Mon espace pro

En Australie, l’association Hort Innovation Nursery, avec son programme “Greener Spaces, Better Places” valorisant le végétal et les espaces verts dans le cadre de vie, a récemment partagé son rapport de tendances. La publication, qui repose sur une enquête en ligne auprès de 1 651 Australiens, met en avant 4 tendances jardin auxquels s’ajoutent des tendances en matière de végétaux.

Comme dans d’autres parties du monde, l’Australie a particulièrement subi ces derniers mois des conditions climatiques extrêmes qui, d’après les experts, sont directement liées au changement climatique. A cela s’ajoute l’inflation. Si ces événements changent le quotidien, la passion que les individus nourrissent pour les jardins et espaces verts demeure inchangée. Les amoureux du jardin s’adaptent de façon personnelle et créative à ces défis.

Tendance 1 : « Humide et sauvage »

Le jardin est devenu un véritable espace pour favoriser les habitats naturels, notamment en favorisant les oiseaux et les abeilles. « A mesure que le désir des citoyens d’agir en faveur de la biodiversité se développe, les jardins et balcons deviennent des zones où se développent des fleurs sauvages, des jardins de pluie et points d’eau ».

Pour répondre à cette tendance : les professionnels du végétal peuvent proposer des plantes colorées, très appréciées des consommateurs. A noter que d’après des études scientifiques, les tons bleu, violet et ultra-violet seraient attractifs pour les pollinisateurs.

En France, ASTREDHOR, FranceAgriMer, l’ITSAP, le ministère en charge de l’agriculture, la SNHF et VALHOR ont établi en partenariat avec l’INRAE, le CNPAIM, SEMAE et la SBF, une liste de 200 plantes nectarifères et pollinifères.

Autres leviers : promouvoir les espèces locales, les jardins de pluie ou points d’eau.

Tendance 2 : « racines résilientes »

La pandémie a renforcé le regain de popularité du potager ; les jardiniers amateurs de tous niveaux trouvant plaisir à cultiver leur propre nourriture. A présent, les consommateurs s’intéressent à nouveau à la culture de plantes comestibles pour faire face à la hausse des prix des aliments vendus dans le commerce.

Pour répondre à cette tendance : les professionnels du végétal peuvent mettre en avant les potagers nécessitant peu d’entretien pour rendre cette pratique accessible y compris aux consommateurs ayant de fortes contraintes de temps. En France, 36% des foyers déclaraient avoir acheté des végétaux pour le potager en 2021 (source : panel consommateurs Kantar pour VALHOR et FranceAgriMer).

Autres leviers : promouvoir les espèces locales et les produits pour nourrir le sol.

Tendance 3 : « végétalisation 3D »

La végétalisation des bâtiments et quartiers permet de réduire le niveau de chaleur. Les arbres apportent de l’eau, les plantes peuvent constituer de véritables climatiseurs naturels et un jardin bien végétalisé contribue à la valorisation immobilière.

Pour répondre à cette tendance : les professionnels peuvent mettre en avant des pergolas végétales, murs végétalisés et autres formes de bulle végétale.

Autre idée : proposer de créer une zone ombragée grâce des plantes grimpantes (vignes par exemple) et du matériel adéquat pour la structure, ou d’ajouter un ou plusieurs arbres pour apporter de l’ombre dans un jardin et revaloriser son habitat.

Tendance 4 : « s’évader / s’isoler en faisant entrer du vert »

La crise sanitaire, les événements climatiques et autres chocs ont rendu plus que jamais nécessaire un espace de réconfort et de calme. Se reconnecter à la nature permet de s’évader d’un quotidien chargé et de profiter d’un moment de bien-être.

Pour répondre à cette tendance : créer une expérience sensorielle au jardin, véritable lieu d’évasion pour se reconnecter à la nature, en soulignant les bienfaits du végétal comme le sentiment de relaxation, le plaisir que procurent la beauté de la nature et des moments partagés avec ses proches au jardin.

Autres leviers : s’interroger sur ce que l’on peut voir, sentir, toucher, goûter et entendre dans le jardin, encourager le temps passé dans la nature pour lutter contre l’éco-anxiété.

En France, l’Institut des professionnels du végétal ASTREDHOR a mené des travaux soutenus entre autres par l’Interprofession VALHOR sur les fleurs comestibles ainsi que sur la mise en avant en points de vente des végétaux selon leurs usages. Des usages qui font la part belle aux sens qu’éveille le végétal.

Du 24 octobre jusqu’à Noël, VALHOR lance une nouvelle campagne de communication « Le végétal, c’est la vie ! » sur les ondes et en audio digital, qui souligne les multiples bienfaits, secrets et usages des arbres, plantes et fleurs. Parmi les messages de la campagne d’automne, « Les plantes, les fleurs, c’est beau et ça fait du bien » et « Les plantes, les fleurs, des cadeaux plein de valeurs ».

Sources :
Greener Spaces, Better Places, Australia’s Plant and Gardening Trend Report 2022, October 2022.
Liste des plantes attractives pour les abeilles.
Achats des Français en fruitiers et plantes potagères.
Des fleurs comestibles pour valoriser le végétal.
Programme ASTREDHOR sur l’organisation des gammes de végétaux par usage.
Campagne de communication « Le Végétal, c’est la vie ! ».
Campagne de communciation automne 2022 « Le Végétal, c’est la vie ! ».