discounts, drives) qui représente plus de 30 000 points de vente et 750 000 emplois. La grande distribution réalise un chiffre d'affaires de 200 milliards d'euros. 

- Les magasins de bricolage qui sont constitués de 2 114 points de vente et emploient 69 500 salariés. 

- Les magasins de décoration et d'aménagement de la maison, les écoles, etc. 

Source : Observatoire prospectif du commerce, données 2014 et 2017.

Commerce extérieur

RELATIVE STABILITE DU COMMERCE EXTERIEUR FRANÇAIS EN ARBRES, PLANTES, FLEURS ET FEUILLAGES EN 2017

En 2017, les exportations d’arbres, de plantes ornementales, fleurs et feuillages frais atteignent 57,0 millions d’euros contre 56,1 millions en 2016 (soit une hausse de 1,6 %). Les importations passent de 903 millions d’euros en 2016 à 915 millions d’euros en 2017 (hausse de 1,3 %). Au final, le déficit du commerce extérieur français augmente de 1,3 % en 2017 pour s’élever à 858 millions d’euros.

La valeur des exportations se décompose de la façon suivante : 51 % en végétaux d’extérieur, 19% en fleurs coupées fraîches, 12 % en bulbes, 12% en plantes d’intérieur et 6 % en sapins de Noël, rameaux et feuillages frais. Les fleurs coupées fraîches représentent 32 % des importations, les plantes d’intérieur 27 %, les végétaux d’extérieur 26 %, les bulbes 11 % et les sapins de Noël, rameaux et feuillages frais 4 %.

Entre 2016 et 2017, les exportations de bulbes et de plantes d’intérieur ont reculé mais celles de végétaux d’extérieur, de sapins de Noël, rameaux et feuillages frais, et de fleurs coupées ont augmenté. Les importations de végétaux d’extérieur, plantes d’intérieur et bulbes ont augmenté mais celles de fleurs coupées et sapins de Noël, rameaux et feuillages frais ont diminué. En 2017, les exportations vers les Pays-Bas, premier client de la France en arbres, plantes, fleurs et feuillages frais avec 24 % des exportations, ont diminué de 7 %. En revanche, les exportations vers le Royaume-Uni, deuxième pays client avec 15 % des exportations, ont augmenté de 7 % durant la même période. Les importations en provenance des Pays-Bas, premier fournisseur avec 65 % des importations d’arbres, plantes ornementales, fleurs et feuillages frais, sont restées stables par rapport à 2016 (+0,2 %). Celles en provenance de la Belgique, deuxième fournisseur avec 12 % des importations, ont diminué de 4 %.

Source : Statistiques du commerce extérieur, Douanes.

Accéder à l'infographie du commerce extérieur en 2017

Source données : Direction Générale des Douanes et des Droits Indirects. 

Accéder au Bilan du commerce extérieur en 2016 par FranceAgriMer

Source: Direction Générale des Douanes et des Droits Indirects. 

Accéder à la synthèse VAL'HOR sur le commerce extérieur de fleurs, plantes ornementales fraîches et feuillages frais en 2015

Sources : Direction Générale des Douanes et des Droits Indirects, Eurostat