Bonnes pratiques logistiques

La logistique se définit comme l’activité de gestion des flux physiques de marchandises et des flux associés (flux d’informations, flux financiers, flux d’emballages...), devant satisfaire aux contraintes légales, économiques, de qualité et de sécurité qui s’imposent à ces échanges.

L’adoption de règles communes et harmonisées, dites « bonnes pratiques logistiques », par l’ensemble des opérateurs entraîne un ensemble de bénéfices pour chacun.

Guide des bonnes pratiques logistiques

Fin 2018 le sujet de la logistique a été identifié par l’Interprofession comme une thématique prioritaire et stratégique pour garantir la compétitivité de la filière horticole ornementale française.

Un groupe de travail dédié, composé d’une trentaine de représentants des familles professionnelles membres de VAL’HOR, a été créé en 2019 pour réfléchir aux actions à mener et à prioriser pour gagner en efficacité et réduire les coûts liés au stockage, au transport et à la commercialisation des végétaux. L’animation de ce groupe de travail dynamique a été confiée par VAL’HOR à CPV Associés, un bureau d’études expert en logistique.

Les travaux se sont poursuivis en 2020 et début 2021 en dépit de la crise sanitaire.  Des réunions régulières en visioconférence ont permis la rédaction d’un « Guide des bonnes pratiques logistiques entre les opérateurs de la filière de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage » et d’une synthèse très opérationnelle qui pourront être utilisés dans les entreprises.

Ce premier ouvrage consensuel est articulé autour de 4 chapitres : le traitement d’une commande client, le transport, les flux d’emballages et la facturation.

Il propose également des perspectives collectives d’amélioration qui constituent le socle commun pour la poursuite de la réflexion au sein de VAL’HOR.

Les travaux en cours

Le groupe « Logistique » animé par VAL’HOR poursuit son travail et mène actuellement plusieurs chantiers en parallèle :

  • des tests en entreprise d’un « Tableau des non-conformités à la réception des végétaux » qui permettra d’unifier le traitement des litiges au sein de la filière ;
  • la rédaction d’une procédure de bonne gestion des retours d’emballages (notamment des rolls) ;
  • une réflexion sur la notion de « Réservation/Engagement » et de « Commande à l’avance ».

Ce dernier point devrait mener à la constitution dans les mois à venir d’un groupe de travail ad hoc sur les relations contractuelles.

Représentation simplifiée de la chaîne logistique de la filière de l'horticulture, de la fleuristerie et du paysage.